Page 1 sur 1

Pendule électrique Girod

MessagePosté: 04 Mai 2011, 08:38
par mjsrd32
Bonjour,
Enn ouvrant le boitier d'une très modeste pendule de cuisine en plastique des années 50 j'ai découvert un mécanisme qui m'a surpris par sa qualité de construction autant que par sa simplicité : platines en laiton, assemblage à vis, 4 rubis, contact doré (?), etc.
Sur le forum, comme sur d'autres sites, beaucoup d'informations sur les pendules électriques sophistiquées comme les Brillié, Ato, etc. mais rien sur la théorie de ce type de mouvement électromécanique peut-être trop commun pour avoir retenu l'attention. Quelqu'un a-t-il des lumières la dessus et notamment sur le fonctionnement ?
J'ai failli oublier : après un nettoyage des pivots et un huilage de ceux-ci et de la roue à palettes la pendule est repartie et tient l'heure (il me reste à changer le condensateur). je vous l'ai dit : impressionnant !

Une photo à l'adresse suivante (désolé, je n'ai pas réussi à charger l'image) :
-http://img541.imageshack.us/i/img0270pq.jpg/

Re: Pendule électrique Girod

MessagePosté: 04 Mai 2011, 08:41
par ChP
mjsrd32 a écrit:Bonjour,
Enn ouvrant le boitier d'une très modeste pendule de cuisine en plastique des années 50 j'ai découvert un mécanisme qui m'a surpris par sa qualité de construction autant que par sa simplicité : platines en laiton, assemblage à vis, 4 rubis, contact doré (?), etc.
Sur le forum, comme sur d'autres sites, beaucoup d'informations sur les pendules électriques sophistiquées comme les Brillié, Ato, etc. mais rien sur la théorie de ce type de mouvement électromécanique peut-être trop commun pour avoir retenu l'attention. Quelqu'un a-t-il des lumières la dessus et notamment sur le fonctionnement ?
J'ai failli oublier : après un nettoyage des pivots et un huilage de ceux-ci et de la roue à palettes la pendule est repartie et tient l'heure (il me reste à changer le condensateur). je vous l'ai dit : impressionnant !

Une photo à l'adresse suivante (désolé, je n'ai pas réussi à charger l'image) :
-
http://img541.imageshack.us/i/img0270pq.jpg/


Image
aMicalement :coucou:

Re: Pendule électrique Girod

MessagePosté: 04 Mai 2011, 08:53
par mjsrd32
Merci ChP. Une deuxième photo :

Image

Uploaded with ImageShack.us

Re: Pendule électrique Girod

MessagePosté: 05 Mai 2011, 10:13
par mjsrd32
Bonjour,

Je progresse (un peu !) dans la découverte de ce mécanisme.
1) Il semble qu'il soit équipé d'un "échappement" Sully. Celui-ci est plutôt le contraire d'un échappement : il n'échappe pas mais pousse le rouage. Voir le site : -http://www.mridout.force9.co.uk/ecw/sully.htm
2) Le contact mécanique bilame est apparement conçu pour fermer le circuit lorsque le balancier tourne dans le sens antihoraire et pas dans l'autre. Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris le fonctionnement.
L'un des heureux possesseurs d'une bibliothèque horlogère bien garnie peut-il m'en dire davantage ?

RD

Re: Pendule électrique Girod

MessagePosté: 06 Mai 2011, 01:03
par PhilippeVBG
Bonjour,

Sans connaitre ce mouvement précis, je pense juste pouvoir vous expliquer son fonctionnement : le balancier fais office d'interrupteur il a un sens aller et un sens retour. (ce que vous aviez apparemment bien compris)
Dans le sens aller, le balancier entre en contact avec une languette qui laisse passer le courant. Le circuit étant fermé, le moteur émet de la force motrice ce qui donne une impulsion au balancier. quand le balancier a tourné a son maximum (après avoir reçu toute la force motrice) et que le spirale est donc chargé a son maximum d’énergie potentiel la languette électrique arrive sur une zone isolée du balancier. Le circuit ouvert, le spirale restitue sa force.


Vu les pièces utilisées et la finition, c'est un mouvement bas de gamme il sera donc dure (mais jamais impossible) de vous renseigner sur ce mouvement précis. Si le principe vous intéresse je vous suggéré de vous renseigner sur les bullclock. Avec de l'imagination vous comprendrez le fonctionnement et pourrais le transposer a votre pendule

Re: Pendule électrique Girod

MessagePosté: 06 Mai 2011, 22:10
par mjsrd32
Bonsoir,
Merci pour ces précisions.
C'est, à l'évidence, un produit industriel "rustique". Ce que je trouve, au fond, très moderne, c'est l'intelligence qui a été investie avec pour objectif la simplicité de fonctionnement, de fabrication et d'entretien. Deux exemples déjà cités : l'utilisation d'un échappement inversé et ce contact fait d'un bilame actionné par une cheville. Un troisième : j'ai changé aujourd'hui le condensateur et j'ai pu vérifier qu'il était nécessaire et suffisant pour un bon démarrage du mouvement.
Ce qui m'apparait le plus digne d'intérêt, c'est l'inventivité des horlogers du XXe siècle et leur capacité à s'emparer des découvertes de leur temps.
Le mécanisme que je présente n'a pas dû être fabriqué très longtemps mais représente une étape (je l'imagine mouvementée) dans le cheminement qui va de l'horlogerie mécanique au quartz en passant par l'horlogerrie électrique et l'utilisation de l'électronique.