Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Et les aiguilles… peuvent être réparées ?

On parle technique horlogère. Que huiler, comment fonctionne un mouvement, rhabillage horloger etc....

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala, hl9000

RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

Et les aiguilles… peuvent être réparées ?

Messagepar rgil le 16 Fév 2008, 00:00

La première chose, je veux clarifier que je ne prétends pas économiser le coût d'une aiguille :lol: , il n'est pas non plus que les aiguilles
commerciales me paraissent mauvais :lol:

Il s'agit de faire un exercice, une pratique, comme il serait fait dans une école d'horlogerie, pour apprendre des techniques nouvelles et
pratiquer avec quelques outils.

Tout a commencé tout bêtement.
Dans une montre à poche, j´enlevais les aiguilles, du type cathédrale, à une de d'elles il lui manque l´extrémité

Image

Je m´ai fait une question.
Comme est-ce qu´on fabriquait ces aiguilles anciennement ?
Sûrement on les fabriquerait avec des scies et des limes.

Le cas est-elle, pourrais-je fabriquer une aujourd'hui ?

Il faudra donc l'éprouver.

Comme matière première, je choisis un modeste clou (comme beaucoup des autres fois). Son fer est facile à travailler et nous n´aurons aucune
demande mécanique qui n'est pas d´être soutenu par lui-même.

L'idée est de fabriquer la pointe de l'aiguille, et ensuite la souder au corps que j´ai déjà. C'est-à-dire, réparer l'aiguille.

Je place le clou dans un mandrin pour le soutenir confortablement.
Pour commencer, je l'aplanis en limant (on pourrait aussi être aplani avec des coups de marteau, mais ceci fait que le métal se
durcisse et ensuite on serait plus difficile à travailler).

L'aiguille originale a un dixième de grosseur, je laisse mon clou dans quelque trois dixièmement, parce qu'il me donne la sensation que,
si lui j'affine plus, il se retournera très faible et pourrait se casser.

Quand elle ait la forme fini, je le maigrirai un peu plus.

Image

La découpe de l'aiguille est rendue très rapide, avec la Dremmel. Elle pourrait aussi avoir été faite en limant, mais ceci est beaucoup plus rapide.

La partie plus difficile est le trou en forme de losange.

Je pense qu'une aiguille Breguet aurait être plus facile à faire.
D'abord, je fait un foret, de quelque trois ou quatre dixièmes.

Image

Dans ce trou, il n'entre aucune de mes limes. Il n'entrent non plus les fraises diamantées de la Dremmel.

Je preuve avec la pointe d'un bistouri, comme si on taillait un bois.

Le fer est évidemment plus dur que le bois, mais il est tellement petit le morceau qu'il faut enlever, que l'acier de la lame, beaucoup plus dur
que le clou, si qui griffe, peu à peu, des morceaux de métal

Image Image

Image Image

Quand le trou a crû un peu, il commencent à entrer les limes et le travail avance beaucoup plus rapide.

Image Image

Image Image

Il est déjà seulement question de réduire, avec beaucoup de soigné, pour qu'on ne casse pas les petits morceaux de métal.

Quand il sera déjà presque terminée, la forme, je limerai la surface pour amaigrir le métal.

Maintenant, j'arrive à la laisser d'un peu moins de deux dixièmes.
Plus mince, pour le moment, je n'ose pas.
Il faut aussi tenir en compte qu'après avoir soudé, presque avec sécurité, il faudra limer plus, et elle pourrait rester trop mince.

Image

La soudure, avec la base de l'aiguille, sera facile à faire avec de l´étain.
L'étain est très facile à manier, et bien qu´il soit très doux, mais je pense qu'il devrait bien le supporter.

Image

Après d´avoir soudé, il reste une goutte d'étain assez lourde, qu´elle peut être affinée facilement avec la lime.

Image

Ainsi je le fais et quand celle-ci pratiquement bien, on se détachera l'union.

En maigrissant l'étain, il est trop doux et il ne supporte pas.

Je prouve encore une autre fois en plus, en essayant de laisser un peu plus d'étain dans l'union, mais il est cassé à nouveau.

La solution sera de souder avec argent.

Il me donne de la peur, parce que j'ai très peu d'expérience avec elle, et les fois que j'ai prouvé, il n'a été ni facile ni propre.

Je le prépare tout très bien. Sujets les deux extrémités de l'aiguille, bien faits face à face et en l'air, pour pouvoir mettre le mini-chalumeau.

Je mets une minuscule morceau de borax et je prépare la tige de soudure, pour qu'il reste une pointe très mince.

Image

En réchauffant les extrémités de l'aiguille, ils sont tellement minces qu'ils sont mis, presque immédiatement, au rouge et en les touchant
avec la tige de soudure, on plie, un peu, les deux extrémités.

Image

Image

Indépendamment de ceci, je crois que je n'avais jamais fait une soudure tellement petite.
Elle est tellement petite que il n´est pas nécessaire la amaigrir, il peut rester comme elle est fait.

Une vu, déjà nettoyage de l'escarbille.
.

Image

On apprécie, avec une bonne augmentation, un léger manque d'alignement entre les deux parties.
Le petit pli dans l'union est facilement redressé.

Image

Voilà la taille de l´aguille.

Image

Après avoir nettoyé et poli un peu, le résultat est précieux.
Avec sa copine.

Image

Avoir soudé avec de l´argent présente un autre avantage. Comme l'argent fonde à une température beaucoup plus grande que l'étain,
je pourrai bleuir l'aiguille.

Il faut imiter la couleur de sa compagnon. Comme je n'ai pas une cuillère de bleuir, j'utilise le soudeur d'étain.

À la première tentative, l'aiguille reste d'une couleur mauve clairement.
Dans la seconde tentative, le ton est déjà bleu, peut-être un peu clairement, mais très joli.

Image Image

Elle n'a pas restée très uniforme, surtout le morceau ancien.

En outre, la soudure, est restée sans bleuir, c´est naturel, là le matériel n'est déjà l´acier, heureusement, il est moins évident
à l´avant que par la derrière.

À la fin, une expérience agréable, avec des pratiques de limer, de soudure (sur cette partie je suis très heureux) et
bleutée (cette partie a été précieuse).

On ne peut pas plus demander.

Placées dans sa montre.

Comme j'aimerais savoir restaurer les cadrans.

Image

En terminant l'article, je me rends compte d'un erreur :oops:
Comme je copie l'aiguille de minutes, sans variation, mon aiguille a restée trop longue.

Une fois en plus, j'espère qu'il vous ait entretenues :D
Aussi, je m´excuse des incorrections, cette fois je écris plus vite que d´habitude :oops:
Absolument amateur
Avatar de l’utilisateur
rgil
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 305
Localisation: Aragón, Espagne

Publicité

Messagepar tranber70 le 16 Fév 2008, 00:45

Je continue à être fana de tes articles Rgil.

Encore bravo et félicitations. Dommage que je ne parle pas Espagnol pour en dire plus.

Encore merci pour tes présentations,

Bertrand
Avatar de l’utilisateur
tranber70
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5552
Localisation: Paris 13ème

Messagepar JCS le 16 Fév 2008, 09:03

Bravo Rgil pour cet excellent reportage !

Quelques suggestions pour faciliter le travail.:

Découper l'aiguille dans un ressort de réveil détrempé.

Pour la soudure, poser les 2 morceaux sur un charbon ignifugé, bien boraxer et poser un petit paillon de soudure à la jonction des 2 pièces et chauffer l'ensemble doucement.
La brasure coule toujours vers l'endroit le plus chaud.

Pour renforcer et maintenir la brasure à la jonction, on peut mettre, sur le coté non visible, un petit morseau de métal mince, plus large que les parties à souder. Il sera ensuite limé au ras de l'aiguille.

Encore bravo !

@+

JCS.
Avatar de l’utilisateur
JCS
 

Messagepar DaggetMC le 21 Fév 2008, 21:48

ouhaa
Je suis épatée par ton boulot.
:tesgenial:
@ +
DaggetMC
Avatar de l’utilisateur
DaggetMC
VIP
VIP
 
Messages: 2249

Messagepar rgil le 22 Fév 2008, 10:22

JCS a écrit:Bravo Rgil pour cet excellent reportage !

Quelques suggestions pour faciliter le travail.:

Découper l'aiguille dans un ressort de réveil détrempé.

Pour la soudure, poser les 2 morceaux sur un charbon ignifugé, bien boraxer et poser un petit paillon de soudure à la jonction des 2 pièces et chauffer l'ensemble doucement.
La brasure coule toujours vers l'endroit le plus chaud.

Pour renforcer et maintenir la brasure à la jonction, on peut mettre, sur le coté non visible, un petit morseau de métal mince, plus large que les parties à souder. Il sera ensuite limé au ras de l'aiguille.

Encore bravo !

@+

JCS.


Bonjour JCS et les autres horlogersdependents.

J'ai déjà vu, il y a quelques jours la réponse, mais le travail et les occupations familiales m'ont occupée trop depues lors.

Merci de les conseils, qui est sûr qui me seront très utiles :wink:

Je me réjouis beaucoup dont qu´il t´a paru un intéressant reportage.
Je connais très bien ta page sur la net, et j´admire la qualité et le niveau de tes travaux.

Une idée très bonne celle d'utiliser le morceau de ressort de réveil, le matériel est beaucoup meilleur que mon clou.
La seule chose qui peut me donner des problèmes est la dureté du matériel. Cet acier est très dur, même s´il est détrempé, je ne sais pas si j´aurais pu le travailler avec mes moyens. Le métal d'un clou, il est très facile à travailler.
La prochaine fois que je fait quelque chose ainsi, je ferai la prouve.

En ce qui concerne la soudure.
J'ignore qu´est que c'est un “charbon ignifugé”, (ce terme, traduit à l'Espagnol, il n'a pas sens, ce serais un charbon qui ne peut pas brûler).
Je connais seulement le charbon normal qui était anciennement utilisé dans des cuisines ou des chauffages, ou le charbon végétal qu'on vende pour les barbecues.
Cette fois j´ai pensé à cet outil pour tenir les deux morceaux, dans l'air, puisqu'à d'autres occasions j'ai eu des problèmes avec la façon de tenir les morceaux qu'il faut souder.
Autres fois, le jet de gaz, lui-même du soudeur, déplace les fragments, rendant impossible la soudure.

Je veux aussi faire une question.
Ma baguette de soudure est en cuivre avec une proportion d'argent, je ne me souviens pas, mais sûrement 5%, achetée dans un magasin de plomberie.
Le diamètre de la baguette est de quelque 2.5 millimètres.
Ceci est très lourd pour ces travaux.
Pour la rendre plus fine, j´ai essayé avec des coups de marteau, mais il se case dans des fragments avant d'arriver à être fine.
À la fin, pour la rendre fine, je utilise une pierre de meule.
Il y a une autre méthode pour rendre plus fine?

Remercié un autre fois de ton attention, salut :D
Absolument amateur
Avatar de l’utilisateur
rgil
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 305
Localisation: Aragón, Espagne

Messagepar webmaster le 22 Fév 2008, 10:35

Pour la diminuer, un petit coup de pince à spiraux en vertical ce qui fera une petite pointe au niveau de la coupure :wink:
Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 13127
Localisation: Genève

Messagepar alabonneheure le 22 Fév 2008, 14:01

salut tout le monde,

et ba mes amis !!!

si seulement jamais le temps de faire ce genre de restauration !!!!

chapeau bas l'ami !
A La Bonne Heure
Horloger
Avatar de l’utilisateur
alabonneheure
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 95
Localisation: Yerres

Messagepar rgil le 23 Fév 2008, 08:57

Merci, pour son attention, pour tous les lecteurs de ce post :D

webmaster a écrit:Pour la diminuer, un petit coup de pince à spiraux en vertical ce qui fera une petite pointe au niveau de la coupure :wink:


Désolé, j´ai un autre fois des problèmes avec la langue, ou peut-être avec le vocabulaire technique :roll:
Qu´est que c´est une pince à spiraux ? :oops:
Je comprends que ce n'est pas une pince de coupe, puisque celle-ci est ainsi appelée.
Peut-être qu´une photographie ou un dessin pourrait être faciles à interpréter :?

Remercié pour les indications. Salut et bon week-end :D
Absolument amateur
Avatar de l’utilisateur
rgil
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 305
Localisation: Aragón, Espagne


Retourner vers Forum technique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 6 invités