Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Tailllage pignon sur petite machine "home made"

On parle technique horlogère. Que huiler, comment fonctionne un mouvement, rhabillage horloger etc....

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala, hl9000

RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar SULREN le 26 Oct 2011, 00:40

Bonjour,
Je n’ai eu jusqu’à présent à tailler que des engrenages de gros module (> 0,5) pour mes besoins de bricolage en petite mécanique ou en horlogerie (comtoise, etc).
Je voudrais maintenant apprendre à faire du plus petit.
J’ai donc commencé par chercher des reportages sur le Forum sur le taillage de pignons (pas des roues, c’est du classique). J’ai du mal m’y prendre, car je n’en ai trouvé qu’un.
Merci d’avance à ceux qui donneraient des liens sur le taillage des pignons

Comme j’ai acheté il y a quelque temps sur un forum pour pas cher (matériel chinois ?) le jeu de 8 fraises module 0,3 en profil développante, j’ai voulu les essayer en taillant un pignon de 13 dents en acier sur ma petite machine multifonctions « maison ».
Module 0,3 est du petit pour la mécanique, bien qu’il y ait encore plus petit comme ici en module 0,17.
Photo 1
Photo 2

Mais c’est du gros pour l’horlogerie car cela correspond à peu prés aux roues des Mvts de Paris. On est loin des montres.

Faute d’exemple à suivre j’ai fait à ma propre façon.
Objectif :
- Tailler avec la fraise N°1 (qui fait 12 et 13 dents) un pignon arbré de 13 dents en module 0,3 dans de l’acier trempant, pris à l’état recuit, en vue de le tremper ensuite.
- Faire un reportage à ajouter à ceux du forum en matière de taillage de pignons.

Réalisation :
Mise de la machine en configuration « tournage manuel » afin de préparer l’ébauche.

Image

Comme en tournage manuel on coupe très bien je n’ai pas jugé indispensable de supporter l’extrémité en porte à faux dans la pointe creuse de la contre poupée.
Le diamètre de l’ébauche du pignon est amené à 4,6 mm c'est-à-dire au diamètre extérieur du pignon fini (13+2)* 0,3 = 4,5 mm, plus 1/10 mm.
En effet j’enlève ce dernier 1/10 avec la fraise à tailler elle-même, en la promenant sur l’ébauche pendant que celle-ci tourne sur la poupée du tour. Cela permet de faire le point 0 de pénétration de la fraise et d’éviter d’avoir à effectuer l’opération « tangenter » dont j’ai remarqué qu’elle est au mieux à 2/100, ce qui est une grosse erreur sur de petits pignons.
QUESTION : Comment font les Pros ?

Image

Le chariot de tournage manuel est retiré du banc et l’équerre de fraisage est montée sur le chariot transversal. La contre poupée est amenée dans le champ opératoire. Bien sûr, avant de début des opérations, elle a été parfaitement alignée avec la poupée fixe, par une méthode non décrite ici.

Image

Il faut maintenant amener le plan de symétrie de la fraise à passer par l’axe des deux poupées.
QUESTION : Quelle méthode utilisent les Pros ?

J’utilise la méthode « de la feuille de papier ». En réalité je coince un feuillard d’acier trempé de 1/10 mm d’épaisseur entre une dent de la fraise et la pointe mâle de la contre poupée. Je fais varier la hauteur de la fraise un volant micrométrique jusqu’à ce que le feuillard d’acier prenne la position verticale. A ce moment là on peut considérer que l’axe des deux poupées est contenu dans le plan de la fraise.

Image

Une fois ce réglage terminé, le chariot Z de l’équerre de fraisage est bloqué par le bouton moleté prévu à cet effet. Ainsi il n’y a plus de risque de modifier accidentellement la hauteur de la fraise.
A noter qu’une mauvaise hauteur de fraise conduirait à tailler des ailes de pignons « couchées ».

La pointe mâle est retirée de la contre poupée et elle est remplacée par une pointe creuse qui est amenée en contact avec l’extrémité de l’ébauche à tailler, afin de supporter cette dernière pendant l’opération de taillage.
Une vérification de la bonne hauteur de la fraise est effectuée en coinçant le feuillard d’acier entre une dent de la fraise et le cylindre de l’ébauche à tailler. Il est bien vertical. C’est normal, puisque la contre poupée qui avait servi à régler la hauteur de fraise était elle-même bien réglée.

Image

Un comparateur Mitutoyo a été appelé en renfort, comme chaque fois qu’il s’agit d’exécuter une opération précise nécessitant de chatouiller le 1/100. Il est solidaire du trainard (chariot longitudinal) et son toucheau est actionné par une barre montée sur le transversal. On peut régler ainsi la pénétration de la fraise dans l’ébauche au 1/100 près, quels que soient les jeux dans la vis de manœuvre du transversal ou les défauts de pas de cette vis.
Il suffit de visser un bouton moleté pour monter ce comparateur sur le tour.

Image

La fraise est amenée à tangenter sur l’ébauche, le tambour du transversal est positionné à 0, et le cadran du comparateur lui aussi à 0.
Le moteur de la broche du tour et celui de la fraise sont mis en route et la fraise est promenée sur l’ébauche. A la fin de ce petit usinage le diamètre de l’ébauche est mesuré au palmer. La fraise est ensuite avancée de la quantité qu’il faut pour amener le diamètre de l’ébauche à 4,5 mm c'est-à-dire exactement le cercle de tête des futures dents. Puis une nouvelle passe est exécutée avec les deux broches en rotation. Le point 0 de pénétration de la fraise est ainsi obtenu. Puis la fraise est avancée, toujours au comparateur, de la valeur de 1 module, c'est-à-dire 0,3 mm. Le bouton de blocage du transversal est serré pour éviter toute fasse manoeuvre sur ce chariot. Seul le longitudinal doit être actif désormais.
Le taillage peut commencer.

Le diviseur à vis sans fin est donc monté sur la poulie du tour.
Il n’est ni suisse, ni chinois, mais français, d’une marque bien connue : « la mienne ».

Image

Le tambour principal qui porte 100 graduations est amené à 0. Le tambour vernier lui aussi gradué en 100 et qui porte la vis sans fin est amené à 0. La vis sans fin est embrayée sur la roue « globique » par le petit levier du haut. Le frein de broche est serré, par le levier du bas.
La première dent est taillée….. et là c’est la cata, l’échec , le bid !!!!!
La fraise couine. Elle ne coupe pas cet acier et elle y a laissé ses dents. Celui qui m’a vendu ce jeu de 8 fraises m’a arnaqué ! Non, elle n’est pas belle la vie ! Non il ne faut jamais acheter du « bon marché », ce n’est que de la daube ! C’est la dernière fois, je le jure !

La fraise est morte. Elle va au riblon car elle ne vaut pas la peine d’être réaffutée.

Image

Après un petit coup de déprime je décide de recommencer pour ne pas rester sur un échec, mais avec la fraise N°2 (14 à 16 dents) et sur du laiton puisque ces fraises ne digèrent pas l’acier.
Nouvelle ébauche vite faite en tournage à mains.
Montage entre broche et contre poupée.
Finition de la mise au diamètre extérieur des futures dents par une passe de fraise, l’ébauche étant en rotation. Mise à 0 du cadran du comparateur et du volant.

Image

Pénétration de la fraise d’une quantité égale à 1 module.

Image

La fraise taille sans bruit et sans effort puisque c’est du laiton même pas écroui (en barre).

Image

Taillage des 14 dents terminé.

Image

L’équerre de fraisage est retirée et le chariot de tournage manuel est « re-clipsé » sur le banc pour permettre de continuer le tournage le l’axe, des pivots, etc.
Ici cette finition n’a pas été faite comme il se devrait, puisque le but de l’exercice n’était que de voir les possibilités de taillage au module 0,3 avec cette machine .

Image

- Les dents examinées à la binoculaire ont un profil correct. Il faudrait voir cela au projecteur de profil.
- La concentricité du cercle de tête des dents avec l’axe n’a pas été mesurée, mais on peut supposer qu’elle est bonne du fait de la méthode de taillage utilisée. En effet la pièce ne quitte pas la broche du tour pendant toute l’opération.
En taillage sur fraiseuse ce ne serait pas le cas.
- Le diamètre extérieur est bon à un 1/100 près. En effet, j’arrive à faire tourner le pignon pris au roule goupille entre les toucheaux du palmer réglé à 4,79 mm. A 4,78 mm il se bloque. Le diamètre extérieur théorique est de 4,80 mm. Ce 1/100 est peut être l’effet d’un coup de chance ?

Il faudra refaire un nouveau pignon avec des pivots bien finis, faire une roue elle-même bien finie, les implanter sur une platine à l’entraxe théorique et voir ce que cela donne. Le but est de tailler bon sans aucun besoin de retouches.

Image

J’espère que ce petit reportage pourra aider ceux qui veulent se lancer dans le taillage.

PS Certains puristes diront qu’il ne faut pas prendre une pièce entre mandrin et pointes mais entre deux pointes. Pour du tournage à main levée je suis d’accord car les burins coupent très bien et qu’il y a très peu d’effort radial. En taillage, et surtout sur de l’acier, la fraise crée un effort radial qui me parait mieux contenu par une prise en mandrin. Ce n’est que mon avis.
Avatar de l’utilisateur
SULREN
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 1290
Localisation: Très proche de Toulouse, au Nord Ouest

Publicité

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar horlogerie69 le 26 Oct 2011, 08:26

impressionnant travail et conception. je n'ai jamais fait de pignon car c'est encore plus dur qu'une roue. nous avions des pignons en quantité pour les pendules et pour les montres j'ai toujours réussi à reprendre sur une épave quand cela se justifiait, rarement. le prix d'une bonne fraise est décourageant et souvent face à cela le client refuse la réparation. donc pas rentable pour un horloger, mais certainement amusant à faire quand la rentabilité n'est pas demandée.
Avatar de l’utilisateur
horlogerie69
Débutant
Débutant
 
Messages: 23

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar STEVENS le 26 Oct 2011, 09:10

effectivement il y a un monde de différence entre la pratique que l'horloger doit avoir de nos jours pour trouver du travail et celle de grand papa ou tout était plus simple.

Juste un petit complément d'idée, le comparateur ce n'est sur le mandrin qu'il doit être mais sur l'axe qui doit être fraisé, le contrôle ce fait au montage de l'axe.
Pour centrer la fraise j'ai un poinçon très fin qui me permets de centrer la fraise.
et sur la disque à fraiser quand il sagit de faire une roue.
Dernière édition par STEVENS le 26 Oct 2011, 10:03, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
STEVENS
VIP
VIP
 
Messages: 2402
Localisation: Belgique

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar steyr le 26 Oct 2011, 09:19

Merci Sulren pour ce superbe post !
J'y ai appris, entre autres, la technique du feuillard pour contrôler les alignements. Je l'avais apprise pour évaluer l'alignement d'une poupée et de sa contre-pointe avant d'acheter un tour (encore que cela soit discutable), mais je n'avais pas pensé en faire cet usage, du coup le contrôle sur un taillage était purement visuel.
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar hl9000 le 26 Oct 2011, 09:20

SULREN a écrit:Objectif :
- Faire un reportage à ajouter à ceux du forum en matière de taillage de pignons.

:merci: :merci: :merci:
Encore un reportage extraordinaire... [8]

SULREN a écrit:QUESTION : Comment font les Pros ?

En dehors du fait qu'une réponse me brûle les lèvres, j'apprécie tout particulièrement cette ouverture (très humble) de post aux avis éventuellement divergents ou aux détails complémentaires...
On attend justement des réponses :D
Festina Lente (devise d'Auguste)
Avatar de l’utilisateur
hl9000
VIP
VIP
 
Messages: 7605
Localisation: Paris

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar STEVENS le 26 Oct 2011, 09:40

ben pour la tenue de la pièce je suis aussi de cette avis, un mandrin est supérieur pour la tenue de la pièce, mais pas ce genre là, on va encore dire que je critique :thinking: mais vous voulez mon avis je vous le donne, ces mandrins là, ils ont une très mauvais habitude à ne pas être fiable au serrage et à la précision surtout dans les petits diamètre. en principe la poussé axiale doit être dirigé vers le mandrin partie plus solide de la machine et qui absorbe mieux les forces, mais la machine de surlen n'a pas été monté correctement en ce sens. c'est pas une critique mais un consat :clin:
Le montage en pince américaine est très bien aussi surtout quand on n'est dans des petites dimentions (problème que la fraise touche le mandrin).
Quand je fait du fraisage de pignons avec les pinces je réalise toujours un épaulement sur l'axe pour qu'il viennent se bloquer contre celle-ci
Surlen en principe ces fraises module sont réafûtable mais c'est pas gagné. Le problème ici c'est qu'elle semble avoir été brulé par une vitesse de coupe trop rapide
Pour une parfaite solidité du travail j'ai toujours l'habitude de tailler une partie d'axe complète et de faire la forme de l'axe après le taillage 1° ça évite le travail du tournage d'axe si le taillage vient à tourné mal et en deux ça facilile la tenue de la pièce et du même coup règle les problèmes de flections et autres qui peuvent fragiliser le travail.
Ceci dit belle démonstration que l'on peut faire bien avec peut de moyen.
Image
Dernière édition par STEVENS le 26 Oct 2011, 10:12, édité 5 fois.
Avatar de l’utilisateur
STEVENS
VIP
VIP
 
Messages: 2402
Localisation: Belgique

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar plume68 le 26 Oct 2011, 09:54

merci sulren pour ce petit reportage!!!

très sympa ta petite machine! une "home made" comme je recherche... l'idée est en train de faire son chemin!

dans mes jeunes années, quant j'étais encore a l'atelier, y'a donc 10-15 ans, je tangentais avec une feuille de papier de cigarette, avec la broche en train de tourner.

encore merci!
Avatar de l’utilisateur
plume68
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 328

Re: Taillage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar SULREN le 26 Oct 2011, 15:31

Bonjour,
Merci à tous pour les messages d’encouragement et pour les réponses techniques.

@STEVENS:
Juste un petit complément d'idée, le comparateur ce n'est sur le mandrin qu'il doit être mais sur l'axe qui doit être fraisé, le contrôle ce fait au montage de l'axe.

On peut le placer à différents endroits. Je l’ai monté sur le chariot parce que je ne m’en sers pas que pour du taillage mais aussi très souvent pour du tournage précis, ou pour de l’affûtage (ma machine servant à beaucoup de choses, dont je n'ai pas encore fait de reportages).

Pour centrer la fraise j'ai un poinçon très fin qui me permets de centrer la fraise.
et sur la disque à fraiser quand il s’agit de faire une roue.

Je n’ai pas compris comment on procède.

ben pour la tenue de la pièce je suis aussi de cette avis, un mandrin est supérieur pour la tenue de la pièce

Je connaissais ta position car j’ai bien suivi les débats passionnés sur le sujet il y a quelques années.
Je me souviens aussi de tes débats sur tous les autres sujets, ...car les amateurs enregistrent tout ce que font et tout ce que disent les Maîtres Horlogers. :D
Ceci étant, si tu constates des tentatives d'effraction sur ton site, sache que ce n'est pas moi, ce sont les Chinois qui tentent de voler tes créations. :photographe:

ces mandrins là, ils ont une très mauvais habitude à ne pas être fiable au serrage et à la précision surtout dans les petits diamètre

Tout a fait d’accord. C’est un vulgaire mandrin de perçage. Il est fait pour tenir un outil, pas une pièce en cours d’usinage. Le problème est que je n'ai pas le choix. Je ne veux pas utiliser le mandrin trois mors du tour quand je fais du tournage à mains. C’est trop dangereux. D’autre part mes pinces s’arrêtent à 4,5 mm. Là il me fallait du 5. (Au passage je signale que si tu as des pinces Boley 6 ½ en trop, je suis acheteur :clin: . J’ai contacte J.F. M….. à ce sujet, mais il n’en a pas pour le moment.
Un jour je monterai une autre poupée fixe sur cette machine. Le bâti est prévu pour cette évolution.

en principe la poussé axiale doit être dirigé vers le mandrin partie plus solide de la machine et qui absorbe mieux les forces, mais la machine de surlen n'a pas été monté correctement en ce sens. c'est pas une critique mais un consat

Je le sais fort bien (je ne suis pas un naze :smiley-girl_wink: ) mais le problème est que la broche de fraisage que j’ai utilisée ne sait pas tourner dans l’autre sens. J’en ai une autre en préparation pour le taillage , mais je n’ai pas encore eu le temps de la monter sur l’équerre de fraisage. De plus en attaquant le taillage du côté de la contre poupée on est plus à l’aise pour dégager la fraise que du côté du mandrin.

Quand je fait du fraisage de pignons avec les pinces je réalise toujours un épaulement sur l'axe pour qu'il viennent se bloquer contre celle-ci

Bon conseil !

Surlen en principe ces fraises module sont réafûtable mais c'est pas gagné. Le problème ici c'est qu'elle semble avoir été brulé par une vitesse de coupe trop rapide

Oui elle est faite pour être réaffutée puisqu’elle est à « profil constant détalonné ». Mais il y pas mal de matière à enlever dans le cas présent et à la meule ça va ramer (partie abîmée dans le rectangle en jaune). J’aurais plus vite fait de découper une partie des dents à la fraise scie carbure selon des deux traits rouges, en utilisant un montage similaire au taillage d'engrenages.
Image
Ou plus simplement je peux lui refaire les dents comme on taille une roue: je monte la fraise sur la broche du tour et je monte une fraise diamantée sur la broche de taillage. Je taille des outils en carbure avec ces fraises (certes c'est limite), mais pour le HSS....

Le problème ici c'est qu'elle semble avoir été brulé par une vitesse de coupe trop rapide

C’est un peu ma crainte. J'ai peur de l'avoir grillée bêtement. :thinking: La broche monte jusqu’à 22 000 tr/mn. Bien sûr je tourne moins vite, mais au variateur à pied ce n’est pas facile de contrôler, on a vite fait de faire une survitesse momentanée. Je vais réserver cette broche à l’usinage par fraise diamantée de dentiste (j’en ai un stock), et pour le taillage j’utiliserai l'autre broche que j'ai en vue et qui de plus sera plus robuste (c'est une poupée de tour Unimat 3 qu'une membre de forum m'a gentiment offerte ainsi que la tête de fraisage de l'Unimat 3. Elle n'est pas sur ce forum, mais je l'en remercie encore).
QUESTION: quelle vitesse préconise tu pour le taillage de pignons dans de l’acier et dans du laiton (pour ce dernier c’est moins critique à mon avis).

Pour une parfaite solidité du travail j'ai toujours l'habitude de tailler une partie d'axe complète et de faire la forme de l'axe après le taillage 1° ça évite le travail du tournage d'axe si le taillage vient à tourné mal et en deux ça facilile la tenue de la pièce et du même coup règle les problèmes de flections et autres qui peuvent fragiliser le travail.

C’est ce que je ferai quand j’attaquerai le taillage du côté de la contre pointe. Pour les roues je n’ai pas de problème, mais pour un pignon dans le cas présent j’ai été obligé d’amincir l’ébauche côté mandrin.

Merci pour les remarques. Je suis toujours preneur.
Avatar de l’utilisateur
SULREN
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 1290
Localisation: Très proche de Toulouse, au Nord Ouest

Re: Taillage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar STEVENS le 27 Oct 2011, 09:49

SULREN a écrit:Ceci étant, si tu constates des tentatives d'effraction sur ton site, sache que ce n'est pas moi, ce sont les Chinois qui tentent de voler tes créations. :photographe:



Oui Surlen je le sais, je suis contrôlé tout les mois. la Chine c'est 2% des visites, Hongkong 1,4 %, le Chillie 0,2% le Japon 0,3 et l'inde aussi depuis peut. Bon c'est pas énorme face aux 25 pays qui sont en statistiques sur mon site, mais c'est tout les mois qu'ils me contrôle et sa commence à me gonfler.
Ils n'ont vraiment rien d'autres à faire c'est jaunes qu'a surveiller un petit artisan comme moi :grumble: Je ne serai pas surpris de voir un jour une de mes montres en copie plastique :lol: . Ce jour là j'en serai fier c'est que je serai devenu un Grand :lol: Merci, mais si ils me lise ici alors qu'ils sache que j'aurais toujours une longueur d'avance sur eux, car moi je fait des pièces unique, du Picoso et une copie de Picaso ça reste de la mdr
La France est à 22% :lol: et la Suisse à 8,3 % :thinking:.
Bon assez du sujet qui fâche. C'est drôle mais surlen sait très bien ce qu'il doit faire pour me faire réagir :smiley-girl_wink:

Le comparateur surlen se monte de façon à pouvoir contrôler la rondeur de la roue ou du pignon à tailler, inutile de faire le taillage si sa tourne carré
Avatar de l’utilisateur
STEVENS
VIP
VIP
 
Messages: 2402
Localisation: Belgique

Re: Taillage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar steyr le 27 Oct 2011, 11:35

SULREN a écrit:
Pour centrer la fraise j'ai un poinçon très fin qui me permets de centrer la fraise.
et sur la disque à fraiser quand il s’agit de faire une roue.

Je n’ai pas compris comment on procède.


Si il s'agit du mode opératoire que j'utilisais pendant mon stage, il s'agit simplement de monter une pointe dans ta pince juste le temps de centrer ta fraise. Visuellement, tu déplaces ta fraise jusqu'à ce que tu estimes que son milieu se trouve en face de ladite pointe. Je vais essayer de retrouver des photos car il me semble en avoir, mais tu devrais avoir compris le principe. Bien entendu, l'inconvénient c'est que tu as un démontage de la pointe pour la remplacer par l'axe à usiner avec les aléas que tu peux imaginer. Je dirais que ça va bien quand tu as un outillage tip-top.
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar SULREN le 27 Oct 2011, 11:52

Bonjour Steyr,
mais tu devrais avoir compris le principe. Bien entendu, l'inconvénient c'est que tu as un démontage de la pointe pour la remplacer par l'axe à usiner avec les aléas que tu peux imaginer. Je dirais que ça va bien quand tu as un outillage tip-top.

Si c'est cela, j'avais non seulement compris mais c'est ce que j'ai montré dans mon reportage.
- J'ai d'abord centré la fraise sur la pointe de la contre poupée, elle-même centrée préalablement sur la pointe de la poupée.
- Ensuite j'ai vérifié le centrage de la fraise sur la pièce.

Evidemment, comme je n'ai pas un outillage tip top et que d'autre part je n'ai même pas travaillé en pince, il n'est pas question de déposer l'ébauche après tournage, histoire de monter la pointe pour centrer la fraise, et ensuite de remonter l'ébauche. Même sur un outillage tip top cet aller retour de l'ébauche doit créer un petit défaut d'excentricité? Combien: 1, 2 centièmes?

Je prépare un reportage pour montrer les effets (désastreux) d'un mauvais centrage volontaire de la fraise.
Par ailleurs je cherche une procédure de centrage de fraise plus précise que "l'oeil et la pointe".
Avatar de l’utilisateur
SULREN
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 1290
Localisation: Très proche de Toulouse, au Nord Ouest

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar amat_heure le 27 Oct 2011, 12:37

Beaucoup de sueur j’imagine à travers cet exercice ?



Le mandrin pour tourner rond doit être une :thinking: rareté !
Avatar de l’utilisateur
amat_heure
Amateur
Amateur
 
Messages: 68

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar STEVENS le 27 Oct 2011, 13:24

SULREN a écrit:
Je prépare un reportage pour montrer les effets (désastreux) d'un mauvais centrage volontaire de la fraise.


bonne idée.

On va me dire que je Schtrououmpf n'importe quoi mais j'ai un jour réparé une pendule de Paris de la fin du 18 sc ou les roues avait une denture qui n'était pas dans l'axe du centre de la roue, ce qui ce produit quand la fraise est légèrement décalé. les axes avait été légérment inclinés je ne sais pas pourquoi, mais en tous cas cela fonctionnait très bien.
:coucou:
Avatar de l’utilisateur
STEVENS
VIP
VIP
 
Messages: 2402
Localisation: Belgique

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar SULREN le 27 Oct 2011, 16:31

Bonjour,

Comme c’est parti pour faire une discussion à caractère didactique, continuons dans cette voie.
Je n’avais pas pu photographier de face le pignon taillé que j’ai montré précédemment, à cause de l’axe qui faussait la mise au point de mon petit Lumix. Il n’a pas de mise au point manuelle.

J’ai donc taillé un nouveau pignon de 14 dents sans axe à une extrémité, toujours en module 0,3. C’est mon plus petit module et je ne peux plus tailler 12 dents ni 13 étant donné que j’ai flingué la fraise N°1 :grumble: .
Diamètre extérieur pignon : (14+2) x 0,3 = 4,8 mm
Montage d’une barre de laiton de 5 mm dans le « rustique » mandrin de perçage
Inutile de tourner au burin de 5 à 4,8, la mise à la côte est faite juste en baladant la fraise de taillage elle-même, les deux broches étant en rotation.
De ce fait l’ébauche tourne rond ET le point de pénétration 0 de la fraise est obtenu.

Image

La fraise est avancée de 2,25 modules au comparateur, soit de 0,675 mm, et les dents sont taillées en quelques minutes.
J’ai volontairement laissé un « léger » décentrage de la fraise pour voir l’effet sur le résultat. Je ne m’attendais pas à ce que cela déforme autant les dents. :shock:

Image

Le pignon est ébavuré, débarrassé de ses copeaux, « maquillé »pour passer sur le plateau photo en compagnie d’une jeune allumette (je vais payer des royalties à Madman) et mis en comparaison avec un pignon de Mvt de Paris "de synthèse" (dessiné par un programme de génération de profil que j'ai créé il y a belle lurette pour faire du taillage de pignons à la fraise scie .... quand ma bécane sera numérisée).
Sur un mouvement de Paris j'ai mesuré 2,3 mm de diamètre extérieur sur le pignon de la roue d'échappement.
Le travail de la machine est régulier en encourage à aller plus loin dans la petitesse.

Image

Je voudrais carrément tenter de tailler à la dimension d’un pignon de Mvt de Paris. Mais comment faire sans fraise horlogère. Je n’ai que la fraise N°2 module 0,3. Eh bien taillons 7 dents avec cette fraise ce qui fait un diamètre extérieur de (7+2) = x 0,3 = 2,7 mm. C’est 0,4 mm plus gros que le pignon de pendule. Je décide de faire un déport négatif de denture de 0,5 module, ce qui aura l’avantage aussi d’amincir le pignon.
Cela ramène de diamètre extérieur à 2,7 – (0,5 x 0,3 ) x 2 = 2,4 mm.

Une barre de 4 mm est montée sur le mandrin, réduite au burin à main à 2,5 et finie à la fraise à 2,4. Cette fois ci j’aligne la fraise au mieux au feuillard d’acier…. Mais cela a quand même un peu merdé.

Image

Les deux derniers pignons taillés, côte à côte.
Image

Vue du petit dernier à côté du « calibre de référence » et du pignon de pendule amené à la même échelle. Il a été impossible d’obtenir une meilleure photo, désolé, malgré toutes les astuces pour feinter le Lumix. J’atteins mes limites optiques avant mes limites usinage.

Image

Les ailes sont un peu couchées. Il va falloir relancer la discussion sur le meilleur moyen de centrer la fraise !!...... et arracher leurs secrets à Stevens et à Steyr. :wink:
Si j'arrive à trouver les bonnes fraises (problème en réalité le plus difficile) je ne serais pas loin d'atteindre mon objectif de couvrir mes besoins en pendulerie avec cette machine.
Et dire que nos arrières grands parents faisaient bien mieux que cela, avec aisance, avec leurs outils et métaux de l'époque. :oops:
Dernière édition par SULREN le 27 Oct 2011, 16:52, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
SULREN
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 1290
Localisation: Très proche de Toulouse, au Nord Ouest

Re: Tailllage pignon sur petite machine "home made"

Messagepar Madman le 27 Oct 2011, 16:49

Je suis attentivement, en silence quasiment religieux :roll:
Merci pour toute la peine que tu te donnes de partager tes expériences.
- No watches at home !
Avatar de l’utilisateur
Madman
VIP
VIP
 
Messages: 5223
Localisation: K-PAX

Suivante

Retourner vers Forum technique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités