Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

On parle technique horlogère. Que huiler, comment fonctionne un mouvement, rhabillage horloger etc....

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala, hl9000

RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar steyr le 30 Mai 2008, 23:47

Bonsoir Claude,

tu as bien regardé l'animation qui est proposée en lien ?
Ca me parait suffisamment explicite :
Image

Le mouvement entraine la roue d'échappement en rotation. Les goupilles solidaires de la roue d'échappement vont repousser le levier violet sur la gauche et ainsi armer le bras bleu de gauche. Le bras de droite à ce moment-là n'intervient que pour verrouiller la rotation de la roue . Lorsque le balancier revient sur la gauche, il pousse la goupille Q située en bas du bras gauche. Le levier violet est alors dégagé de l'appui sur la goupille de la roue. Il pivote sous son poids et va s'appuyer sur la goupille "O" de limitation en haut du bras gauche. Le bras gauche sous l'effet de son poids va donner l'impulsion au balancier par l'intermédiaire de la goupille Q. Arrivé au bas de sa course, il va également percuter l'extrémité inférieure du bras de droite. Le bras de droite va se décaler et la goupille B qui lui est liée va libérer la roue qu'elle verrouillait jusque là.

Rebelote, la roue tourne, écarte le bras gauche par le biais du levier en appui sur l'une de ses goupilles, le bras gauche est donc armé de tout son poids, prêt à repousser à nouveau le balancier lorsque celui-ci le déverrouillera.

Si tu as des questions plus précises, car il ne s'agit pas là de la traduction, mais de l'explication de la façon dont je vois fonctionner les choses. La difficulté étant de voir où se fait l'impulsion, et comment le bras gauche est armé.
En tout cas, grand merci pour m'avoir permis de découvrir cet échappement original.

Oui, à noter, comme précisé sur la page, du reste, qu'il s'agit-là d'un échappement à force constante. Force constante, car c'est le poids du bras de gauche qui donne l'impulsion et que c'est donc une valeur constante, modulo les changements d'altitude en cas de déplacement, ou le changement des propriétés du lubrifiant des axes de rotation des bras.


Christian.
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Publicité

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar tranber70 le 31 Mai 2008, 00:16

Et bien Christian, on te voit moins souvent (j'espère que tout va bien), mais la qualité de tes interventions ne faiblit pas.

Merci à Claude pour la découverte, et merci à toi pour la "mise en scène" et l'explication, toujours aussi claire, qui va bien avec.

Bertrand
P.S. HS : Claude, à Langres aussi il a plu, j'ai été inondé (2h de serpillère!!)? :( :(
Avatar de l’utilisateur
tranber70
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5552
Localisation: Paris 13ème

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar steyr le 31 Mai 2008, 00:32

Bonsoir Bertrand,

Tout va bien comme tu le vois, mais en congés depuis à peu près un mois, il est vrai que j'ai pas mal été pris. Entre travaux horlogers et déplacements divers, de Genève à Monaco. Je devrais avoir fait un peu plus de 5000 km en un mois, c'est plus que je n'en fais en un an en général. Et encore, je repars en Suisse dimanche pour, entre autre, soutenir mon projet d'affichage auprès d'une marque.

Christian.
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar steyr le 04 Juin 2008, 10:08

Salut Claude,

en fait j'étais en congés et pas mal en vadrouille, avec quelques passages par Paris et donc par le forum.
Merci encore pour ce dernier lien, je connaissais le site, mais pas ses dernières mise à jour.

Transmission par courroie... d'autres s'y sont déjà cassé les dents... En tout cas, tu as raison, cet échappement est très sympa et assez "abordable" en terme de réalisation (pas de taillage par exemple).

La caisse, tu as raison, j'ai à moitié honte de ne pas avoir donné de suite dans les temps, et par la suite, pétri de remords, je n'osais plus remettre ça au programme. Je rentre de congés, et j'ai pas mal de travaux au programme, mais ta relance m'encourage à me relancer dans ce projet. On en reparlera donc !

Christian.
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar steyr le 14 Juin 2008, 17:47

Salut Claude,

nan, plus de congés pour le moment !
Effectivement, une variante intéressante. Et pour déterminer laquelle est la meilleure, à part simuler et utiliser des outils d'analyse précis, je ne vois pas trop comment faire. Sinon, peut-être que les textes expliquent les intérêts de chaque version. N'hésite pas à copier les textes ici. Si c'est en anglais, on se débrouillera ! C'est intéressant de compléter le post en continuant la discussion, même si on ne parvient pas à trouver la solution miracle, on aura des échanges probablement intéressants.

Quant aux courroies, c'est intéressant pour le côté challenge, mais le rendement est très faible, alors je suis un peu partagé sur la question. Pas vraiment d'infos précises. Rappelle toi de la Tag V4... le fiasco passé au stade de mythe. Si des anciens ont déjà vu ce genre de chose, ça serait intéressant.

Christian
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar steyr le 15 Juin 2008, 10:01

Oui, mais la TAG V4 illustre également bien les difficultés à utiliser la transmission par courroie en horlogerie. Le modèle a été présenté à grand renfort de communication il y a un peu plus de 4 ans, et depuis rien. Le projet de M. Ruchonet aurait ensuite été confié à M. Dufour pour la faire fonctionner (...). Il a alors commencé par supprimer la plupart des courroie, et quand bien même, il n'y a toujours pas l'ombre d'une version commerciale en vue.

Christian
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar STEVENS le 15 Juin 2008, 10:21

:coucou:

Il est permis d'appeler cette échappement ( échappement à coup perdu ) cad qu'il reçoit l'impulsion que d'un coté.
Par contre je suis moin sur de la qualite de celui-ci car je pense la duré de l'implsion trop longue ce qui n'est pas dans la logique d'un bonne échappement.
une impulsion doit être coutre et donné à un moment bien précis.
Si non je trouve pas mal le principe
Avatar de l’utilisateur
STEVENS
VIP
VIP
 
Messages: 2402
Localisation: Belgique

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar steyr le 01 Juil 2008, 09:38

Un peu par hasard, j'ai trouvé des videos de cet échappement sur youtube :
http://www.youtube.com/watch?v=o4plUDZEF58
http://www.youtube.com/watch?v=zUejR2-K ... re=related

Et pas mal d'autres montages intéressants, pour se donner des idées...

Christian
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar steyr le 02 Juil 2008, 07:34

Well done Claude !

Il me semble que je l'avais emprunté à la bibliothèque Forney celui-là.
Enjoy ! :wink:

Christian.
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar Tristany3 le 03 Juil 2008, 13:34

Salut, Claude!


J'ai le problème de l'autre côté, ok l'anglais, mais le français pas aussi vraiment… encore
J'ai trouvé une conception semblable dans un livre, avec l'avantage que vous obtenez à deux impulsions à chaque oscilation.
avec le système d'Arnfield et un pendule de 1m, vous avez à un tick chaque deux secondes, avec cet autre excapement, vous obtenez à un tick chaque seconde.
il y a le long temps, ce type de escappement a été adapté aux régulateurs d'observatoire, car ils sont tout bruyants, on peut compter les secondes facilement tout en regardant avec un télescope.


le texte et images on les peut trover en le livre "Échappements d'horloges et de montres" [livre] , par Charles Gros; s'il y a aucun erreur, mon défaut ... :oops:

[...]
Vers 1850, la question de l'échappement à force constante fut reprise très sérieusment en Anglaterre, à l'occasion de la construction de l'horloge du palais de Westminster; le type d'échappement qui fut définitivament adopté dans cette horloge, est resté le modèle, pour ainsi dire classique, du mé3canisme que les Anglais nomment échappement de gravité.
L'horloge de Westminster fut établie par Edward John Dent (1700-1853), constructeur renommé d'horloges de tours, d'après les plans et avec la collaboration de Edmund Beckett Denison, baron Grimthorpe (1816-1905), un avocat anglais qui s'adonna à l'horlogerie et devint un théoricien consommé.
Avant son installation définitive, qui eut lieu en 1859, et en attendant l'achèvement de la tour qui devait la recevoir, cette horloge fut observée pendant cinq ans dans les ateliers Dent; elle y subit plusieurs perfectionnements et son échappement fut changé trois fois.
L'échappement primitif était à repos; nous l'avons représenté fig. 80. Ce mécanisme, qui fonctionnait avec un remontoir d'egalité, ne donna pas un résultat satisfaisant; on constata que les variations causées par l'effet des intempéries sur les colossales aiguilles de l'horloge, étaient considerables, et Denison fit remplacer cet échappement par ce lui que montre notre fig. 254.
Image
Nous voyons, pivotant sous un pont monté à la hauteur du point de suspension du pendule, les deux leviers d'impulsion. A et B. A l'extrémité inférieure de ces deux leviers sont implantées deux chevilles, c, d, qui agissent sur la tète de deux vis réglables ajustées à la tige du pendule P. Celui-ci, situé en avant, n'est représenté qu'en tronçon, pour ne pas masquer les pièces essentielles du mécansime.
La roue d'échappement R est formée de trois bras, 1, 2, 3, et elle porte près de son centre, 3 chevilles 4, 5, 6, contre lesquels viennent travailler les deux bees, a, b, des leviers d'impulsion.
En c et en s, fixées au leviers, on voit lñes palettes de repos servant à arretèr la roue d'échappement par ses bras.
Supposons le levier B soulevé à une petite distance de son apui N , et maintenu dans cette position par ña cheville 6, qui repouse le bec b, pendant que le bras 1 de la roue est en arrèt contre la palette de repos c. Le balancier oscillant vers la droite, atteint par sa vis d, l'extrémité du levier B, et il soulève ce dernier d'une petite quantité supplémentaire, ce qui fait décrocher le bras 1. La roue tourne alors dans le sens indiqué par la flèche; la cheville 4 repouse le bec a, et soulève ainsi le levier d'impulsion A, jusqu'à ce que le bras 2 recontre la palette de repos s.
Un nouvel arrèt de la roue au lieu et le levier A est maintenu soulevé par la cheville 4, laquelle continue à servir d'appui au bec a. La roue a dene tourné d'un sixième de tour.
Sous l'action de poids du levier B, le pendule revient vers la gauche; le levier s'arrète contre le plot n, mais le penule continuant sa marche, atteint, par sa vis, c, la cheville de l'extremité inférieure du levier A. Ce levier est soulevé encore d'une petite quantité de façon à dégager le bras 2, qui est arrèté en s et, la roue tournant de nouveau d'un sixième de tour, la cheville 5 agit contre le bec b, pour soulever le levier B, et le préparer pour une nouvelle impulsion.
Sur l'axe de la roue R, se trouve un volant v, analogue au volant d'une sonnerie, donc la fonction est de de régulariser la rotation de la roue et d'empècher un choc trop violent des bras sur les repos.





C'et échappement n'ayant pas de vantage donné les résultats qu'on en attendait, le constructeur s'étant engagé à fournr une horloge variant de moins d'une minute par semaine, Denison en fit adapter un autre du mème genre, mais avec une roue à quatre bras. Ce mécanisme fut remplacé ensuite par celui que montre notre fig. 255 et qui fut conservé définitivement. On l'appela: Double three legged gravity escapement, c'est-à-dire: Echappement de gravité à trois doubles bras.
La roue d'échappement est formée de deux pièces à trois bras chacune, 1, 2, 3, et 4, 5, 6, montées sur le mème axe et suffisamment écartées l'une de l'autre pour laisser osciller entre elles, les ñleviers de gravité A et B, mobiles en o et o', près du point de suspension du pendule.
Entre ces deux pièces, qui constituent une roue à six dents ou bras, sont disposées comme les rouleaux d'un pignon à lanterne, trois chevilles, 7, 8, 9, servant à soulever les leviers, A, B, en agissant contre l'extrémité de leurs becs a, b.
Les impulsions résultent de l'action des leviers de gravité, agissant par leur propre poids, sur la tige du pendule P, contre laquelle ils appuient, par leur extrémité inferieure c, d, une fois qu'ils ont été soulevés par les chevilles de levée, 7, 8, 9.
Chacun des deux leviers porte une palette de repos; la palette e, placée en avant sur le levier B, arrète les bras 1, 2, 3, pendant que la palette s, fixée en arrière, du levier A, est destinné a l'arrer des bras 4, 5, 6.
Le jeu d'echappement est le mème que celui du mécanisme précédent. La cheville 7 a soulevé le levier B, en repoussant le bec b vers la droite et le bras 1 s'est arrêté contre la palette de repos s.
Le pendule oscille vers la droite; il a reçu une impulsion du levier A, lesquel s'est arrêté contre sa limite u. Continuant son oscillation, le pendule atteint l'extrémité d du levier B; il soulève encore un peu ce levier, ce qui a pour effet de dégager le bras 1 du repos s. Le dessin représente le mécanisme au moment où ce dégagement s'opère.
Image
La roue tourne dans le sens indiqué par la flèche; la cheville 8 atteint le bec a, et le repousse, soulevant ainsi le levier A, qui était au repos contre sa limite u. La rotation de la roue ne peut ètre que de un sixième de tour, car le bras 6 rencontre la palette e et y fait repos.
Le pendule, ayant terminé son oscillation vers la droite, revient en sens contraire; il reçoit alors une impulsion communiquée par l'action du poids du levier B. Cette action dure jusqu'au moment où le levier arrive à sa limite n ; le pendule continue son oscillation et va opérer le dégagement du bras 6, en soulevant encore, d'une petite quantité, le levier A, que la cheville 8 maintenait soulevé.
Une nouvelle rotation de la roue au lieu et la cheville 9 agit, à son tour, contre le bec b, et soulève le levier B, en vue de la prochaine impulsion.
Un volant, v, v', ajusté sur l'axe de la roue, au moyen d'un enclinquetage qui ne lui permet pas de reculer, prévient toute action trop brusque et tout choc violent de la roue.
La marche de l'horloge de Westminster, avec cet échappement, fut reconnue supérieure à tout ce qui avait été obtenu juqu'alors dans les horloges de clocher. Les variations sont contròlés régulierment par l'Observatoire de Greenwich, au moyen d'un fil spécial; elles sont, en moyenne, de deux à trois secondes par jour.
Le diamètre de la roue d'échappement est de 34cm. Le pedule effectue ses oscillations en 2 secondes; il pèse 317 Kilos; il est muni d'une compensation acier-zinc. La lentille seule pèse 202 Kilos. Le ressort de suspension a 8cm de largeur, 13cm de longeur et 4mm dépaisseur.
[...]

espérez que ceci aide…
:coucou:
Arnau
Avatar de l’utilisateur
Tristany3
Amateur
Amateur
 
Messages: 45
Localisation: Barcelona

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar Kikoss le 30 Mai 2013, 18:02

Bonjour,

Je viens d acheter en Belgique une horloge d édifice qui est équipée d un échappement à gravité comparable à celui dont vous parlez. Voir le lien suivant sur YouTube
http://m.youtube.com/watch?v=xmJgx50qTm0
Avatar de l’utilisateur
Kikoss
Débutant
Débutant
 
Messages: 2

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar fabala le 30 Mai 2013, 18:12

5 ans le post quand même :deterrage:
Moi j'aime pas les changements de pseudo
Avatar de l’utilisateur
fabala
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14021
Localisation: là où il fait vachement beau

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar Maxime le 30 Mai 2013, 21:50

Intéressants dispositifs... Mais quelqu'un peut-il me dire l'intérêt d'avoir un échappement à force constante ? (ce qui est d'ailleurs faux : vu les angles, la force est très variable au cours de la poussée ! et d'application longue, comme a dit Stevens)
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 2730
Localisation: Courdimanche 95

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar Gérard Mervant le 26 Fév 2017, 10:21

Bonjour Claude, Christian et bonjour à tous.
L'animation du mouvement d'échappement proposée m'a paru très esthétique et j'ai essayé de la mettre en pratique par un petit montage :
En voici une image statique, et la vidéo posté sur youtube sera bien-sur plus parlante : https://youtu.be/byr-hspNPwo
Image Image

Le fonctionnement est exactement celui décrit par Christian :
l'étoile est mise en rotation dans le sens horaire par un poids.
Par l'intermédiaire des goupilles proches du centre elle repousse le basculeur qui écarte à son tour le bras gauche violet, légèrement lesté.
Lorsque celui-ci revient à sa position initiale, d'une part il donne une petite impulsion au balancier afin d'entretenir son mouvement, et d'autre part il pousse à l'extérieur le bras droit bleu qui bloquait l'étoile. Celle-ci, libre, effectue un sixième de tour, jusqu'à être à nouveau bloquée par le retour du bras gauche.
Le basculeur, lors du retour du bras droit, bascule (c'est son job ..) pour s'aligner sur la goupille inférieure suivante et le mouvement peut se poursuivre.

Sur le plan pratique, les bras et le balancier (pourvu d'un large orifice pour ne pas toucher l'axe de l'étoile) sont en contreplaqué, les petits accessoires et l'étoile sont dessinés sur openscad puis imprimés en 3D (moyeu et branches de l'étoile séparément)
Pour que cela fonctionne correctement, il faut trouver l'équilibre entre le poids actionnant l'étoile, le poids du balancier et le lest du bras gauche violet.
Très cordialement.
Gérard
Avatar de l’utilisateur
Gérard Mervant
Débutant
Débutant
 
Messages: 2

Re: Regulator fitted with Arnfield escapement ????????

Messagepar fabala le 26 Fév 2017, 15:58

merci pour ce partage, mais le post étant très ancien, ce que tu n'as peut-être pas constaté, Christian que je regrette et encore moins Claude ne risquent de te répondre.
Moi j'aime pas les changements de pseudo
Avatar de l’utilisateur
fabala
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14021
Localisation: là où il fait vachement beau


Retourner vers Forum technique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot], Google Adsense [Bot], Yahoo [Bot] et 7 invités