Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Dans mon atelier

On parle technique horlogère. Que huiler, comment fonctionne un mouvement, rhabillage horloger etc....

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala, hl9000

RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

Re: Dans mon atelier

Messagepar Alex_V le 21 Nov 2017, 17:14

Bonjour,

C'est magnifique ! Je suis tout nouveau sur le forum et je viens de me rendre compte que je ne sais pas ce qu'est une montre à seconde morte... Quelqu'un pourrait m'éclairer s'il vous plait ?

Cdlt
Alex
Avatar de l’utilisateur
Alex_V
Débutant
Débutant
 
Messages: 26
Localisation: ANNECY

Publicité

Re: Dans mon atelier

Messagepar Madman le 21 Nov 2017, 18:12

Alex_V a écrit:...je viens de me rendre compte que je ne sais pas ce qu'est une montre à seconde morte... Quelqu'un pourrait m'éclairer s'il vous plait ?

Quelques explications ici :
http://forum.horlogerie-suisse.com/viewtopic.php?f=2&t=26737
- No watches at home !
Avatar de l’utilisateur
Madman
VIP
VIP
 
Messages: 5136
Localisation: K-PAX

Re: Dans mon atelier

Messagepar caput le 21 Nov 2017, 18:24

Alex_V a écrit:Bonjour,

C'est magnifique ! Je suis tout nouveau sur le forum et je viens de me rendre compte que je ne sais pas ce qu'est une montre à seconde morte... Quelqu'un pourrait m'éclairer s'il vous plait ?

Cdlt
Alex

Précurseurs des chronographes, les montres à seconde morte et à seconde indépendante sont apparues dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Elles permettent de mesurer des temps courts mais ne possèdent pas encore de système de remise à zéro.
La mesure de la seconde et de ses fractions est relativement ancienne. En 1720, l'horloger George Graham construit un appareil à pendule battant la seconde dont l'aiguille divise cette même seconde en quatre sauts. Dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, lorsque la trotteuse des secondes est introduite sur les montres de poche, les horlogers cherchent un dispositif permettant de l'immobiliser pour effectuer des mesures. La solution consiste d'abord à arrêter le mouvement, comme en témoigne la montre à seconde morte de Romilly (1754) décrite dans l'Encyclopédie de Diderot : un garde-temps muni d'une aiguille centrale effectuant un saut par seconde. En 1776, l'horloger genevois Jean Moïse Pouzait dépose un mémoire décrivant le principe d'une montre à seconde morte indépendante. Dotée d'un deuxième corps de rouage, la trotteuse peut être enclenchée et stoppée à volonté sans perturber la marche du mouvement. Ce type de montres oblige encore à noter le début de la mesure et à faire un calcul, la trotteuse ne pouvant être ramenée à zéro. Au XIXe siècle, l'optimisation de ce mécanisme et l'invention de la fonction «remise à zéro» permettront d'aboutir au Chronographe dans sa forme actuelle.

Aiguille se déplaçant d'un saut par seconde. On dit aussi qu'elle « bat la seconde ». Bréguet employait le terme de « seconde d'un coup ».

La seconde morte est une complication horlogère de haut niveau qui touche à la marche de la seconde. Aujourd’hui, presque toutes les montres à quartz sont équipées d’une seconde morte, ce qui veut dire que l’aiguille des secondes ne bouge qu’une fois par seconde avec un petit saut. Cependant, avant l’arrivée du Quartz, il s’agissait d’une complication de haut niveau technique qui demandait beaucoup de maîtrise. C’est d’ailleurs toujours le cas pour les montres mécaniques, car naturellement avec ce type de mouvement l’aiguille des secondes va avancer régulièrement au cours d’une seule seconde. Il faut d’ailleurs rajouter un module complémentaire au calibre mécanique pour obtenir une seconde morte.


Avatar de l’utilisateur
caput
VIP
VIP
 
Messages: 2083

Re: Dans mon atelier

Messagepar LCO le 21 Nov 2017, 18:31

Merci à vous pour vos commentaires :)

J'allais répondre mais je n'ai rien a ajouter ^^ Merci, d’où viens cette citation ?
Avatar de l’utilisateur
LCO
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 115
Localisation: Lausanne

Re: Dans mon atelier

Messagepar LCO le 21 Nov 2017, 23:12

Ici une montre assez spéciale. Mouvement de montre de poche adaptée en pendulette, une pièce avec foudroyante et répétition minute.
Image
Vous remarquerez l'espace à gauche qui est censé accueillir une rattrapante. Et la roue portant la trotteuse est bien un mobile de rattarapante (j'ai démonté la moitié de la répét pour en être sur^^). A mon avis, on est là devant un cas de mouvement de base servant à plusieurs constructions.

Image
Premier problème, dur de faire la mise à l'heure. Facilement compréhensible en voyant le pivot de la tige de remontoire...
Image
Second problème, mise à l'heure très dur. Une grosse usure de la denture du mobile de minuterie... Une roue à refaire très probablement
Image

Et finalement, une autre pièce, probablement l'une des premières tige brisée de l'histoire de l'horlogerie. On est quand même fin 19ème avec celle ci !
Image
Avatar de l’utilisateur
LCO
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 115
Localisation: Lausanne

Re: Dans mon atelier

Messagepar tavannes le 22 Nov 2017, 00:43

salut LCO

très belle pièce

tu va refaire le mobile de rattrapante ?

a+
Avatar de l’utilisateur
tavannes
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 206

Re: Dans mon atelier

Messagepar Jérôme c le 22 Nov 2017, 07:35

Hello,
et bien tu as de quoi t'occuper.
l'usure de la denture due à l'engrènement sur la roue en fer c'est pas mal :?
si j'ai bien vu bien sur...
Omnes vulnerant, ultima necat.
Avatar de l’utilisateur
Jérôme c
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 321
Localisation: Chièvres

Re: Dans mon atelier

Messagepar Alex_V le 22 Nov 2017, 11:48

Bonjour,

Merci @Madman et @caput ! C'est beaucoup plus clair à présent :D
Avatar de l’utilisateur
Alex_V
Débutant
Débutant
 
Messages: 26
Localisation: ANNECY

Re: Dans mon atelier

Messagepar LCO le 22 Nov 2017, 19:48

tu va refaire le mobile de rattrapante ?

Non, je me suis peut-être mal exprimé.
L'ébauche ayant servit de base à ce mouvement comprenait une rattrapante, comprendre la place sur la platine pour y inclure le mécanisme. Mais dans la construction choisie (pendulette) tout le mécanisme de ''chronographe'' n'a pas été inclus. Reste une foudroyante sans possibilité d’arrêt (juste pour faire joli quoi^^) et la répétition minute. Le mobile de rattrapante quant à lui sert uniquement de ''support'' à la trotteuse.

Concernant l'usure de la roue, effectivement, on est là en présence d'un défaut de conception (tant dans l'engrenage acier que du fait que cette roue engraine avec trois autres roue) qui hélas se répétera avec les années... Mais bon, si un horloger doit refaire une roue tous les 150 ans environ, ça vaut quand même le coup :) Je dirais au client de mettre quelques sous de coté par année pour les générations futures^^
Avatar de l’utilisateur
LCO
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 115
Localisation: Lausanne

Re: Dans mon atelier

Messagepar LCO le 25 Nov 2017, 23:37

Énigme (en partie) résolue !
Cette pièce est une ébauche Piguet frère (de la Vallée bien sur), répétition minute, foudroyante & rattrapante. Réceptionnée en 1874 par sa marque définitive, terminée et livrée en février 1879 pour 1960.60 francs.
Rendue en 1888 (problème de mécanisme, prêt ou problème avec l'acheteur... mystère) Elle a été transformée en pendulette entre 1888 et 1900. La rattrapante et les probables mécanismes d’arrêts de la foudroyante et la trotteuse auraient été supprimés à cette occasion. La boite d'origine à été fondue le 30 juillet 1896. Sous sa forme actuelle, elle a eu l'honneur d'être présentée à l'exposition universelle de Paris de 1900. Une pièce sœur est présentée au musée international d'horlogerie à La Chaux-de-Fonds. Je soupçonne qu'une série de trois pendulettes aient été présentée à Paris.
Hélas, je n'ai aucune informations depuis 1900, mais le récit de la naissance de cette pièce est passionnant et suffisamment unique pour être cité !
Il est également intéressant de voir que, sous sa forme originale, il aura fallut 5 ans à plus de 20 artisans pour terminer cette pièce.
Obtenir autant d'information sur l'histoire d'une pièce est rare, mais ça permet de remettre le travail de l'horloger en perspective... Être seul face au travail de plusieurs années que plusieurs dizaines d'artisans ont effectués, que de nombreux horloger ont révisé, réparé ou restauré... Au final, cette pièce à presque 150 ans et elle nous survivra à tous. A nous de ne pas lui porter atteinte !
Pour le moment, rien d'autre à dire si ce n'est l'émotion et la satisfaction d'en avoir appris autant sur cette vielle dame !
Avatar de l’utilisateur
LCO
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 115
Localisation: Lausanne

Re: Dans mon atelier

Messagepar Jérôme c le 26 Nov 2017, 09:34

merci pour ces informations complémentaires sur cette belle pièce :wink:
il y a aussi la chance que depuis tout ce temps elle n'a pas subi de "rafistolage" j'en ai déjà eu tellement sur mon banc ( vous aussi je suis sûr) c'est triste
Omnes vulnerant, ultima necat.
Avatar de l’utilisateur
Jérôme c
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 321
Localisation: Chièvres

Re: Dans mon atelier

Messagepar tavannes le 26 Nov 2017, 15:54

salut

whowwwwww quelle histoire sur cette montre pendulette
j'aimerais bien la voir en pendulette une fois révisé

une pièce historique

a+
Avatar de l’utilisateur
tavannes
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 206

Re: Dans mon atelier

Messagepar caput le 26 Nov 2017, 17:49

Toujours passionnant de connaitre l'histoire d'une montre.
Avatar de l’utilisateur
caput
VIP
VIP
 
Messages: 2083

Re: Dans mon atelier

Messagepar LCO le 30 Nov 2017, 23:22

Merci pour vos retours :)

il y a aussi la chance que depuis tout ce temps elle n'a pas subi de "rafistolage" j'en ai déjà eu tellement sur mon banc ( vous aussi je suis sûr) c'est triste

C'est sur, on disait souvent lors de ma formation que 90% du travail du restaurateur est de reprendre le travail des ''anciens''.
Cette pièce a été très peu touchée dans sa vie... A part dans ses premières années.. Réflexion à venir. Après tout, cette pièce a été transformée... Que faire^^


Je suis très occupé ces derniers jours... Désolé de ne trouver le temps de passer par ici...
Mais j'ai commencé la pièce à seconde morte. Je compte bien faire un sujet à part mais en attendant que je trouve le temps (comble pour un horloger^^) et en avant-gout, j'ai déjà fabriqué le nouveau doigt d'arretage. (ici limé fonctionnel mais brut avant décoration). J'attaque l'axe de balancier la semaine prochaine :)
Image
Avatar de l’utilisateur
LCO
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 115
Localisation: Lausanne

Re: Dans mon atelier

Messagepar tavannes le 01 Déc 2017, 08:33

salut

merci du partage et de prendre le temps de nous montré

dis je sais que tu na pas forcément le temps ,mais si tu fait un sujet
saurais tu détaillé le tournage de l'axe de balancier stp
mon prochain projet est un tour ,j'ai fortement envie de tourné et j'ai très envie d'avoir des information la dessus

je comprendrais tout a fait que tu n'ai pas le temps

a+
Avatar de l’utilisateur
tavannes
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 206

PrécédenteSuivante

Retourner vers Forum technique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Guillemot et 6 invités