Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Restauration d'horloge monumentale

On parle technique horlogère. Que huiler, comment fonctionne un mouvement, rhabillage horloger etc....

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala

RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

Restauration d'horloge monumentale

Messagepar JM le 17 Oct 2011, 19:29

Bonjour à tous,

Dans le cadre de mes études, en 2ème année de DMA horlogerie au lycée Edgar Faure de Morteau et par passion par toutes les formes d’horlogerie, j’ai décidé cette année de restaurer une horloge monumentale (horloge d’église), avec le soutien de Mr Thierry Ducret, notre professeur. Vu l’ampleur de cette tâche, Antoine (lui aussi en 2ème année de DMA horlogerie) s’est associé avec moi.
Passionnés d’horlogerie, nous avons le plaisir de partager avec vous les différentes étapes de cette magnifique restauration hors du commun.

Antoine et John-Mikaël

La situation :
Cette horloge se trouvait dans l’église de la commune de Gonsans, dans le Doubs.

Image

Les escaliers sont raides !!!!

Image

L’horloge :
C’est une horloge Prêtre, datant du XIXème siècle, elle sonne les heures et les demies. Son remontage a été électrifié au milieu du XXème siècle. Pour l’instant nous n’en savons pas plus, des recherches devront être menées plus tard afin de déterminer avec précision son histoire.

Histoire de la famille Prêtre : http://nicolas.pretre.free.fr/SA%20PRETRE/Histoire.htm#histoire%20PR

Si vous avez des informations sur ce type d’horloge Prêtre, alors n’hésitez pas à nous les communiquer, nous vous en remercions d’avance.

Image

Le système des poids fonctionne avec des chaînes et des poulies. Le poids de sonnerie (le plus lourd) pèse 112 kilos. Le remontage électrique ne remonte que la partie sonnerie et c’est seulement lorsque la sonnerie sonne qu’elle remonte le poids du mouvement. Un système assez spécial donc...

Image

Pour la restauration impossible de sortir la pendule en entier, il a donc fallu la démonter morceau par morceau dans le clocher.

Image

Le clocher possède deux escaliers menant à l’horloge mais le second est en très mauvais état. Il a donc fallu descendre les pièces à la corde !

Image

La boîte sans l’horloge...

Image

Après avoir ramené toutes les pièces de l’horloge au lycée, il était nécessaire de faire une liste des dégâts du temps :
-une quantité phénoménale de rouille,
-les ailes du volant cassées,
-un ou deux bouchons à refaire,
-une peinture grise mal répartie, voir inexistante,
- une indescriptible couche de graisse et de saleté mélangées omniprésente sur toutes les pièces.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Ici, la roue de sonnerie (qui comportait le barillet) et qui a été transformée lors de l’électrification de l’horloge. Son barillet a été remplacé par un plateau qui tient la chaîne du poids de 112 kilos.

Image

2ère étape après le démontage : le dégraissage dans du rubissol avant de décaper la rouille (sans quoi nos outils de décapage s’encrasseraient trop vite).

Image

La roue « des chevilles » qui tire le marteau des cloches. Chaque roulement représente un coup sonné.

Image

Image

Image

Vis de socle : avant et après décapage !

Image

Image

Image

Le dérouillage se fait principalement au papier émeri et à la brosse feutre (sur polisseuse de bijoutier). Mais pour les grosses surfaces avec des creux comme les parties du socle par exemple, nous utilisons une brosse métallique à poils durs montée sur une perceuse à main.

Image

Image

Image

Vient ensuite la peinture. Nous décidons de repeindre en noir afin de respecter la couleur originale de la pendule (le noir étant la couleur la plus fréquente pour les horloges d’édifices).

Image

Les bouchons sont passés au bain puis recercler au tour.

Image

Le socle de l’horloge est fini, c’était la première étape à laquelle nous devions nous attaquer avant de nous occuper du reste. Décaper et repeindre au fur et à mesure nous a semblé être la méthode la plus efficace en termes de gestion de temps et de place.

Image

Image


Image

La roue des chevilles enfin terminée :

Image

Image

Image

La roue de sonnerie (qui comportait le barillet) :

Image

Image

Pour les pivots pas d’huile mais de la graisse pour roulements :

Image

Image

Image

Image


Petits schémas explicatif :

Image

Image




Voilà pour le moment, il nous reste encore la partie sonnerie et toute la partie mouvement.
Merci de votre intérêt pour cette restauration et à bientôt pour suivre les prochaines étapes. N’hésitez pas à nous poser des questions.

Antoine et John-Mikaël
Dernière édition par webmaster le 29 Jan 2012, 13:43, édité 2 fois.
Raison: Pas de titre en majuscules
Avatar de l’utilisateur
JM
Amateur
Amateur
 
Messages: 59

Publicité

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar mjsrd32 le 17 Oct 2011, 21:46

Bonsoir,
Où l'on découvre que l'horlogerie monumentale est un sport d'équipe !
Bravo pour la qualité des photos et pour la clarté des commentaires.
Un reportage particulièrement intéressant.
Bon courage
RD
Avatar de l’utilisateur
mjsrd32
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 493

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar caput le 18 Oct 2011, 08:13

Bravo j'adore, plein de souvenirs.
Avatar de l’utilisateur
caput
VIP
VIP
 
Messages: 2304

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar tempus le 18 Oct 2011, 08:32

Horloge Prêtre classique assez ancienne car marquée Prêtre Asther électrifié par un bricolin.
Pour tous renseignements adresse toi directement à Christian Prêtre, tu peux y aller de ma part "Fonlupt Daniel Charroux" il te donneras tous les renseigenements dont tu as besoin, il a toutes les archives de sa boite. Tiens nous au courant.
Avatar de l’utilisateur
tempus
VIP
VIP
 
Messages: 1846
Localisation: Charroux Allier France

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar tempus le 18 Oct 2011, 15:29

J'ai oublié de dire: beau travail (dommage qu'elle ai été électrifiée,elle est moins belle ainsi)
Le système de remontage électrique (remontage uniquement du poids de sonnerie par le moteur, la sonnerie remontant le poids de mouvement) n'est pas rare sur une horloge électromécanique. Chez Francis Paget de Morez le principe est exactement le même. Voir photo.
La couleur noire la plus employée, non. Chez Wagner/ Collin/Chateau : vert bronzé. Chez Gourdin/ Pellerin/Lussault: Marron ou rouge ou gris. Chez Lepaute Vert très foncé. Swilgué/Ungerer vert ou marron.etc.
Quelle est la date sur le cadran témoin?

F Paget à remonatge électrique:
Image
cliquer, cliquer pour agrandir.
Avatar de l’utilisateur
tempus
VIP
VIP
 
Messages: 1846
Localisation: Charroux Allier France

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar Tonyan le 18 Oct 2011, 15:47

Bonjour,
Bravo pour votre initiative,
Encore une de sauvée, très beau travail de restauration.
Morteau n'est pas très loin de notre village , nous y venons fréquemment.
Je vous invite: vous , votre ami et votre professeur à venir voir en live 2 restaurations récentes ,
une est dans notre musée et fonctionne lors de l'ouverture, jadis elle trônait dans la tour de garde de la vieille ville . Elle avait été
électrifié afin d'épargner les 100 tours de manivelle hebdomadaire, actuellement elle est de nouveau comme lors de sa création.
Morteau a un aussi un beau musée d'horlogerie avec des pièces rares (comme la montre la plus fine au monde)
Sur quelle pièce se trouve le contact qui permet le démarrage du moteur pour le remontage sans fin du système.
Serait possible de montrer une vue ?
Regardez voir sur mon site Horloge d'édifice Arsène Cretin 1889, comment on peut aimer les belles choses anciennes
Sincèrement Tonyan,
Sympa la roue dentée de pédalier(pas encore vue sous cette forme :thinking:
Avatar de l’utilisateur
Tonyan
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 134
Localisation: Le landeron ch

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar Pana le 18 Oct 2011, 15:50

Bonjour,

bien que cela ne soit pas du tout dans les dimensions avec lesquelles j'ai l'habitude de "jouer", je ne peux que féliciter ce genre de travail.
Un grand bravo, courage pour la suite!
Knowledge is power
Avatar de l’utilisateur
Pana
VIP
VIP
 
Messages: 2002
Localisation: Paname

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar Maxime le 18 Oct 2011, 18:10

Bravo, énorme travail pour une horloge qui vaut le coup et le résultat devrait être impressionnant, avec le travail que vous dépensez !
Une question (j'ai l'habitude...) : tempus a écrit : "Le système de remontage électrique (remontage uniquement du poids de sonnerie par le moteur, la sonnerie remontant le poids de mouvement) n'est pas rare sur une horloge électromécanique."
Tu veux dire que la partie minuterie est remontée par la sonnerie ? Ou simplement que le remontage de la partie sonnerie est déclenché par... "quand ça sonne" ?
Merci. Maxime
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3225
Localisation: Courdimanche 95

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar tempus le 18 Oct 2011, 19:06

le remontage du poids du mouvement se fait quand le poids de sonnerie descend.Une chaine accouple l'axe de la 2 ème roue de sonnerie à l'axe de la première roue de mouvement. Il y a un système de débrayage mécanique du poids de mouvement quand il arrive en haut, car le poids de mouvement est remonté plus ou moins haut selon le nombre de coups sonnés.
Avatar de l’utilisateur
tempus
VIP
VIP
 
Messages: 1846
Localisation: Charroux Allier France

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar Maxime le 18 Oct 2011, 22:09

Merci tempus. Maintenant que tu m'as expliqué, j'ai trouvé la chaîne sur le schéma de JM.
Ca m'étonnait aussi qu'on remonte la sonnerie et que le mouvement, il fallait se le faire à la main !
Maxime
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3225
Localisation: Courdimanche 95

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar JM le 18 Oct 2011, 22:40

Bonjour,

Merci pour votre lecture et pour vos commentaires.

Les questions :
« Quelle est la date sur le cadran témoin? »
Il n’y a pas de date, (pas sur l’émail du moins). C’est écrit : « Prêtre fils fabt », Rosreux (Doubs), N°598
« Sur quelle pièce se trouve le contact qui permet le démarrage du moteur pour le remontage sans fin du système ? »
Un capteur électrique se déclenche grâce à une goupille sur la roue de minuterie toutes les deux heures. Un deuxième capteur électrique se trouvait dans le plancher du clocher et était juste au dessus du poids de sonnerie. Nous l’avons conservé.

« Tu veux dire que la partie minuterie est remontée par la sonnerie ? Ou simplement que le remontage de la partie sonnerie est déclenché par... "Quand ça sonne" ? »
La partie mouvement (minuterie) déclenche le remontage du poids de sonnerie électriquement. Mais quand la sonnerie sonne, elle remonte uniquement le poids du mouvement par la force mécanique et non électrique. Le remontage du poids de sonnerie se fait toutes les deux heures par moteur et paradoxalement, le mouvement se trouve remonté par le poids de sonnerie 2 fois par heure (la demie et les coups de l’heure). Revoyez le schéma pour comprendre comment tout cela est relié.

Mais au finale, je vois que vous avez compris le principe.
Avatar de l’utilisateur
JM
Amateur
Amateur
 
Messages: 59

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar Maxime le 19 Oct 2011, 07:38

Merci JM, tempus m'avait bien expliqué. Tes autres précisions sont intéressantes aussi.
Le deuxième contact au-dessus du poids n'a pas pour fonction d'arrêter le remontage pour éviter que le poids ne traverse le plancher [8], à force d'être remonté toutes les 2h ?
Maxime
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3225
Localisation: Courdimanche 95

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar tempus le 19 Oct 2011, 08:09

Le 2 ème contact électrique dans le plancher, il servait à quoi car au dessus du poids de sonnerie. Si il avait été solidaire du poids il servait de fin de course haute. Il doit bien y avoir une fin de course dans le système.
Avatar de l’utilisateur
tempus
VIP
VIP
 
Messages: 1846
Localisation: Charroux Allier France

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar Tonyan le 19 Oct 2011, 12:42

Bonjour Tempus,
J'ai une petite question , peut être un peu bizarre, Huyghens aurait inventé en 1650
(d'autres revendique aussi la paternité du brevet) le remontoir d'égalité à chaîne sans fin.
Comme l'électricité n'existait pas ,pas de moteur ,comment se faisait le remontage difficile de rester sur place et attendre, à remonter le barillet de sonnerie qui entraîne le mouvement.
lorsque la chaîne sur le mouvement est totalement déroulé.
Lorsque j'ai démonté l'horloge de la tour il y avait bien un contact à mercure tout en bas, mais pas en haut ,ce qui me laisse à penser
que le moteur ne tournait qu'un certain temps afin d'enrouler le maximum sur le barillet, exacte il y avait aussi un débrayage sur le mouvement lorsque
la chaîne sans fin arrivait au sommet ( que se passe-t-il si le débrayage ne fonctionnait ce qui me semble être arrivé sur cette horloge vu l'entre-mélage de la chaîne )
As tu un plan un peu plus détaillé, une vue bien explicite, toujours intéressant d'en apprendre un peu plus.
d'avance merci Tonyan.
Avatar de l’utilisateur
Tonyan
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 134
Localisation: Le landeron ch

Re: Restauration d'horloge monumentale

Messagepar tempus le 20 Oct 2011, 07:39

On ne peut pas appeler ce système un "remontoir d'égalité" ( le remontoir d'égalité est un additif au niveau de l'échappement pour avoir toujours la même force sur l'échappement) là nous parlerons plutôt du "maintien en fonction du mouvement pendant le remontage".
Le seul dessin que je possède est celui d'Ungerer de 1926. Je le recherche.
Pour le débrayage en fin de course, si il y a un problème, rien n'est prévu (pas de sécurité).
Avatar de l’utilisateur
tempus
VIP
VIP
 
Messages: 1846
Localisation: Charroux Allier France

Suivante

Retourner vers Forum technique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Majestic-12 [Bot] et 9 invités