Page 1 sur 3

Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 23 Oct 2018, 16:50
par LETOT
Bonjour à tous,
Je recherche les dates de l’horlogerie QUENOT à Charquemont dans le Doubs
Qui a fabriquée des mouvements de comtoise cages fer début et fin des activités
En vous remerciant
Cordialement
Édouard

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 23 Oct 2018, 17:46
par Jérôme c
horloger Quenot Auguste né en 1820 à Charquemon

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 24 Oct 2018, 09:30
par LETOT
horloger Quenot Roland Zéphirin Edmond
Né le 6 avril 1895 - Charquemont
Décédé le 15 mai 1973 - Charquemont à l’âge de 78 ans
Horloger industriel

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 24 Oct 2018, 12:51
par Jérôme c
ok voila ce que j'ai trouvé sur leur entreprise :
:arrow: Roland (1895-1973), marié en 1919 à Albertine Déchaux, reprend l'affaire paternelle. Il élargit après 1926 sa fabrication à l'assortiment à cylindre complet, employant plus d'une trentaine de personnes et sous-traitant abondamment auprès des ateliers familiaux avoisinants (une deuxième unité est ouverte à Maîche). En 1939, lorsque la demande pour cette production diminue, il se convertit au décolletage de précision. Son atelier remplace alors le logement Rième au rez-de-chaussée du bâtiment. Roland constitue la société R. Quenot, qui deviendra en 1965 R. Quenot et ses Enfants, puis Quenot Frères et Sœur ("décolletage de précision, toutes matières de 05, à 20 m/m de diamètre"), produisant notamment des "anses américaines" (anses à pompe permettant de fixer le bracelet sur le boîtier de la montre). La Sarl Décolletage Quenot (au capital de 21 000 F) est fondée le 21 septembre 1971

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 24 Oct 2018, 22:40
par alej
LETOT a écrit:l’horlogerie QUENOT à Charquemont dans le Doubs
Qui a fabriquée des mouvements de comtoise cages fer

Si c'est Edmond Quenot, horloger à Charquemont, ce n'est pas + de Charquemont que moi et c'est une sous-marque de comtoises « revival »...

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 25 Oct 2018, 09:51
par LETOT
Bonjour,
Ou était fabriqué les horloges comtoises Revival
Merci
Édouard

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 25 Oct 2018, 11:25
par alej
LETOT a écrit:Ou était fabriqué les horloges comtoises Revival

Dans le cas d'espèce, Edmond Quenot était une sous-marque de la SERAMM à Châtillon-le-Duc, près de Besançon

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 25 Oct 2018, 12:56
par tempus1
Donc horloges "modernes" Bof!!

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 25 Oct 2018, 16:53
par Maxime
Je pense que "revival" (sans majuscule), c'est juste pour dire des copies ou des re-productions modernes...

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 26 Oct 2018, 10:32
par LETOT
La SERAMM n'est pas une sous marque
En 1969 Jean Sdrigotti a créé la SERAMM et met une horloge comtoise qu’il met au point avec un dispositif pour l’arrêt de la sonnerie la nuit, en 2010 prend sa retraite et vend son entreprise à Philippe Vuillemin
Édouard

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 26 Oct 2018, 10:51
par Maxime
Bonjour
LETOT : alej n'a pas dit que la Seramm était une sous-marque, mais le contraire...

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 26 Oct 2018, 10:53
par Jérôme c
bonjour lelot.
:coucou: sur le forum il y a les adeptes des horloges anciennes et ceux qui aime les modernes ou les deux
la différence est que les anciennes horloges tous type confondu étais faite à la main par des artisans, ont peut même dire qu'elle avais une âme.
Apres il y à eu la révolution industriel une partie était faite en grosse entreprise mais après la guerre c'est carrément à l'emporte pièce et c'est des reproduction ou copie avec des amélioration faite à la chaîne
même si les comtoise était fort industrialisé fin du 19e il y en à des millier de modèle différent, pour les modernes rien d'extraordinaire

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 26 Oct 2018, 12:31
par alej
LETOT a écrit:La SERAMM n'est pas une sous marque

J'adore ce forum :shock: :roll: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

SERAMM et Manufacture VUILLEMIN

MessagePosté: 26 Oct 2018, 14:12
par ChP
un peu de lecture

2017
https://www.lesechos.fr/thema/021184524 ... 072489.php

2017
http://www.tracesecritesnews.fr/actuali ... eure-99023

2016
https://www.estrepublicain.fr/actualite ... r-le-temps

Famille CUENOT ou QUENOT après 1854

Le bâtiment QUENOT (8 grande rue à Charquemont) est repris en 1938 par la famille Quenot.
Edmond (1859-1938), fils de l'horloger Auguste Cuenot (ou QUENOT) (né en 1820 à Charquemont) et frère de Marie Quenot (veuve de Lydic Beaumann, décédé en 1931 et père d'Henri), est employé chez Joseph Guillaume (13 et 15 Grande Rue) avant de se mettre à son compte vers 1895 en ouvrant un atelier de finissage de roues de cylindre.
Ses fils suivront dans cette voie. Ainsi, Charles (1892-1965) fonde sa propre société de découpage à Besançon, associé avec son beau-frère Alphonse Pagès (marié à sa soeur Eglantine), propriétaire de l'usine d'horlogerie puis de décolletage et d'emboutissage du 13 rue de la Gare.
Auguste (né en 1907) crée une fabrique de roues de cylindre à Boult (Haute-Saône), intégrée en 1937 au sein de l'usine Beaumann, des Bois (canton du Jura, Suisse), établissement relevant de la société Beaumann et Chatelain dont il devient directeur pour la production des assortiments à cylindre (échappements). Jean (1897-1968) travaille avec Auguste puis devient mécanicien à Besançon (de la société immobilière S.M.C.I., fondée par Pagès).

Pour sa part, Roland (1895-1973), marié en 1919 à Albertine Déchaux, reprend l'affaire paternelle. Il élargit après 1926 sa fabrication à l'assortiment à cylindre complet, employant plus d'une trentaine de personnes et sous-traitant abondamment auprès des ateliers familiaux avoisinants (une deuxième unité est ouverte à Maîche). En 1939, lorsque la demande pour cette production diminue, il se convertit au décolletage de précision. Son atelier remplace alors le logement Rième au rez-de-chaussée du bâtiment. Roland constitue la société R. Quenot, qui deviendra en 1965 R. Quenot et ses Enfants, puis Quenot Frères et Sœur ("décolletage de précision, toutes matières de 05, à 20 m/m de diamètre"), produisant notamment des "anses américaines" (anses à pompe permettant de fixer le bracelet sur le boîtier de la montre).
La Sarl Décolletage Quenot est fondée le 21 septembre 1971.
Lorsqu'elle disparaît, elle est un temps remplacée par la société Zwahlen, entreprise de décolletage de Maîche (absorbée par Coeurdor), qui y établit un comptoir modeste et éphémère.

aMi :coucou: calement

Re: Horlogerie à Charquemont

MessagePosté: 26 Oct 2018, 17:03
par caput
L'archiviste est de retour :coucou: