Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Une Comtoise 1820-1830

On parle technique horlogère. Que huiler, comment fonctionne un mouvement, rhabillage horloger etc....

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala, hl9000

RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar JCS le 08 Juil 2010, 07:23

Samlut à tous,

Je pense comme Baudet qu'un filetage, comme il y avait avant, serait mieux et ne dénaturerait pas.

En ce qui me concerne, j'ajusterais le tigeron, je le sécuriserais avec une discrète soudure à l'étain faite dans les règle de l'art,
pas avec un fer à souder :grumble:

Et ensuite, seulement je ferais l'ajustement de l'aiguille et le filetage.

Ainsi l'intervention, sera invisible si elle est bien faite.

@+

JC.
Avatar de l’utilisateur
JCS
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 1174
Localisation: Département du Cher

Publicité

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 08 Juil 2010, 07:35

Merci Beaudet et JCS. J'avais bien pensé au calage à respecter.
Je sais que fileter et remettre l'écrou d'origine serait mieux, mais je n'ai rien pour fileter, surtout sur un si petit diamètre. Vous faites ça au tour (machine à fileter), ou vous avez de petites filières ?
JCS, vous voulez dire qu'au lieu de rentrer le tenon en force, vous l'ajusteriez "gras" et vous le souderiez ? Je n'ai pas trop confiance dans mes capacités à faire une soudure invisible et durable sur de l'acier...
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 08 Juil 2010, 07:39

tempus, j'avais sauté ton message. Merci de ta proposition, je la garde comme bouée de sauvetage, car j'avais un peu cherché sur le Net et je n'ai pas retrouvé une page que j'avais en tête où ils vendaient des tas de pièces axe+engrenages montés...
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 08 Juil 2010, 08:38

J'ai trouvé sur le Net un ensemble filières (plaquette à trous de 0,7 à 2mm) + 14 tarauds chez Atlantime, c'est pas trop cher. Ca me permettrait de refaire un bout d'axe et un écrou conformes à l'origine, est-ce un outillage de ce type que vous utilisez (en plus pro éventuellement) ? Je suppose que la durabilité de l'outil est proportionnelle au prix, mais pour UN dépannage, ce n'est pas un problème !
Monsieur Bergeon fait des coffrets complets qui ont l'air plus sérieux, mais je n'arrive même pas à trouver le prix, que je suppose 4 fois plus élevé, à vue de nez...
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar BEAUDET le 10 Juil 2010, 09:27

Re.Pour le tenon vous pouvez aussi percer le tout et poser une petite cheville conique de part en part ,la marteler un peu et finir à la lime ,comme cela très solide et pas besoin de soudure.
A+
Avatar de l’utilisateur
BEAUDET
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 1306

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 12 Juil 2010, 10:49

Merci Beaudet
Mais je n'arrive déjà pas à percer l'axe "dans l'axe" (c'est pour ça que je fais un tenon...), alors sur le côté ! En plus, le tenon fera peut-être un diamètre de 1,5, et comme je n'ai pas de forêt au-dessous de 1, ce serait beaucoup de risque. Je vais essayer de faire tenir par serrage simple en "force", et si ça ne tient pas, j'essaierai la soudure... Ca fait beaucoup de si, mais je garde espoir !
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar goupille le 20 Juil 2010, 15:06

les tambours où s'enroulent les cordes sont-ils en bois ou en cuivre ? Quelle est la longueur du balancier, et sur quelles bases avez-vous daté cette pièce ?
vivons le temps car la vie déborde d'intelligence
Avatar de l’utilisateur
goupille
Amateur
Amateur
 
Messages: 58

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 21 Juil 2010, 07:06

Bonjour goupille
Les tambours sont en bois sur des axes acier carrés. Mais les cylindres de bois sont pris dans un cylindre de laiton (tôle roulée et soudée). Une flasque clouée dans le bois en bout empêche (mal, la flasque trop molle se déforme) la corde de sauter. Il n'est pas impossible que les chemises laiton aient été un ajout ultérieur, le cylindre bois ayant une fente de bien 5 mm !
Pour dater mon horloge, j'ai été sur un site : http://www.horloger-croixrousse.com/datation.htm qui indique les créneaux des différents systèmes : verges, suspension du balancier, ressorts des détentes, etc. Je suis arrivé à 1820-30 environ, mais c'était un peu contradictoire, ce qui n'est pas anormal, chaque changement pouvant s'étaler sur plusieurs décennies. tempus estime que c'est plutôt 1840, mais le cadran a dû être changé. J'ai trouvé la même façade sur le Net, indiquée comme "usuelle en 1840".
Le balancier, il n'y en avait pas ! J'en ai acheté un : lentille simple, tige = latte plate articulée. Je verrai la longueur nécessaire quand elle remarchera !
Qu'est-ce que tu déduis de tout ça ?
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar tempus le 21 Juil 2010, 07:27

Ton horloge Maxime a été terminée le 3 février 1839 à 11heures 51 du matin. On ne peut être plus précis.
Avatar de l’utilisateur
tempus
VIP
VIP
 
Messages: 1846
Localisation: Charroux Allier France

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 21 Juil 2010, 18:54

Ah, je savais bien qu'elle n'était pas de 1840 ! Merci
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 22 Juil 2010, 15:13

Suite de la présentation générale :
Tout d'abord une photo d'un des barillets (les 2 sont pareils) pour répondre aux dernières questions :
Image
On voit que la corde a écarté la flasque et s'est insérée entre elle et le tambour ! Comme je l'ai dit, la flasque est juste un bout de tôle assez mou, cloué dans le bois du noyau. Le principe est d'ailleurs mauvais à la base, car, si le noyau bois ne peut pas tourner sur l'axe carré, ni la flasque, le tambour externe laiton, lui, peut tourner sur le bois d'autant que celui-ci s'est beaucoup racorni. La seule chose qui l'empêche de tourner c'est le noeud de la corde qui passe dans un trou du manchon, mais se prend aussi dans la fente du bois ! Le coincement de la corde a dû empêcher le fonctionnement, et peut-être occasionner la mise au rebut.
Le ventilateur a aussi un problème :
Image
La bague qui compresse le ressort est trop libre sur l'axe, le ressort l'a repoussée et les ailettes tournent librement (ça devait sonner vite !).
La suspension du balancier est aussi nase, le fil est cassé mais ça se répare. Il a l'air d'avoir été... en chanvre, donc sans doute pas d'origine !
Image
Je n'ai pas de fil de soie, protesterez-vos si je mets un fil polyester ? C'est souple et solide...
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 22 Juil 2010, 15:39

Pour la rénovation, j'ai commencé par réunir les pièces nécessaires (j'ai confiance dans ma réussite, non ?).
Des aiguilles d'abord : j'ai pris des aiguilles soleil, qui présentaient le même départ que les bouts restants : un ovale guilloché. Et elles m'ont eu l'air chronologiquement correctes au vu de mes consultations. De plus j'ai pensé que si elles étaient cassées, avec les bouts manquants, c'est qu'un casseur avait voulu récupérer les soleils, sinon, pourquoi casser des extrémités d'aiguille ? Au vu de mes problèmes expliqués plus haut sur le moyeu, il n'a pas pu enlever les aiguilles complètes, ne pouvant dévisser l'écrou. Incidemment, je suis en train, sur vos recommandations, de refaire l'écrou fileté, avec les filières et tarauds dont j'ai parlé, mais je vais piano, sans tour, c'est pas facile ! La photo montre les vieux bouts d'aiguilles, et les nouvelles : Image
J'ai aussi acheté des poids qui m'ont eu l'air d'aller, autour de 4 kg... A l'arrivée, j'ai vu qu'ils étaient dorés ! Le dessous est plein de bulles, ça devait être la surface du métal coulé dans un creuset. J'en ai repeint un en noir après décapage de 4 ou 5 couches de peintures diverses (blanc, vert, noir et doré). Ca fait un peu neuf, faudra que je patine :
Image
J'ai démonté le mécanisme avec un peu de mal, le bras libre de la grande détente était bloqué et indéblocable. J'ai meulé la vis et séparé les pièces avec une vieille lame de couteau frappée. J'ai simplement rivé à nouveau après "nettoyage", mais il y a un peu de jeu, il faudra que je revoie ça, mon rivet a un diamètre un peu petit.
Image
J'ai été par contre surpris de voir que toutes les vis de la cage et des piliers se défaisaient facilement. J'ai commencé à gratouiller les piliers, à la brosse métallique et à la toile émeri fine. Je ne veux pas en faire une horloge neuve, juste enlever la rouille et l'empêcher de revenir :
Image
Bon, je vais essayer de finir l'écrou des aiguilles et ajuster tout ça pour recevoir celles achetées. Seulement après, je continuerai le nettoyage et les bricolos.
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar tempus le 22 Juil 2010, 17:29

Barillet: normalement la flasque en fer côté remontage n'est pas clouée sur le tambour en bois mais montée à carré qui se tourne d'un quart de tour sur l'axe. (comme le blocage de la petite aiguille)
Suspension: mieux vaut un morceau de ficelle fine ou mieux un crin de cheval.
Poids doré: tu es sur qu'il n'est pas en or comme dans le film "goupi mains rouges" avec Fernand Ledoux.
Les aiguilles: exactement ce qu'il faut.
Avatar de l’utilisateur
tempus
VIP
VIP
 
Messages: 1846
Localisation: Charroux Allier France

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 22 Juil 2010, 21:52

J'ai oublié de préciser précédemment que j'ai réussi à sortir la crémaillère, ça facilite le nettoyage. C'est une pièce toute en fer forgé digne d'un épéiste de Tolède :
Image
On a bien l'impression que le fabricant a fait 2 1/2 crémaillères, une tige longitudinale et une tige coudée, et qu'il a soudé le tout ensemble par martelage à chaud, on voit un peu les lignes de soudure !

Merci tempus pour tes indications. Effectivement, après étude, la flasque en fer a sa gorge sur l'axe. En la tournant, si elle reste tournée (il faudrait qu'elle force un peu, ce qui n'est pas (plus ?) le cas), cela l'empêcherait de s'écarter du tambour. Mais, d'abord, sauf si elle est très serrée, ça n'empêchera pas la ficelle de s'insérer entre elle et le tambour. Je peux peut-être la former en coupelle pour bien appuyer. Par contre, ça ne résout rien au niveau du cylindre en laiton que rien n'empêche de tourner ? Il y a donc encore du mystère pour moi.
Merci de l'explication aussi pour la rondelle carrée de la petite aiguille, je me demandais à quoi elle servait.
Merci encore pour la confirmation de mon choix d'aiguilles, je suis heureux.
Quant aux poids, j'ai assez gratté pour arriver à la fonte, malheureusement ! De toute façon, un poids en or pèserait bien 10 kg et ça ruinerait la comtoise, je serais obligé de le jeter...
Dernière édition par Maxime le 20 Aoû 2010, 11:01, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

Re: Une Comtoise 1820-1830

Messagepar Maxime le 20 Aoû 2010, 10:59

Bon, me revoilà. Ne croyez pas que j'aie abandonné, mais... je vais lentement et puis il y a eu les vacances.
Les petites pièces de mon raccord à faire c'est dur, car je n'ai pas de tour. Finalement, j'ai réalisé un semblant de tour, bien insuffisant pour des pièces précises, mais pour des pièces qui feront un tour par heure, ça devrait suffire.
Image
J'ai utilisé un support de Meccano (repris de mon essai d'échappement, en sommeil !), ma mini-perceuse (pas de jeu axial, un peu de jeu longi) et un bout de bois percé et graissé comme appui. Inconvénient du bois : le trou s'agrandit petit à petit ! C'est pourquoi il est un peu en travers, pour rattraper l'usure. La perceuse tournant trop vite à mon goût, j'ai intercalé un variateur qui sert en principe pour les éclairages, alors c'est économique ! A quelle vitesse tournent les vrais tours ?
Au-dessus, dans la boîte, au centre de la roue jaune (merci Meccano...) qui m'a servi de poignée, le taraud utilisé pour l'écrou. Il a fallu percer celui-ci pour le garder, pas le plus facile, mais rien à faire pour sortir le bout d'axe cassé dedans !
Evidemment, bien des galères en cours de route ! Par exemple à force de bricoler, j'ai dessoudé l'engrenage de l'axe... Ca permet de mieux tenir celui-ci dans la perceuse comme sur la photo, mais ce n'était pas désiré, loin de là ! J'ai ressoudé avec une petite flamme, mais il faut que je revoie car il n'est pas droit ! Surprenant, il devait y avoir beaucoup de jeu, sans soudure !
Bon le raccord est maintenant bien avancé.
Image
Une partie du filetage est faite, il reste à finir et à réaliser les pans carrés pour l'entraînement de l'aiguille. j'ai utilisé les tarauds et la plaquette de filières mentionnés plus haut, trou de 2, la qualité a l'air suffisante, pas d'usure de l'outil constatée.
J'ai monté d'abord le raccord sur l'axe, il a l'air de tenir maintenant après quelques essais infructueux, puis l'engrenage, et je ferai les pans carrés selon la position de la came de l'engrenage. Et puis lissage et finition.
Je galère pas mal, mais j'apprends, j'apprends ! Surtout les erreurs à ne pas commettre !
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3048
Localisation: Courdimanche 95

PrécédenteSuivante

Retourner vers Forum technique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités