Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Le forum du concours des 10ans d'horlogerie-suisse
RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

La première fois...

Messagepar étudiantHO le 29 Mar 2011, 07:21

Tout s'est joué dans le regard ; son reflet dans mes yeux brillait, je l'avais vu de loin. J'en avais beaucoup entendu parler avant cette date, j'avais lu des articles sur elle, j'en avais même vu des photos et c'est vrai qu'aucun homme ne pouvait résister à son charme. A croire qu'elle m'attendait, qu'elle était faite pour moi, cette mon Maurice Lacroix au salon des Belles montres 2010 à Paris. De pouvoir enfin mettre un nom sur cette beauté, de pouvoir l'approcher, découvrir son teint si sobre mais qui en impose ! C'était un rêve qui voyait le jour, pouvoir approcher, voir, toucher des montres telles que des Maurices Lacroix ; un rêve, une réalité gravée à jamais dans ce livre de souvenir de mes premières fois !
L'horlogerie : bien plus qu'une passion
Avatar de l’utilisateur
étudiantHO
Débutant
Débutant
 
Messages: 31

Publicité

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar reversofreak le 29 Mar 2011, 22:55

HISTOIRE DE BONNE ETOILE
La Foire de Bâle 2011 touche bientôt à sa fin et les deux jours que j’ai pu passer sur place m’ont rappelé quelle diversité, quelle richesse et quel dynamisme passionnant animent l’horlogerie. Une passion contagieuse, tendance virale. Chez moi, elle débuta à l’adolescence, quand un proche de ma famille - horloger de formation - instilla le virus des montres dans mon jeune cerveau et jeta ainsi les bases de ma fascination d’aujourd’hui. Peu de temps après, un second événement vint ancrer durablement mon intérêt naissant pour les montres:

Alors que je chinais au Marché aux Puces de Plainpalais (Genève), une petite montre-bracelet de forme rectangulaire, noyée dans un improbable fatras de breloques rassemblées en vrac dans une vieille boîte à chaussures, attira mon attention. Bien qu’assez encrassée et n’émettant plus qu’un tic-tac à l’agonie, cette montre signée « Jean Perret Genève » me plut instantanément. Son aspect familier, son délicat cadran blanc à chiffres romains, sa couronne de remontoir à cabochon bleu et son élégante boucle déployante m’interpellaient. Le marchand, à qui je demandai le prix, voulut en obtenir cent francs ; c’était une somme potentiellement importante, tant pour une étudiante, que pour une montre au fonctionnement incertain. Toutefois comme j’avais peu d’argent en poche mais beaucoup de temps, je décidai de discuter le prix. Au bout d’une demi-heure de marchandage insistant, le camelot capitula et me céda la montre pour la somme de cinquante francs :-)

De retour chez moi, je commençai par la nettoyer frénétiquement et l'observai sous toutes ses coutures. En effet, je doutais d’avoir fait une bonne affaire… jusqu’au moment où, la saleté enlevée, je vis apparaître divers poinçons : sous la loupe, le nombre 750 devint clairement lisible, m’indiquant que la montre était non pas en acier, comme je le pensais, mais en or gris 18 carats ! Manifestement dotée d’une bonne étoile, j’offris par la suite une révision complète à mon heureuse acquisition, dont j’appris qu’elle datait des années 1970. A propos de bonne étoile et de coïncidence, c’est la manufacture Zenith, dont le logo arbore justement...une étoile, qui effectua la réparation de ma montre, car l’entreprise locloise avait racheté les anciennes fournitures de la société Jean Perret.
Pour clore cette petite histoire, je joins une photo de la pièce, certaine que chacun(e) reconnaitra d’emblée les caractéristiques esthétiques d’une « Tank », à l’exception de l’inscription « Jean Perret Genève », décalquée sur le cadran émaillé.

Reversofreak.
Image

Uploaded with ImageShack.us
Avatar de l’utilisateur
reversofreak
Débutant
Débutant
 
Messages: 4

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar efcpl27 le 30 Mar 2011, 10:52

Allez Maurice lève les bras!
C'est plus drôle quand tu lèves les bras!
Non, pas en croix...
Allez les ptits gars on fait coucou...
Avatar de l’utilisateur
efcpl27
Débutant
Débutant
 
Messages: 2

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar n.lalonde le 30 Mar 2011, 12:18

Ici dans ce coin de pays froid, nous avons une legende, celle d'un homme qui...Il y as très, très longtemps avait été faussement accusé d'avoir mis le feux à l'église du village et d'avoir tué le prêtre du même coups, il fût donc comdamné à la potence, mais par miracle la corde cèda sous sont poids. Si la première tentative échou, il est coutume que le comdamné décidé lui même de la façon dont-il doit mourrir. Alors l'homme décida donc qu'il allais mourrir par le temps, comme cette homme avait une attachement particulière pour la seule horloge du village, il en fût juger ainsi: la mort surviendrais lorsque que cette horloge s'arrêterais. La légende raconte qu'il vécu jusqu'à l'age honorable de 207 ans et qu'il fut enterré avec l'horloge. Comme les montre Maurice Lacroix sont intemporels... Qui sais, il serait peu-être encore parmis nous....
Avatar de l’utilisateur
n.lalonde
Débutant
Débutant
 
Messages: 25

Maurice Lacroix MAURICE LACROIX

Messagepar tasar le 30 Mar 2011, 17:03

Pour ceux d’entre les amateurs de montres qui ont des lettres classiques, le fait posséder une Maurice Lacroix revêt d’un rodiage délicatement nostalgique le geste de regarder l’heure. C’est une confrérie presque secrète, vous savez ; et à tout le moins jalouse de ses plaisirs prérogatifs et minuscules. Ils m’en voudront, les autres, s’ils savent que je vous révêle celui-ci. Mais que voulez-vous, Jacqueline de Romilly est morte, ce n’est qu’un pas de plus vers la déliquescence des lettres. Et puis, les amateurs de montres sont tout aussi fêlés que les antiquisants ; nous ne pouvons que nous entendre.

Ce geste donc, de regarder l’heure, nous le faisions du temps de notre jeunesse, comme tous les étudiants. Nul n’inventa encore la montre qui indique la vitesse réelle du temps. Nous savons la durée presque infinie d’une minute, après une heure de thème grec. Laes montres l’ignorent cruellement. Quelle que soit la discipline, tous les élèves ont expérimenté l’attente douloureuse, l’œil fixé au cadran, que l’heure soit écoulée. Mais nous, hellénistes en herbe, détournions notre regard de Maurice Lacroix au sujet de qui nous inventions mille plaisanteries faciles et scabreuses après les cours. C’est que nous ne l’aimions guère. Maurice Lacroix était l’auteur d’un dictionnaire de grec qu’il nous fallait utiliser. Il était également l’auteur de cahiers d’exercices qui nous infligeaient bien des peines. Nous fixions donc nos montres pour nous en libérer.

Aujourd’hui, parmi la communauté des hellénistes, ils sont assez nombreux a posséder une Maurice Lacroix. C’est que le temps défait les haines et que nous goûtons l’ironie. C’est surtout que le temps s’écoulant maintenant en années, ces montres nous rappellent l’époque où une heure semblait une éternité et où l’éternité était devant nous, devant notre insouciance.

Maurice Lacroix, l’helléniste, est mort il y a 22 ans. Peut-être que la belle manufacture qui partage son nom pourrait créer, d’ici trois ans, une édition spéciale : la Maurice Lacroix Maurice Lacroix.
:horlogecoucou:
entre perdre mon temps ou en gagner, j'ai vite choisi
Avatar de l’utilisateur
tasar
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 335
Localisation: au fond à droite

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar Guyhome le 30 Mar 2011, 20:41

Bonjour,

Je vais vous parler du boitier de montre en général.
Celui-ci est constitué de plusieurs parties, en quatre plus exactement.Image
La lunette, la carrure, le fond, sans oublier le principal… le verre.

Il peut aussi y avoir des variantes, comme par exemple, la boite une pièce appelée aussi monocoque.
Pour ce type de boitier, la lunette, la carrure et le fond sont fabriqués en une seule pièce.
Pour emboiter le mouvement complet, les aiguilles et le cadran, il faut passer par le coté verre. Image
Dans ce cas, on utilise une pince à contrainte. Image Le verre qui est de matières synthétique et élastique, est compressé par la pince et est retiré de son logement. Ainsi le mouvement peut être installé et on remet le verre de la même manière.Image

Vient le boitier en deux parties. La lunette et la carrure sont fabriquées dans la même pièce. Le verre est collé dans le cran de glace, le mouvement et ainsi rentré vers le fond de la montre qui est soit vissé ou chassé à la carrure. Image

Le dernier est le boitier trois parties où là toutes les pièces sont séparables les unes des autres. La lunette peut être chassé ou vissé sur la carrure et de même pour le fond.Image

Bon concours à tous,bonne chance.
Avatar de l’utilisateur
Guyhome
Débutant
Débutant
 
Messages: 14
Localisation: Caen

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar Anne Marie le 30 Mar 2011, 20:53

Un soir d’été, fenêtre ouverte et chant des oiseaux me berçant, j’entendais la douce musique des voisins pour couronner le tout…Puis sans comprendre pourquoi ni comment, je me suis retrouvé là. Ce paradis que je pensais imaginaire ; mais j’y étais ! Je me baladais dans ce labyrinthe, ces couloirs où des tableaux de montres ornaient les murs. Aucune sécurité, j’avais accès à tout et... J’étais seul !
J’ai donc commencé par une petite visite des ateliers ; certains avaient laissés leurs outils sur leur établi, d’autres les avaient rangés. En continuant je suis tombé nez-à-nez avec un ordinateur où un logiciel de DAO laissait voir le jour à un magnifique nouveau concept de montre. J’arrive dans cette grande salle, celle de l’usinage si je me souviens bien ; fraiseuses, tours, potences… En continuant mon tour de découverte j’ai été intrigué par ce grand escalier, où il y avait tellement de lumière qu’on ne distinguait pas la fin de cet escalier… J’ai commencé à descendre quand j’ai trébuché sur une marche et je suis tombé ! J’ai ouvert les yeux… La fenêtre était encore ouverte, les oiseaux chantaient encore, mais on était le matin. Et c’est en faisant mon lit, après m’être levé, que j’ai trouvé une montre sous mon oreiller…
C’était tellement beau, que je n’ai jamais cherché à comprendre, juste à m’en souvenir pour toujours…
Avatar de l’utilisateur
Anne Marie
Débutant
Débutant
 
Messages: 5

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar SavilleRW le 31 Mar 2011, 00:51

Au début des années 80, la mode des montres électroniques n’était toujours pas passée, mais un autre phénomène d’ampleur, et qui allait bouleverser nos vies de façon bien plus profonde, vit le jour : le micro-ordinateur, et sa copine du fond-de-la-classe, la console de jeux.

Les Atari et plus si affinité, les Commodore 64, Thomson TO7, Sinclair ZX80, 81 et autres merveilleux Spectrum devinrent les nouveaux sujets de discussion des salles d’études. Les plus riches d’entre nous purent en acheter assez rapidement... les moins stupides, les utiliser correctement, et les plus doués, commencer à programmer.
Nos premières victimes furent des Sinclair... qu’un ami à l’esprit torturé, passionné d’astronomie et désormais médecin (ce qui n’a pas de rapport, ou si peu) programma pour leur faire prédire (ou plutôt suivre, hein...) les phases de lunes, les alignements d’astres et autres billevesées, sauf pour des adolescents vaguement geek ou nerd avant l’heure.
Il furent donc aussi de très fidèles horloges numériques.

Autant le dire tout de suite : je suis resté hermétique à toute forme de langage informatique dès cette époque, même le basic.
Non, ce qui nous intéresse ici, et ce que mon ami P. dénicha en même temps que son ZX : une Black Watch du même constructeur.
Cette montre, en kit, souffrait d’une réputation sulfureuse, au sens propre, puisque ses piles explosaient. Celle-ci était un des très nombreux rebuts de la marque, je suppose «offerte» en même temps que l’achat du précieux boîtier programmable en pur plastique anglais.

Cette montre, c’est moi qui en hérita quelques mois plus tard... lorsqu’on s’aperçut qu’elle ne fonctionnait tout simplement pas du tout. Ca n’était pas notre faute, mais un problème de conception : le quartz était sensible à son environnement et à l’électricité statique.
A contrario, les montres de nos grand pères, fonctionnaient, elles, et avec une régularité suffisamment acceptable pour qu’il ne nous vienne pas à l’esprit, que, contrairement à l’électronique, la mécanique, ça se soigne et ça s’entretient.
Admirons au passage un des paradigme de notre époque : des montres âgées de 40 à 60 ans continuaient à distiller leur tic-tac de façon plus ou moins régulière, alors que des objets sensés être nettement plus précis vous pétaient à la gueule au moindre changement hygrométrique.

Pour ma part, l’informatique et l’électronique ne me «parlant» pas, ou plus, je choisis mon camp définitivement : la montre mécanique...
A l’époque toutefois, il était plus que difficile de trouver son bonheur, surtout en province : celles qui me tombaient entre les mains étaient déjà bien fatiguées, voir carrément bonnes pour le démembrement, d’autre part, la culture du beau commençait à nous faire défaut : les horlogers bijoutiers n’offrant désormais plus que des montres à quartz, ou des marques en mal d’identité.

La montre qui m’accompagnait quotidiennement était alors celle de mon grand-père maternel : une simple et honnête montre gousset sans nom, et qui fonctionne toujours parfaitement. Seulement, elle était trop précieuse à mes yeux... et craignant de me la faire voler, je décidais d’en acheter une seconde.
Ce fut cette montre «art déco» :

Image

Image

que je choisis pour son dessin simple et élégant (je ne me rappelle plus dans quelles circonstances d’ailleurs).
C’est une «GAB-Besançon», émanation de la marque "Dodane" avec un mouvement «Cyma» : précisions données par un Gentil Forumeur (aka G-M) d’H.S.

Elle me suivit dés lors partout, et n’a rendu l’âme que quelques années plus tard, victime d’un bris de pivot de balancier...
Elle me suivit à New York durant l’hiver 82, à un de ces moment charnière pour une vie, l’adolescence, mais aussi pour l’Histoire : le dollar et la défiance envers les français étaient au plus haut, car récemment passés du côté obscur de la force avec la présence de François Mitterand à l’Elysée.
Je vous laisse imaginer l’arrivée d’un gugusse moyennement doué pour le contact humain, en terra incognita, c’est à dire au coin de la 1ère Avenue et de la 73ième rue pour la semaine, et à Hutington bay pour le Week-end.
Les trois choses qui intriguèrent ma famille d’accueil plus que tout, furent la préférence politique de mes parents, afin de savoir comment me traiter, mes chaussures à Scratch™ et ma brave «GAB».
A cet égard, j’eus un petit succès, bien éphémère, à la High School qui m’était assignée : alors que tout le monde arborait des créations japonaises, j’étais le seul à porter une montre plus vielle que nombre de bâtiments de cette ville.
Une antiquité en somme.
Cela intrigua tellement le père de mon ami David, qu’ils décida de m’emmener dans une boutique en étage dans le lower east side, afin de montrer la chose à un vague cousin, chez qui l’on devait pouvoir trouver tout ce que la terre connut comme étrangetés électroniques du début des années 80, mais aussi toute l’histoire de New York et de ses immigrants.
Enfin, tout ce qui pouvait avoir une valeur marchande.
Le cousin en question ne fut pas des plus sympathiques... c’est le moins qu’on puisse dire... il regarda la montre avec un air de dédain... je suppose que n’étant pas Suisse, elle ne valait pas grand-chose, surtout à l’époque.
Mais, chose vraiment rigolote, il vendait des ZX (81?) sous une marque qui ne m’était pas inconnue!
Timex! (en fait Timex-Sinclair)
Le même nom que ma toute première véritable montre !

Cette époque était étrange, même si je n’étais pas assez ouvert d’esprit pour m’en rendre compte : les repères, les créations de nos aînés étaient partout effacés, soit brutalement, soit au contraire insidieusement.
Le domaine horloger en était l’exemple type.
On oubliait la beauté et la simplicité d’un cadran, la noblesse d’un matériau, la simple fonction, ou la fonction simple : donner l’heure.
Un simple coup de poignet, ou tirer la montre d’une poche, et hop, instinctivement, on sait ce qui est... il est «tant».

Non, à la place, des choses de plus en plus tarabiscotées, aux complexités inutiles, laides, et encore moins belles à rêver : une calculette...
Inutilisable qui plus est : qui peut bien rêver d’une calculette ?

On était bien loin d’une simplicité complexe, comme cette très belle Pontos Décentrique, capable d’afficher d’un seul coup d’oeil et sans appuyer sur quatre boutons qui «bipent» à n’en plus finir : l’heure, la date, un autre fuseau horaire et sa situation jour/nuit.
Simplement... et élégamment.
Il était impossible d’imaginer que cela demande tant d’effort, mais qu’autant de personnes se passionneraient pour la complexité d’un mécanisme en lui-même, pour la fonction élégante, intelligente et non plus pour la fonction contingente.
Ce plaisir évident : la beauté du geste, mais aussi le dialogue et l’échange qui caractérise le passionné, raison d’être de ces fora.
Cette renaissance, qui fait que "Maurice Lacroix" peut exister, vivre et se développer, la passion, l'échange et la simplicité apparente, bien qu'intimement complexe comme le sont tous les savoir vrais : celle des horlogers comme celle des clients, oui on en était bien loin dans les années 80.
Mais pas SI loin!
La preuve, les ZX 80 ont permis l'avènement de ce forum, et Maurice Lacroix nous offre ses créations par ce biais!

:P
Dernière édition par SavilleRW le 31 Mar 2011, 20:27, édité 1 fois.
Bentley Continental GT à vendre. MY 2006 : Contact MP.
Avatar de l’utilisateur
SavilleRW
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 520
Localisation: Anse Marie-Louise : entre Petite Anse Morne et l'Anse Consolation.

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar mustapha le 31 Mar 2011, 08:51

LA PRÉCISION d'une montre nous étonne toujours.Certaines montres ne perdent
qu'une seconde par an.Dommage qu'on ne puisse pas avoir une telle précision dans
notre propre vie. Etre en retard est devenu une habitude pour certains d'entre nous.
Pensons aussi à ces fêtes qui s'éternisent au lieu de se terminer à l'heure indiquée.
Je me demande si cette situation pourra trouver une solution bientôt.J'ai des doutes.
Avatar de l’utilisateur
mustapha
Débutant
Débutant
 
Messages: 7

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar pollux le 31 Mar 2011, 09:38

Réflexion morose, tout comme le temps :

Une montre arrêtée vaut toujours mieux qu’une montre imprécise. Elle, au moins, indiquera l’heure exacte deux fois dans la journée.


:horlogecoucou:
Avatar de l’utilisateur
pollux
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 749

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar Sofi le 31 Mar 2011, 11:40

Une très jolie montre, à la fois masculine et design sans être ostantatoire ni énorme sur le poignet... Cette Maurice Lacroix ferait un cadeau idéal... mais arriverait-il à attendre jusqu'à la fête des pères ? :thinking:
Avec un garde de temps si élégant il me faudra revoir ma garde robe pour l'accompagner... :smiley-girl_wink:
Avatar de l’utilisateur
Sofi
Débutant
Débutant
 
Messages: 2

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar Bochene le 31 Mar 2011, 14:53

La fin de toute vie.
Glace, en anglais.
Elle indique l'emplacement du trésor sur une carte.
Souviens-toi d'oser toujours.
Avatar de l’utilisateur
Bochene
VIP
VIP
 
Messages: 3255
Localisation: Mulhouse 68

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar mikou le 31 Mar 2011, 21:13

Il ne voulait pas être comme tout le monde.
Ni penser comme tout le monde; mais être LUI MÊME.
Sacré Bob Geldof!
Manque de pot, car nous avons déjà quelque chose en commun: LA MAURICE LACROIX Pontos Décentrique GMT.
Pour sa consolation, disons que chaque être humain est unique. Resumons comme ceci: Une seule et unique cellule
a crée l'homme et Maurice Lacroix a crée la montre où rien n'est comme chez les autres.
Avatar de l’utilisateur
mikou
Débutant
Débutant
 
Messages: 36

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar Soll le 31 Mar 2011, 21:25

Cette montre a quelque chose de romanesque, elle m'apporte une autre vison de l'habitude, la réalité ne semble plus la même, on se risquerai même a s'y fier, elle est à mon sens faite pour quelqu'un qui aime jouer.
Avatar de l’utilisateur
Soll
Amateur
Amateur
 
Messages: 55

Re: Concours de Mars, MAURICE LACROIX

Messagepar ARSA le 31 Mar 2011, 21:25

Je suis arrivée en retard pour la montre de février, (quelle drôle d'idée d'avoir fait un mois avec seulement 28 jours), mais je suis présent pour celle de mars, même si c'est de justesse. 8)
Et Même si je ne gagne pas de montre, ce concours m'aura permis de découvrir de bien belles manufactures comme Maurice Lacroix qui sortent des sentiers balisés de l'horlogerie traditionnelle .
Je tiens donc à remercier les organisateurs pour toutes ces découvertes . :h-s.com:
Avatar de l’utilisateur
ARSA
Amateur
Amateur
 
Messages: 60
Localisation: Metz, Moselle, France .

PrécédenteSuivante

Retourner vers CONCOURS DES 10 ANS D'HORLOGERIE-SUISSE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité