Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Fabrication d´un tige de remontoir

On parle technique horlogère. Que huiler, comment fonctionne un mouvement, rhabillage horloger etc....

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala, hl9000

RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

Fabrication d´un tige de remontoir

Messagepar rgil le 10 Juin 2007, 17:08

La montre qui a reçu cette réparation, elle fait la peine.
Cela c´est, comme elle était, récemment acheté.

Image

Image

L'une des choses qui lui manquait est la tige remontoir. Le mouvement n'a pas de poinçon qui l´identifie, donc, je ne sais pas comme la chercher.

Une option qui semble intéressante est de la fabriquer. En fin de compte, l'ajustage d'une tige dans la montre n´est pas très difficile.

Encore sans avoir le modèle de la tige, en prenant des mesures dans le mouvement, on peut reconstruire les dimensions qu´elle doit avoir.

Je prend comme matière première un clou, plus que quelque outre chose, parce que j´ai quelques-uns à la main (depuis d'un bricolage domestique)

Le travail principal sera avec le tour, mais comme je ne l´ai pas (j'attends que non par beaucoup de temps), je le ferai avec une mini perceuse, accrochée à la table de travail. Cette machine a déjà prouvée son utilité pour tourner des pièces simples.

Pour commencer, dans le tour, on fait l'extrémité de la baguette, où ira le filet où il prend la couronne. Cette baguette doit être de 0.84 mm de diamètre. La longueur, très courte. Dans la même opération, une passée est donnée pour éliminer l'irrégularité dans le reste de la baguette.

Image

Pour faire ce filet, on emploie un outil dénommé "filière"
Cet outil a une série d'orifices, de diamètres croissants, qui dans son intérieur ont des filets.
Pour fabriquer une filet, avec la filière, on introduit la baguette à l'orifice (selon son diamètre), tandis qu'on la fait tourner. Le filet de l'intérieur de l'orifice du filière taille un filet dans la baguette.

Un outil très similaire s'emploie à fabriquer des vis dans la mécanique générale. La différence qui existe, en plus de la grandeur, consiste en ce que dans les grands filets, qui sont individuels, un filière pour chaque diamètre, ils travaillent en coupant le métal, pour fabriquer le filet, alors que dans c´elles de l´horlogerie, ils ne le coupent pas mais ils le déforment.

Mais, je n´ai pas une filière, pourtant je doit la fabriquer.
Il y a long temps, c´est normal que chaque horlogère fabriquait son filière pour lui même.
Dans une plaque en acier, les orifices étaient percés et après pour faire le filet à l'intérieur de ceux-ci, en utilisant une vis, déjà fait, qui devait être d'un bon acier.

Pour faire le filet du filière, je peux utiliser quelqu'un de petites morceaux de baguette avec filet, qu´ils sont restant des tiges que j´ai acheté a l´avant pour faire des outres réparations antérieures.

Image

J'ai fait quelques orifices par si j'ai besoin de répéter l'opération du pas de la baguette, pour tailler mieux le filet.

Image

La baguette avec filet est très fine, 0,84 m de diamètre et nous devons faire assez de force avec elle, encore étant bien huilé, pour faciliter le mouvement. Pour ce motif, il convient de lui faire quelques facettes dans une extrémité, pour que, après l'avoir accroché avec le mandrill, elle ne glisse pas.

À la fin du travail, depuis de passer quelques fois par la plaque, elle s´est terminé en cassant ces facettes, donc on a fini par la accrocher avec une pince.

Image

Il est très important de recuire l'acier avant d'essayer de tailler le filet. Cette opération facilite énormément le travail. Quand déjà le filet sera fait, en tempérant la pièce, nous lui donnerons la dureté nécessaire pour qu'elle puisse déformer l'autre métal.

Avant de commencer, il faut tempérer la plaque, pour lui donner une dureté. Il faut aussi recuire la baguette, et cela est particulièrement important, pour l'attendrir et pour faciliter qui peut se déformer.

Après avoir passé pour l'orifice, on peut déjà voir de la forme naissante, peu marquée, celle qui sera le filet de notre tige.

Image

Après qu´elle a passe quelque fois, en utilisant un autre orifice distinct, notre baguette reste avec son filet mieux taillé

Image

Il est possible que le filet ne soit pas si parfait comme nous sommes habitués à voir dans les tiges que nous pouvons acheter, mais sans doute ce sera suffisant pour accrocher la couronne correctement.

Nous avons fait le filet a premier temps parce que, pour la tailler dans la baguette, il faut faire assez de force. Si nous avions fait en premier lieu les entaille qu'elle a une tige, après, en faisaint la force pour tailler le filet, elle casserait facilement par sa partie la plus fine.

Déjà le travail du filière est terminé.

Image

C'est un moment de mettre en travail le tour, c´est aussi un tour bricolé.

Image

La pièce doit forcément s'accrocher avec le côté filet en dehors.
Le morceau qui restera entre le filet et la rainure pour le tirette il est trop court, insuffisant pour accrocher la pièce avec solidité.
Cela n'est pas banal, si elle pouvait s'accrocher à l'envers, on pourrait éprouver la pièce dans la propre mouvement ou dans les pignons, pour être sûrs que ses mesures sont correctes.

En premier lieu, on reste toute la baguette à que ce sera le diamètre de sa plus grosse partie, dans ce cas 1,40 mm. Nous tentons qu'il reste, le plus uniforme que nous pouvons.

Avec les divers baisse que nous faisons, le diamètre diminuera de plus en plus dans certaines parties. Ce-là a son importance. Pour ce motif nous devons commencer à travailler par la partie la plus éloignée de la perceuse, puisque conformément le travail avance, la résistance de la baguette sera moindre chaque fois, en empêchant de faire des retouches dans les parties les plus éloignée.

C'est pourquoi, nous taillons d'abord la rainure pour la tirette. Après la zone pour le pignon coulant et le pignon de remontoir, elle est de 0,95 m de diamètre. Déjà on peut voir la forme du tige.

Image

Le travail suivant est de limer la zone du pignon coulant pour lui donner une section carrée. Dans ce cas, les visages doivent avoir 0,70 m chaque côté.

Dans le tour, cette opération est faite par un accessoire spécial, Le rouleau de limer. C'est un rouleau que l'on place dans l´endroit pour l'appui des burins. Sur lui la lime est appuyée, en restant parallèle à la baguette. De la sorte que nous évitons que par inadvertance la forme du tige soit d'une cale.


Quelqu'un ayant un peut d'habileté pour limer, il pourrait le faire sans cette pièce, mais comme n´est pas le cas a moi, j'ai préféré bricoler une pièce pour faire ce-là, je l´ai fait avec de la bois. Déjà d'un pas, un certain montage, qu´il évite que la lime "mange" aussi le lieu pour le pignon de remontoir. C'est une précaution qui donne au tige un très bon aspect.

Sur cette photo nous pouvons voir ce montage. On peut aussi voir comme le clou qu'il
fait les fois de "rouleau" a des marques de la lime, puisqu'il tournait assez mal.

Il faut aussi maintenir en position la bouche de la perceuse, tandis qu'on la lime, et lui donner une rotation de 90 degrés chaque fois, pour que les facettes restent parfaitement à 90 degré. De ne pas le faire, le pignon coulant n'arriverait pas à glisser, il s'embourberait.

Image

Image

Comme une anecdote, on peut voire comme le filet est resté complètement décentré dans la baguette. Cela se fait parce que chaque fois que nous tirons la pièce de la perceuse, comme quand nous avons fait le filet, après, quand on la remettre de nouveau à la perceuse, elle reste toujours dans une position d, très peu, mais différent.

Image

Image

La dernière partie qui reste pour faire est l'extrémité la plus fine du tige qui entrera, au-dessous du rochet de la couronne. Dans ce cas le diamètre est de 0,60 m. Nous faisons déjà une entaille pour détacher la nouveau tige de la perceuse.

Image

Image

La première preuve est très satisfaisante. La grandeur est restée presque parfaite. La tirette, elle engrène bien, et la tige a la mobilité suffisante pour aller à ses deux positions. Dans la plus interne, le carrelet du tige arrive presque à la fin du creux pour les pignons.

Image

L'autre preuve est l'ajustage des pignons.
Le pignon de la couronne entre trop libre, danse un petit peu. Cette partie a été tournée à 0.95 m, peut-être qu´elle aurait été meilleur la faire à 1 mm et après le corriger avec papier de verre. En tout cas, ce déphasage est très petit et il ne va pas me retirer la joie de voir la pièce terminée.

Le pignon coulant n'entre pas. Mesurés avec le calibre la grosseur du carrelet, dans un sens il donne 0,72 m et dans l'autre 0,74 m (quand on l´ai fut, on était cherché 0,70mm)

Image

On met la tige dans un petit mandrill, et avec un papier de verre d'eau d´un grain P240, on l´a rectifié le côté le plus gros. À la fin, quand les deux restent à 0,72 mm le pignon coulant entre déjà sur le tige, d'abord un peut dur, après tout et avec suavité.
Avec cette opération, en plus, on est gagné a la mieux surface de cette zone, qui avait beaucoup de marques produites par le lime.

Image

Dans cette cas je travail au papier de verre avec une grande douceur. En fin de compte, la surface à polir au papier de verre est très petite. De plus, quand je vois le cou qu´elle a, la tige, pour la tirette, j'imagine le visage qui me resterait si j'arrive à la casser.
Je lime aussi un peu la pointe du tige, qui était restée très sale après avoir cassé le métal.
Une autre image avec les deux pignons dans le tige.

Image

Pour finir, avec rouge de poli, je frotte un peu la tige. Il serait resté précieux avec achevé à un miroir, et en plus, plus résistant à l'oxyde, mais, ou bien pour être trop fatigué ou pour être un peu fainéant a ce moment, elle est resté tel, comme il est vu.

Les dernières images, elle est avec tout le système remontoir, dans les deux positions qu'elle a, avec une couronne que je trouve par là.

Image

Image

Image

Il n'y a pas de photos de la montre tout montée parce que il y a plus de pannes a cette montre qu´il faut réparer.

Je laisse sans couper le filet qui reste du tige. Il est possible que l'on présente un problème parce que les premiers tours de filet, elles ne sont pas bien marquées, et, par la forme du carrure, la couronne doit rester très proche de cette zone.

Dans des jours suivants je continuerai avec les autres avaries : Un spiral qui est déformé d'une manière très bizarre et la rupture de la vis de l'arbre du barrilet, aussi pour un motif qui semble très choquant.

Comme toujours, j'espère qu'il vous a amusé.
Salut.
Avatar de l’utilisateur
rgil
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 305
Localisation: Aragón, Espagne

Publicité

Messagepar privatony le 10 Juin 2007, 17:34

félicitation à toi pour cette tige de remontoir "faite maison" !!!!!!

et tu as passé combien de tps pour la faire??

bravo en tout cas!! :wink:
tony.
Avatar de l’utilisateur
privatony
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 747

Messagepar JCS le 10 Juin 2007, 17:57

Bonjour Rgil,

Un grand bravo pour votre travail.

Compte tenu des moyens utilisés, c'est une belle performance.
Au CAP vous auriez certainement pas la moyenne, la partie filetée est décentrée, mais c'est un très bon début.

Vous vous y êtes mal pris et vous avez fait les choses à l'envers.
Voilà comment procéder :

Enlever l'élice et le pignon coulant du mouvement.
Commencer par tourner un long cylindre qui rentre juste dans le mvt, prévoir en plus la longueur du tigeron.
Tourner le tigeron.

La tige entre alors dans le mvt, libre et sans jeu.

Repérer et tourner la gorge de la tirette. Essayer avec la tirette. La tige doit pouvoir tourner librement sans jeu et on doit pouvoir mettre sans problème en position de mise à l'heure lorsque la tirette et le frein sont montés.

On tour alors la portée de l'hélice.
On met la tige et l'hélice en place et l'on trace dans le creux d'une dent de loup.
On lime le carré jusqu'a cette trace..
Si tout est bon, on fait le filetage.

C'est ce que j'ai eu a faire à mon brevet de compagon d'horloger rhabilleur en 1967, avec en plus la révision et le remplcement d'un axe fourni, sur une CUPILLARD 233.

Je crois que c'est dans le livre le manuel suise de l'horloger rhabilleur que la méthode est décrite avec de nombreux dessins explicites.

Il existe toutefois une solution beaucoup plus simple pour remplacer une tige sur un calibre inconnu.

Il suffit de bien prendre les dimensions et de trouver un modèle approchant sur un catalogue de tiges. Si l'on ne trouve pas le modèle qui va bien, on trouve généralement un équivalent avec une ou 2 retouches à faire.

Vous devriez vous offrir un tour LORCH, je suis sur que vous feriez des merveilles !

Encore bravo.

JCS.
Avatar de l’utilisateur
JCS
 

Messagepar webmaster le 10 Juin 2007, 22:00

Compte tenu des moyens utilisés, c'est une belle performance.
Au CAP vous auriez certainement pas la moyenne, la partie filetée est décentrée, mais c'est un très bon début.


Pareil, vu les moyens utilisés :bravo:
Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 13127
Localisation: Genève

Messagepar rgil le 11 Juin 2007, 14:20

Merci beaucoup par vos mots. :D
Il y a très peu de temps que j'ai beaucoup appris dans la Net.

Maintenant j'ai envoyé ce post, pour aider que des autres osent entrer dans ce monde précieux et passionnant. (C'est ma manière remercier à ceux qui d'avance m'ont aidé à moi).

Pour la fabrication de la tige, il est certain que les moyens sont très peu nombreux.
Non par le manque de tour, (ma mini perceuse est très bonne). Mais par le manque d'apprentissage. Parfois je vois des photographies de tours, et je ne sais pas pour qu'ils servent beaucoup des pièces.

Il est sur qu´au CAP, je n’aurais pas le moyenne, c´est naturel, je n'ai jamais assisté à la classe. Tout que des horloges je sais, je l'ai appris en lisant dans les livres et dans la Net (c´est dommage, mais je n'ai pas « le manuel suisse de l'horloger rhabilleur » je le chercherai ).
La tige qui se voit dans le post est la troisième que j'ai fabriquée, les deux premières sont sorties mal (voir ce post sur elles http://www.relojes-especiales.com/foros ... hp?t=22903 ) et elles ont un autre ordre de fabrication.

Merci beaucoup par les conseils que vous me donnez sur comme ce travail devez être faits. Pour moi son très bons et très importants.

À bientôt. Salut. :D
Avatar de l’utilisateur
rgil
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 305
Localisation: Aragón, Espagne


Retourner vers Forum technique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités