Page 1 sur 2

Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 05 Fév 2010, 17:56
par webmaster
Pour une raison qui frise l’irrationnel, l’horlogerie est suisse et doit rester en Suisse. En matière de production, en matière de provenance. Et si cette légitimité changeait un jour? La question mérite d’être posée puisque, en plusieurs endroits, le Rubicon a été franchi, sans que personne n’y prête attention.

Image

Le billet horloger

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 05 Fév 2010, 18:45
par Michel F Reims.
Mon humble avis sur le sujet,

Quoiqu il arrive je pense que la légitimité, l image de marque Swiss Made, sera toujours numéro 1, les marques les plus prestigieuses sont Suisses, Lange allemande, vient se greffer dans le peloton de téte, mais meme les prétendants aux trones sont basées en Suisse et s établiront en Suisse, ceci dit rien n est jamais acquis dans la vie, et se remettre en question pour x ou x raisons, les marques en pertes de
vitesse auront raison de le faire...

On a vue le cas d une marque qui pour moi est la quintessence de l horlogerie, Zenith que j aime particulièrement.

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 05 Fév 2010, 20:22
par DaggetMC
J'adore l'anecdote de l'aiguille d'or. :lollollol:
Je pense que la montre suisse, réputée de meilleure qualité que toutes les autres, ça ne va changer avant longtemps. Mais il est probable qu'il y aura de plus en plus d'entorses à cela.
@ +

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 05 Fév 2010, 21:43
par andréas
Au dela du billet, je pense qu'acheter Suisse c'est garder nos emplois, notre savoir faire, nos services après vente, notre, notre, Etc...! C'est Suisse.

Maintenant, dans un post l'on m'a repprocher de chauvinisme, avec Tissot. Non je ne suis pas chauvin, j'ai grandis avec cette marque, nos parents, même grands parents, avait du Tissot, et c'est une partie de la Suisse, comme le champagne c'est la France, le coca-cola c'est les USA.

La vrai montre c'est Suisse.

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 05 Fév 2010, 22:05
par pollux
Bonsoir,

plus important que le swiss made, il y a le made in esprit swiss
ce qui se traduit par un soucis de qualité qui est bien plus important que l'origine géographique...

...une constante recherche de l'innovation ; et dans ce domaine Seiko et son springdrive, l'anglais Daniels et son mouvement co-axial sont des pionniers

et que dire de ces marques fashion façon GUESS qui fabrique des montres Swiss made ; je ne pense pas que l'esprit y soit !!!

non, le swiss made doit être une référence d'excellence, une sorte de mètre-étalon de l'horlogerie

mais qu'une montre soit suisse, allemande, française ou autre, l'important c'est ce qu'elle renferme à l'intérieur ; cette part d'amour, de magie qui fait qu'une montre mécanique est un objet d'art et même bien plus :clin:

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 07:58
par Michel F Reims.
:coucou: merci Andréas, pour le Champagne c est La France, je confirme, et si l un des membres d Horlogerie Suisse vient à Reims la ou on a du super champagne qu il me fasse un MP, je lui offrirais avec plaisir du très bon Champagne :D

à condition qu ils ne viennent pas tous en méme temps... :D

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 08:37
par Fabe67
Je pense hélas que le made in China va monter en puissance et que le Swiss made va prendre une vilaine claque dans les années à venir...
En effet, jusqu'à présent, les marques suisses (et allemandes accessoirement...) arrivaient à justifier leur prix astronomiques par un argument de qualité mais aussi et surtout parce qu'ils étaient seuls (ou presque) sur le marché de l'automatique.
Regardez maintenant toutes les marques de masses et autres marques de couturiers proposent toutes des auto. Il y a une réelle démocratisation de l'automatique.
Clairement, ce qui va faire monter les Chinois c'est:
- l'incapacité des marques suisses (ETA compris AMHA) à faire face à la hausse massive des volumes. Les produits de "méga-masse" vont être faits dans des usines CN
- avec la démocratisation de ces produits, mécaniquement, il y a tjs une baisse relative des prix. Vu que les Suisses se cachent (volontairement un peu négatif comme propos) derrière une histoire, un savoir faire, une qualité etc... pour justifier des prix hyper élevés, comment vont-ils être capables de s'adapter? nous allons voir ça rapidement je pense...

Aujourd'hui, l'horlogerie c'est :suisse: de manière indéniable, mais quid de demain (:sm6: )? les marques suisses vont-elles être capable de faire preuve de l'humilité nécessaire pour se repositionner sur un marché qui évolue?

:coucou:

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 09:55
par pollux
Ilan, :coucou:

tu n'es qu'un briseur d'arguments :clin: ....

sais-tu pourquoi en 1997 la Suisse n'a pas commercialisé cette nouvelle technologie ?

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 10:07
par tranber70
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce qui est dit dans ce billet. Certainement parce que l'axiome énoncé "l'horlogerie est suisse" est ensuite dénoncé.

Dire que l'horlogerie est suisse, me semble une erreur en particulier à une époque ou la mondialisation s'impose. D'une part pour le capital sans nationalité et d'une avidité illimitée et d'autre part pour le marché qui que ce soit pour le client ou le producteur est maintenant planétaire.

Quand le grand prix de Genève récompense des Allemands, il récompense un savoir faire, une philosophie, reconnus par les Suisses. Tag va chercher l'efficacité là où elle se trouve. La mise à disposition de CNC permet maintenant à beaucoup de produire ce qui était quasi inaccessible il y a peu.

Alors, lutter pour faire croire que seule la Suisse a les connaissances ou les capacités pour faire de l'horlogerie ne me semble pas le bon combat.
Par contre c'est l'horlogerie suisse qui a des atouts, qui a une spécificité et une qualité reconnue, mais face aux défis entre autre de l'identité, il faudra une personnalité forte pour la défendre. La multiplication des poinçons, le débat toujours en cours sur l'origine, sont des facteurs qui AMHA fragilisent ce secteur. Et à la différence de Patek, je pense que l'on s'en sort toujours mieux groupé qu'en jouant cavalier seul.

Pour conclure, et dans un tout autre domaine, franchement entre un vacherin et un Mont d'Or, il y a une grande différence? :D :D

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 10:24
par andréas
A fabe67, je ne partage pas complétement votre avis, vous ignorez que swatch group, à pris en compte la productivité de la chine, en fabriquant des mouvements moins cher à produire: l'exemple avec le 7750, qui est devenu le C01-211. Les montres swatch, sont aussi un autre exemple.
Et puis vous savez là ou vous n'avez pas raison, c'est que les chinois qui aiment le luxe, achétent des montres, made in Suisse.

Maintenant, c'est vrai il y a le peuple du monde, l'Afrique, L'Amérique du Centrale et du Sud, qui sont des marchés de masse à conquerir. Je pense que la chine va faire mal, mais encore une fois, c'est comme pour les voitures, il faut que la qualité suivent.

Dans le luxe, le made in Suisse, n'a pas vraiment de concurence, sauf Seiko au Japon.

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 10:52
par Michel F Reims.
+ 1 pour le commentaire D Andréas.

La Suisse a d énormes atouts , du savoir faire ancestral et a une capacité de réaction face à la menace Chinoise indéniable, la finition Suisse sans dénigrer n a rien de comparable, vous me direz le prix ne l est pas non plus, mais SWATCH Group a les moyens techniques et financiers de répondre et de faire ce qu il faut pour que les Chinois ne soient pas les maitres de l horlogerie.

Le patron du Swatch group a remonté avec ces Swatch toute l horlogerie Suisse, désormais c est un goupe hyper puissant avec une capacité de réaction très pointue, il faut compter sur l intelligence de nos amis Suisses qui n en manque pas, je reconnais cependant que la vigilence s impose face à cette menace...

Voila mon humble avis.

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 10:58
par andréas
Michel, choisi toi un avatar, une montre, une bouteille de champ avec une montre, ou je ne sais quoi, mais là tu es tout nu..! et c'est pas beau.

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 11:05
par Michel F Reims.
Merci Andréas du conseil, mais j aime la simplicté, le point ? plutot que le point final qui caractérise une catégorie plutot qu une autre, j aime la sobriété et la retenue donc tout ça me conduit a ça et c est mon choix.

Bon w-k à tous.

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 11:13
par hl9000
tranber70 a écrit:Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce qui est dit dans ce billet.

Je suis tout à fait d'accord avec ce qui est dit dans cette réponse...
L'article n'est pas très cohérent (pardon M. Joël A. Grandjean) car il définit effectivement comme axiome ce qu'il dénonce ensuite. La Suisse est le pays de l'horlogerie pour des raisons simples et naturelles : le prix de la main d'oeuvre à l'époque où ça l'est devenu. Et le coût des usines, le savoir etc. ont bloqué cette industrie à cet endroit. Mais si l'on relit bien les articles historiques (http://www.horlogerie-suisse.com/articles/articles.html :arrow: Histoire) on voit que l'horlogerie est anglaise, elle est française et elle est même américaine...
Il n'empêche, elle est Suisse aujourd'hui, je l'accorde, avec quelques Rubicon(s) franchis... Mais encore : peut-on comparer Glashütte ou Lange & Söhne avec TAG-Heuer ?
Dans un cas, il s'agit simplement de marques entièrement Allemandes qui rivalisent avec les grandes marques Suisses. On n'a pas parlé de FDMN... Il n'y a pas de Rubicon franchi : simplement deux opposants qui se regardent de part et d'autre du Rubicon. Même si L&S fait parti du groupe Richemont.
TAG-Heuer, quant à cette marque, a nettement franchi le Rubicon et même dépassé les bornes, ce faisant. L'industrie horlogère est aujourd'hui Suisse, et TAG-Heuer est Suisse, mais il lui faut aller chercher la technologie au pays du soleil levant, comme si la Suisse était déjà dépassée et ne pouvait plus répondre. Je trouve qu'il s'agit là, tant symboiquement qu'en pratique d'un fait grave pour l'industrie horlogère Suisse : TAG-Heuer, au lieu de tenter de préserver cette spécificité Suisse, contribue effectivement à affirmer le délaitement de l'horlogerie dont l'exclusivité technologique, les moyens, la main d'oeuvre, etc., sont de moins en moins exclusivement Suisses.

A l'ère de la mondialisation, avec les facilités qu'ont les industries à se répandre sur toute la planète grâce au transport (conception dans les pays sources et développés, machines là où il y a de la place, main d'oeuvre là où les moins de 5 ans peuvent bosser pour des carambars... :twisted: ), l'horlogerie a vraiment de se trouver des spécialités si elle veut rester Suisse avant tout, car celle de la qualité supérieure sera très vite fallacieuse, et celle de la technologie est déjà fausse.

Re: Franchir le Rubicon (billet horloger)

MessagePosté: 06 Fév 2010, 11:24
par Fabe67
andréas a écrit:A fabe67, je ne partage pas complétement votre avis, vous ignorez que swatch group, à pris en compte la productivité de la chine, en fabriquant des mouvements moins cher à produire: l'exemple avec le 7750, qui est devenu le C01-211. Les montres swatch, sont aussi un autre exemple.
Et puis vous savez là ou vous n'avez pas raison, c'est que les chinois qui aiment le luxe, achétent des montres, made in Suisse.

Maintenant, c'est vrai il y a le peuple du monde, l'Afrique, L'Amérique du Centrale et du Sud, qui sont des marchés de masse à conquerir. Je pense que la chine va faire mal, mais encore une fois, c'est comme pour les voitures, il faut que la qualité suivent.

Dans le luxe, le made in Suisse, n'a pas vraiment de concurence, sauf Seiko au Japon.


Andréas, (on va se tutoyer hein, je pense, enfin en tout cas c'est plus ou moins la norme ici-bas :coucou: ), pour ta remarque sur les chinois qui aiment les montres, tu oublies juste de rajouter un truc, les chinois qui aiment le luxe et qui ont les moyens, c'est à dire un part infime de la population. Par ailleurs, je te garantie que le jour ou les chinois vont commencer à faire de la qualité à moindre cout, la classe moyenne chinoise va se ruer dessus (classe moyenne qui n'a clairement pas accès au Swiss made).

Pour ta remarque sur l'évolution des mvts ETA sur base 7750, je pourrais être d'accord si la baisse des couts de productions se ressentait sur le prix de vente des montres au client final. Or, on en est encore très très loin. Et puis je suis désolé de le dire, mais acheter un chronal (un chronal des chronos... okokok je sors) auto Swatch à 300€ me semble plus fou encore que de mettre 1000€ dans une montre emboitant du 7750. Donc la baisse de gamme que propose ETA aujourd'hui n'a pas pour vocation de baisser les prix de vente... Enfin cela n'est bien entendu que mon analyse perso.

:coucou: