Page 1 sur 1

Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 10:01
par webmaster
Quand un célèbre horloger suisse m'a proposé de venir démonter l'un de ses mouvements, je me suis dit qu'il ne savait pas à qui il avait affaire. Moins bricoleuse que moi, ça n'existe pas ! Mais ma curiosité l'a emporté et, quelques jours plus tard, me voilà devant un établi de pro, cintrée dans une blouse blanche siglée Jaeger LeCoultre et remontée jusqu'à la glotte. Le temps d'un master class, j'ai le droit de me prendre pour un maître horloger. On me tend un serre-tête, assez moche, je dois dire. Tiens, il y a une loupe arrimée au bout !

La suite

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 11:54
par RMA
J'ai eu la chance au salon Belles Montres de faire une session de 3h d'initiation. Certes ce n'était pas un mouvement JaegerLeCoultre mais un unitas et je peux dire que je me suis retrouvé un peu dans la même situation que la journaliste. En tout cas les personnes de la fondation étaient très sympathiques.
Je recommande à quiconque n'a jamais ouvert un boitier et tripatouillé un calibre de faire une séance, c'est très intéressant. D'ailleurs j'ai pris une photo avec la Paul Picot du mois d'avril sur le plan de travail, il faut que je la retrouve et la mette en ligne ! Et en plus j'ai eu un beau diplôme :)

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 12:30
par Roléga
Pas si blonde que ça la journaliste ... :clin: Merci pour ce partage Eric :coucou:

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 12:31
par hl9000
Je trouve que la journaliste aurait pu se lâcher davantage, surtout lorsqu'on utilise "la blonde" dans le titre ; il y avait là matière à pondre un papier vraiment amusant, la blonde ayant remplacé le candide ordinaire façon clown auguste...
Dans le genre, c'est sur ce forum que les meilleures pages ont été écrites :arrow: viewtopic.php?f=2&t=9133&p=79172#p79150
( :clin: Hein, Madman ?)

Pour ce qui est de cette initiation lors du salon belles montres, je trouve ça un brin fumeux. Evidemment, c'est bien de mettre l'espace d'un court moment, la main dans le cambouis pour mieux se rendre compte de la difficulté du métier... mais je ne vois pas ce qui empêche les intéressés de le faire en privé chez eux. Ceux qui diront qu'ils n'ont pas les outils pour ce faire, n'étant pas vraiment intéressés...
En fait, je comprends ceux qui y participent, mais je ne conçois pas autrement l'existence de ces ateliers que par une grande suffisance de la marque qui les crée.
En fait, j'ai l'impression que ces ateliers s'adressent vraiment aux blondes !! (sauf RMA...)
MARINE DE LA HORIE a écrit:C'est aussi l'occasion de découvrir, émerveillée, les "finitions cachées"... "juste pour le plaisir des horlogers"

Comme quoi... y a encore du boulot au niveau pour faire comprendre !

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 13:02
par caput
Inscrit plusieurs fois, mais jamais élu :( . Allez savoir pourquoi :thinking: .

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 13:04
par Madman
caput a écrit:Inscrit plusieurs fois, mais jamais élu :( . Allez savoir pourquoi :thinking: .

Tu n'es pas blonde :lol:

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 13:17
par caput
Madman a écrit:
caput a écrit:Inscrit plusieurs fois, mais jamais élu :( . Allez savoir pourquoi :thinking: .

Tu n'es pas blonde :lol:

:mrgreen:

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 13:47
par RMA
hl9000 a écrit:Pour ce qui est de cette initiation lors du salon belles montres, je trouve ça un brin fumeux. Evidemment, c'est bien de mettre l'espace d'un court moment, la main dans le cambouis pour mieux se rendre compte de la difficulté du métier... mais je ne vois pas ce qui empêche les intéressés de le faire en privé chez eux. [...] En fait, je comprends ceux qui y participent, mais je ne conçois pas autrement l'existence de ces ateliers que par une grande suffisance de la marque qui les crée. En fait, j'ai l'impression que ces ateliers s'adressent vraiment aux blondes !! (sauf RMA...)


Dans mon cas c'était un cadeau mais si j'avais eu les moyens de le payer je pense que j'aurai essayé : l'avantage non négligeable pour les blonds est que l'on est accompagné à chaque étape du démontage et du remontage (qui ne se fait pas dans le même ordre). C'est sûr que j'aurai pu le faire chez moi avec quelques outils mais je pense que j'en serai resté au stade du puzzle éparpillé (voire incomplet ) sans être capable de tout remonter correctement. Peut-être suis-je dur à l'égard de mes compétences (éventuelles) ? Là, en 3h30 on a pu avoir un condensé. Ensuite, c'est vrai, je pense que c'est un truc de fainéant : on est sûr de faire en 3h en se laissant guider ce qu'on ne réussirait peut-être pas seul en beaucoup beaucoup plus de temps. On n'a pas besoin de réfléchir et de comprendre ce qu'on fait. On en retire la satisfaction immédiate et illusoire d'avoir réussi (c'est dans l'air du temps, la satisfaction immédiate de l'orgueil).
Pour ce qui est du salon, c'était la Fondation de Haute Horlogerie qui dispensait les cours et aucune marque n'était mise en avant. Nous avons travaillé sur un Unitas (je crois d'ailleurs que c'est le même que dans les tutos du site).
Et les cheveux qui me restent sont maintenant châtains ou blancs :thinking:

Et le pire, à environ 150 € la session payée d'avance, 2 participants ne sont pas venus !

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 14:17
par fabala
Bon comme je vois qu'il y'a un chonchon (qui répond même pas aux vœux d'ailleurs) je donne mon avis. Ce "cours" même s'il n'avait que le mérite de susciter l'envie d'apprécier l'horlogerie, aurait déjà un grand intérêt.

Peut-être que certains des candidats, effrayés par la tâche et ne se pensant pas à même d'y arriver seuls, auront après cette session, l'envie de pousser plus avant la fleur au fusil et l'oeillet entre les dents (accessoirement la loupaloeil).

Notre blonde dit que
depuis, je ne regarde plus les montres de la même façon
. Voilà une nouvelle venue acquise à notre cause.

Pour conclure je citerai un des derniers grands penseurs de notre temps "Qu'on me donne l'envie, l'envie d'avoir envie, qu'on allume ma vie"
:coucou:

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 04 Jan 2012, 14:21
par Roléga
fabala a écrit:Bon comme je vois qu'il y'a un chonchon (qui répond même pas aux vœux d'ailleurs) je donne mon avis. Ce "cours" même s'il n'avait que le mérite de susciter l'envie d'apprécier l'horlogerie, aurait déjà un grand intérêt.

Peut-être que certains des candidats, effrayés par la tâche et ne se pensant pas à même d'y arriver seuls, auront après cette session, l'envie de pousser plus avant la fleur au fusil et l'oeillet entre les dents (accessoirement la loupaloeil).

Notre blonde dit que
depuis, je ne regarde plus les montres de la même façon
. Voilà une nouvelle venue acquise à notre cause.

Pour conclure je citerai un des derniers grands penseurs de notre temps "Qu'on me donne l'envie, l'envie d'avoir envie, qu'on allume ma vie"
:coucou:

J'vois pas qui est chonchon et qui répond pas aux voeux .... j'ai un petit avis LOL de chez MDR :clin:

Re: Une blonde chez les horlogers

MessagePosté: 09 Jan 2012, 16:55
par deuter
Et après cette épreuve que je recommande à n'importe quel passionné de belles montres, je jure que plus aucun meuble Ikéa ne me résistera !


La dernière phrase aurait pu rester dans son brouillon! Quand on rédige un article sur l'Horlogerie, on écrit pas IKEA dans son texte! Toute crédibilité s'est envolée...
C'est comme si elle m'avait parlé de démonter ou remonter une montre Quartz!

Deuter