Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Travailler en Suisse (conseils)

Tout ce qui n'est pas de l'horlogerie

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala, hl9000

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar tranber70 le 10 Nov 2008, 02:09

Je reviens sur ce post, et sans vouloir lancer de débat politique, le problème n'est pas 35h ou pas. Le problème c'est la rentabilité au travail. Le français a la réputation d'une excellente rentabilité, AMHA pour deux raisons, une excellente organisation, certainement une des meilleurs organisation au travail sur la planète d'une part et d'autre part une notion du plaisir à travailler, importante pour un français, qui n'est peut-être pas au même niveau dans d'autres pays.

Enfin, il ne faut pas oublier qu'en France existe une population que l'on ne trouve nulle part ailleurs, taillable et corvéable à merci, ce sont les cadres qui font beaucoup plus de 35h et qui travaillent beaucoup plus longtemps que n'importe lequel de leur confrère européen, qui eux ont une culture des horaires beaucoup plus pointue.

Bertrand

privatony a écrit:
DaggetMC a écrit:
En France, c'est 35 h de travail par semaine la "norme". C'est pourquoi je considère que la société française est une société de loisirs par rapport à la Suisse.

Là encore, j'en ai un exemple récent. Une personne qui a été malade pendant plusieurs semaines est retournée à son travail et s'est vu signifier qu'elle terminait le soir. Vous me direz que le patron a le droit du fait de sa maladie prolongée. Sauf qu'en France, il me semble que le préavis doit être respecté après son retour. Ou bien elle doit être prévenue avant.





Merci merci!! Enfin une personne censé qui parle!! ce serai bien de venir le dire tout fort chez nous...

alors pour les 35h... je suis tout à fait d'accord avec vous, c'est pourquoi je veux aller travailler en Suisse. Les 35H ont été la pire chose qui a été faite.... c'est juste bien pour les fonctionnaires...

et pour les arrêts maladie a répétition... la encore, j'applaudi la suisse. En France, il y a énormément d'abus, genre les personnes (souvent fonctionnaire) qui cumulent des arrêts maladie... 6mois par ci, 9mois par la... merci le statut de fonctionnaire et surtout merci aux docteurs qui cautionnent....

Quel beau pays la Suisse... enfin un vrai pays fait pour des gens qui veulent vraiment travailler... et qui ne sont pas dans la rue à manifester pour se plaindre...
Avatar de l’utilisateur
tranber70
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5552
Localisation: Paris 13ème

Publicité

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar jws.ch le 16 Nov 2008, 10:52

vincent.t a écrit:Alors effectivement la loi Suisse dit qu'il y a un mois de préavis lors d'un licenciement,

Petite correction, la durée de préavis dépend de la durée de travail au sein de l'entreprise.
Source: -http://www.ch.ch/private/00054/00055/00543/00549/index.html?lang=fr

Délai de résiliation du contrat de travail
Le délai de résiliation est prévu par le contrat de travail, le contrat type de la profession ou la convention collective. A défaut de contrat ou de convention, ce sont les règles définies par le code des obligations qui s'appliquent:

* pendant la période d'essai: sept jours
* première année de service: un mois
* de la 2e à la 9e année de service: deux mois
* dès la 10e année de service: trois mois

Hors de la période d'essai, le délai de congé ne peut être donné que pour la fin d'un mois. La lettre de résiliation doit parvenir à son destinataire avant le début du délai de préavis.
vincent.t a écrit:mais en suisse ils ne s'embêtent pas, ils vous signalent le matin que vous ne travaillez plus dans l'entreprise à partir du soir même et le mois de préavis ils vous le paie.

S'applique pour toute la durée du préavis.
Mais pour être viré sur le champs, il faut soit avoir commis une faute grave, soit que votre position dans l'entreprise l'exige par rapport au mal que vous pourriez faire avant votre départ.
Avatar de l’utilisateur
jws.ch
Débutant
Débutant
 
Messages: 15
Localisation: Suisse, Belmont-sur-Lausanne

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar DaggetMC le 20 Nov 2008, 14:56

jws.ch a écrit:Mais pour être viré sur le champs, il faut que votre position dans l'entreprise l'exige par rapport au mal que vous pourriez faire avant votre départ.

:lollollol: On voit qu'ils font confiance aux gens. Les Suisses sont-ils revanchards à ce point ?
@ +
DaggetMC
Avatar de l’utilisateur
DaggetMC
VIP
VIP
 
Messages: 2249

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar Abatazie le 14 Fév 2009, 21:14

Merci Marie Claude pour ce post trés intéressant !
Le mérite en est d'autant plus grand que les réactions nous montrent a tous que c'est un terrain glissant ! :wink:

Alors j'apporte ma petite pierre : en France nous somme trés attaché au travail "horaire". Aux USA, peu importe le temps passé à travailler, pourvu que les objectifs et le "job"soient réalisés, idem pour le Luxembourg.
Je ne sais pas pour la Suisse, mais avant de ce lancer dans l'aventure, il convient de bien connaitre la culture "travail" d'un pays (j'adore enfoncer les portes ouvertes avec mes petites épaules musclées), les comparaisons basées sur le taux horaires peuvent peut être apparaitre trop simplistes. Si certains d'entre vous sont encore en train de me lire, c'est que vraiment ils n'ont rien a faire de leur soirée et que c'est bien dommage car c'est la saint valentin, le jour des "in love for the first time" et que ca mérite quand même autre chose que de lire un post d'Abatazie bêtement avachie dans un fauteuil en cuir oxford hérité de ses grand parents alors que votre moitié (e) et en train de contacter tous les avocats de la place (qui ne seraient pas eux non plus au restaurant par ce grand soit d'amour et d'eau fraiche) en vue de vous remplacer dés demain matin en stigmatisant votre manque d'implication et attention pour l'autre au sein de couple - que vous etes censés former au lieu de vous intéresser au code du travail Suisse.

Ceci n'était sans doute qu'un avertissement sans frais...
in the middle of the night i come with a saladbowl
Avatar de l’utilisateur
Abatazie
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 551
Localisation: Nancy

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar onefred le 09 Jan 2010, 11:57

Hello,
travaillant moi-même en suisse, je ne peux qu'applaudir sur la qualité et l'exactitude des renseignements qui ont été fournis.

A+

Fred.
Avatar de l’utilisateur
onefred
Débutant
Débutant
 
Messages: 5

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar Aurelien le 11 Jan 2010, 09:30

Très interessant pour un futur travailleur comme moi !

Cela donne à réfléchir à deux fois avant d'aller travailler en suisse.
Avatar de l’utilisateur
Aurelien
Amateur
Amateur
 
Messages: 53

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar DaggetMC le 12 Jan 2010, 16:38

Bonjour.
C'est fait pour. Car malheureusement la plupart des gens se disent "Chouette, on va gagner plein de fric ! On fonce !".
Et certains déchantent rapidement hélas... :roll:
@ +
DaggetMC
Avatar de l’utilisateur
DaggetMC
VIP
VIP
 
Messages: 2249

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar Hélène le 18 Jan 2010, 21:10

et bien, c'est devenu terrible le monde du travail :(

pour ma part, j'ai gardé d'excelents souvenirs de mes années de travail en Suisse ( fabrication des boites à musique), sérieux et respectueux, mais bon je ne suis pas du genre excentrique non plus :|

Et puis j'ai aussi travailler au musée Baud de l'Auberson, comme en famille, et d'ailleurs j'ai toujours d'excelents contacts avec eux qui viennent de temps en temps me rendre visite dans le sud de la France :)

En un mot, si on est correct, je pense que les employeurs le sont aussi, et vice-versa...
Avatar de l’utilisateur
Hélène
Débutant
Débutant
 
Messages: 15

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar DaggetMC le 20 Jan 2010, 17:34

Hélène a écrit:et bien, c'est devenu terrible le monde du travail :(

pour ma part, j'ai gardé d'excelents souvenirs de mes années de travail en Suisse ( fabrication des boites à musique), sérieux et respectueux, mais bon je ne suis pas du genre excentrique non plus :|

Et puis j'ai aussi travailler au musée Baud de l'Auberson, comme en famille, et d'ailleurs j'ai toujours d'excelents contacts avec eux qui viennent de temps en temps me rendre visite dans le sud de la France :)

En un mot, si on est correct, je pense que les employeurs le sont aussi, et vice-versa...

A mon avis, ça a bcp changé pour une raison principale dont découlent les autres :
l'afflux de frontaliers et l'ouverture du pays aux travailleurs européens, donc concurrence au niveau paye, place de travail et tout par rapport aux Suisses, donc pression et problèmes relationnels.
Ca ne signifie pas que les entreprises sympas et familiales n'existent plus, mais ce ne sont pas dans celles-là que les frontaliers travaillent en priorité...
[HS] Par contre, j'apprends là une chose sur votre cursus qui m'explique en partir pourquoi votre conseillère vous a orienté dans l'horlogerie (et que j'ai probablement ratée). Mon avis eu pe été plus modéré.
@ +
DaggetMC
Avatar de l’utilisateur
DaggetMC
VIP
VIP
 
Messages: 2249

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar FlyingSnail le 27 Jan 2010, 18:06

J'avais déjà lu ce post par "curiosité", et je le relis avec beaucoup d'intérêt, mais cette fois de manière plus concrète. Comme certains le savent ici, je cherche (encore...) un travail, dans l'ingénierie mécanique. J'ai postulé à pas mal d'offre qui me plaisaient beaucoup, directement dans ma branche, mais malheureusement ça n'a toujours pas abouti... Et parallèlement, le virus de l'horlogerie me ronge de plus en plus (merci le forum, et en particulier à mes dealers... de matos et mouvements :mrgreen: ). Au point de me donner envie d'aller regarder du coté de nos chères compagnie horlogères si elles ne cherchaient pas des gens ayant mon profil, puisqu'il est relativement proche de ce qu'on peut y trouver (R&D, conception, CAO, etc...). Or j'ai trouvé quelques offres en passant par deux sites vraiment bien (Job Watch et Time Up... en espérant ne pas me faire gronder en les citant), mais toutes ces offres demandent au minimum une expérience dans l'horlogerie (que je n'ai pas :cry: ), et/ou une formation micromécanique (que je n'ai pas non plus, mais je suis dans la mécanique "généraliste"...). Tout ça me frustre, et me mène à me poser pas mal de questions, pour lesquelles j'aimerais bien vos réponses :clin:
- les recruteurs suisses apprécient-ils les profils un peu en dehors de leurs "exigences" avec une expérience plus exotique que l'horlogerie (au hasard, l'aéro :D ), où est-ce qu'il est innenvisageable de postuler sans avoir exactement les critères requis...
- lorsque il est demandé la nationalité suisse ou permis B ou C, peut-on quand même postuler, puisque le permis peut-être obtenu relativement facilement après avoir décroché un emploi

Le marché de l'emploi étant encore un peu bloqué, j'ai fait des recherches il y a déjà un moment sur les formation horlogères réalisables à la suite de mon cursus. Ma réflexion : si je veux entrer dans le monde de l'horlogerie, une formation dans le domaine sera ma meileure clé pour ouvrir la porte... Et je suis tombé sur la formation de mes rêves http://www.he-arc.ch/hearc/fr/ingenieri ... ogere.html :sm12: :sm12: :sm12: (ça reprend en gros toutes mes connaissances d'ingénieur méca, mais appliquées à l'horlogerie, avec les "TP" en primes [8] ). Seulement voilà, a force de bien lire, j'ai compris (ou cru comprendre) que pour accéder à ce graal, il fallait déjà bosser dans le milieu horloger, puisqu'il y a un "travail de diplôme". Si je veux entrer dans le monde horloger, je dois faire une formation dans l'horlogerie, pour laquelle je dois travailler dans l'horlogerie... Y'a comme un défaut :grumble: D'où mes questions suivantes :

- Si un poste relativement proche de mes compétences est ouvert, est-ce que j'ai intérêt à présenter comme "projet" de travailler en tant qu'ingé, et me former parallèlement (ce qui m'obligerait à prendre un temps partiel pour être libre la journée du jeudi)? Est-ce qu'avoir un candidat qui souhaite se former fait envie (compétences qui vont s'accroitre) ou peur (perte de temps) à un recruteur?
- Accessoirement (mais je devrais en parler dans un autre topic), cette formation vous semble-t-elle valable?

Merci pour vos conseils zavizés!

Edit : un lien sur la "brochure" de la formation http://www.cpih.ch/fr/m6/Doc_a_tel/fichiers/HEI-Arc.pdf (re- :sm12: ), avec cette phrase qui tue :
Le MAS-CH et le DAS-Hor s’adressent aux titulaires d’un Bachelor of Science ou d’un diplôme équivalent (HES, EPF, Université) travaillant dans
l’industrie horlogère. Ils ne sont pas seulement destinés aux diplômé-e-s en microtechniques, mais aussi aux candidat-e-s ayant suivi une formation de base dans une autre filière et souhaitant se reconvertir dans l’industrie horlogère.
Etre toqué de tocantes est-il éthique ?
Avatar de l’utilisateur
FlyingSnail
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 1431
Localisation: Ô Toulouse ! Ô mon pays !

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar tranber70 le 27 Jan 2010, 19:54

Salut l'Escargot,

Je serais toi, je me fendrais d'un mail ou d'un coup de fil, voir ce qu'ils disent. Non?
Avatar de l’utilisateur
tranber70
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5552
Localisation: Paris 13ème

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar FlyingSnail le 27 Jan 2010, 20:34

Euh... Un mail à qui? A l'école, pourquoi pas, mais le problème est plutôt au niveau de la "perception" que peuvent avoir les recruteurs suisses de mon "projet" (qui n'en est pas vraiment, mais qui ne demande qu'à le devenir...). Et là, je n'ai ni adresse mail, ni contact. Les offres que j'ai trouvé passent seulement par des sites, avec une candidature intégrée au site.

Mais un mail avec quelques questions à l'école me semble une bonne idée de toutes manières... --> Sur l'agenda de demain!

Merci pour la réponse en tout cas :clin:
Etre toqué de tocantes est-il éthique ?
Avatar de l’utilisateur
FlyingSnail
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 1431
Localisation: Ô Toulouse ! Ô mon pays !

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar DaggetMC le 27 Jan 2010, 21:07

FlyingSnail a écrit:- les recruteurs suisses apprécient-ils les profils un peu en dehors de leurs "exigences" avec une expérience plus exotique que l'horlogerie (au hasard, l'aéro :D ), où est-ce qu'il est innenvisageable de postuler sans avoir exactement les critères requis...

Là, je ne saurais pas te dire. A mon avis, ça dépend surtout du nombre de candidatures qu'ils reçoivent. Comme tu dois le savoir, un candidat qui correspond à toutes les exigences d'un poste est une perle rare partout. Mais dans une période comme celle-ci, ils doivent avoir l'embarras du choix et plétore de candidats hors-profil. A noter qu'il est généralement indiqué dans les annonces que les profils ne correspondant pas aux critères ne reçevront pas de réponse.

FlyingSnail a écrit:- lorsque il est demandé la nationalité suisse ou permis B ou C, peut-on quand même postuler, puisque le permis peut-être obtenu relativement facilement après avoir décroché un emploi

Là non, un permis b ou c est un permis de résident soit un étranger qui réside en Suisse et y paie ses impôts. Les frontaliers ne sont donc pas admis dans ce type de poste. Maintenant si tu es décidé à t'établir en Suisse, pourquoi pas. Seulement quand ils demandent ça, c'est généralement que le candidat doit déjà être en possession du permis.

Concernant la formation que tu vises, elle m'a l'air très intéressante et pas destinée à un public qui est déjà dans l'horlogerie.
Je ne sais pas s'il faut obligatoirement un emploi en horlogerie. Ils parlent à un moment d'entreprise accueillante pour le travail de diplôme, donc il est possible que l'emploi ne soit pas nécessairement dans l'horlogerie. Y-a t'il une feuille à faire remplir par ton employeur à joindre à ton inscription ?
Tu as vu le coût de la formation, n'est-ce pas ? Tu va aussi vendre ta maison pour pouvoir la faire ? :clin:
@ +
DaggetMC
Avatar de l’utilisateur
DaggetMC
VIP
VIP
 
Messages: 2249

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar FlyingSnail le 27 Jan 2010, 21:32

Oui, j'ai vu le coût de la formation. C'est très mal. Mais l'avantage est que c'est une formation facilement cumulable avec un travail (elle est même faite pour), donc Ce prix réparti sur 2 ans, et avec un travail en parallèle (encore faut-il en trouver un :roll: ), ça me semble envisageable. Quand on pense qu'un master spécialisé, en France (j'y avais pensé pour l'aéro), c'est 6 mois on-stop et 10k€ environ, c'est envisageable sans emprunt bancaire ou parents fortunés...

DaggetMC a écrit:Là non, un permis b ou c est un permis de résident soit un étranger qui réside en Suisse et y paie ses impôts. Les frontaliers ne sont donc pas admis dans ce type de poste. Maintenant si tu es décidé à t'établir en Suisse, pourquoi pas. Seulement quand ils demandent ça, c'est généralement que le candidat doit déjà être en possession du permis.

OK, merci pour le renseignement. Je connaissais les différents permis, mais je ne savais pas s'il était nécessaire de l'avoir, ou si être "éligible" pouvait suffire. Je suis fixé --> une offre Breguet à la poubelle :roll:

DaggetMC a écrit:A noter qu'il est généralement indiqué dans les annonces que les profils ne correspondant pas aux critères ne reçevront pas de réponse.

Je n'ai jamais vu ce genre d'indication sur les offres... en tout cas, c'est sûr que le nombre de candidatures doit être énorme. Ca doit pas aider les recruteur à regarder de près les candidatures pas tout à fait dans le moule...
Etre toqué de tocantes est-il éthique ?
Avatar de l’utilisateur
FlyingSnail
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
Bon, ben voilà, je suis horlodépendant
 
Messages: 1431
Localisation: Ô Toulouse ! Ô mon pays !

Re: Travailler en Suisse (conseils)

Messagepar DaggetMC le 27 Jan 2010, 21:50

FlyingSnail a écrit:Oui, j'ai vu le coût de la formation. C'est très mal. Mais l'avantage est que c'est une formation facilement cumulable avec un travail (elle est même faite pour), donc Ce prix réparti sur 2 ans, et avec un travail en parallèle (encore faut-il en trouver un :roll: ), ça me semble envisageable. Quand on pense qu'un master spécialisé, en France (j'y avais pensé pour l'aéro), c'est 6 mois on-stop et 10k€ environ, c'est envisageable sans emprunt bancaire ou parents fortunés...

Pas bcp de différence donc !

FlyingSnail a écrit:
DaggetMC a écrit:Là non, un permis b ou c est un permis de résident soit un étranger qui réside en Suisse et y paie ses impôts. Les frontaliers ne sont donc pas admis dans ce type de poste. Maintenant si tu es décidé à t'établir en Suisse, pourquoi pas. Seulement quand ils demandent ça, c'est généralement que le candidat doit déjà être en possession du permis.

OK, merci pour le renseignement. Je connaissais les différents permis, mais je ne savais pas s'il était nécessaire de l'avoir, ou si être "éligible" pouvait suffire. Je suis fixé --> une offre Breguet à la poubelle :roll

Ben sinon, n'importe qui pourrait postuler, ça ne servirait à rien de mettre cette indication. Sinon, de la même façon, quand on demande le permis G, il faut déjà l'avoir.

FlyingSnail a écrit:Je n'ai jamais vu ce genre d'indication sur les offres... en tout cas, c'est sûr que le nombre de candidatures doit être énorme. Ca doit pas aider les recruteur à regarder de près les candidatures pas tout à fait dans le moule...

C'est plutôt sur les journeaux.
DaggetMC
Avatar de l’utilisateur
DaggetMC
VIP
VIP
 
Messages: 2249

PrécédenteSuivante

Retourner vers Hors Sujet

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités