Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Une Marque, une Histoire : BULOVA

Les incontournables des post horlogers, les messages sur l'horlogerie à ne pas perdre

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala, hl9000

Une Marque, une Histoire : BULOVA

Messagepar hl9000 le 23 Aoû 2009, 21:22

Image
Le "rêve américain" de l'émigrant tchèque Joseph Bulova commence en 1875 dans une métropole de New-York en plein essor. Dans ces conditions modernes, mais non sans ambition, il ouvre une petite bijouterie dans la Maiden Lane. Ne cessant d'enrichir son assortiment, notamment de montres, Bulova prospère régulièrement. Le magasin devient un représentant de l'industrie horlogère américaine. Outre des montres à gousset, à partir de 1911, des horloges d'appartement et de bureau portent aussi la signature de l'ambitieux émigrant. Dès 1919, Bulova propose une gamme complète de montres-bracelets pour hommes et il n'est donc que logique de créer des montres esthétiques pour dames. En 1926, il présente en première mondiale une montre radio pratique qui s'allume automatiquement à l'heure souhaitée.
Dans les années 1930 et 1940, la marque connaît un grand succès avec ses montres-bracelets rectangulaires à placage or que l'on s'arrache, et dont le boîtier était fortement galbé pour mieux épouser la courbe du poignet. Dans les années 1950, Bulova devient le pionnier de l'électronique. Son "Accutron" futuriste comportait comme organe de régulation un diapason avec une fréquence de 360 Hz. Grâce à sa technique ultramoderne, Bulova peut garantir, en 1960, un écart de marche maximum d'une minute par mois pour ses montres-bracelets. En 1967, il rachète Universal-Genève, marque de montres suisses déjà fragilisée, mais, vers le milieu des années 1970, l'entreprise est confrontée à de grosses difficultés financières. En 1976, le groupe Stelux, de Honk-Hong, en reprend le contrôle. Sous son égide, Universal-Genève est revendu fin 1977. En 1979, Bulova tombe dans le giron de la Loews Corporation et, en 2001, rachète la marque Wittnauer.
:horlogecoucou:
Image
Image
Image Image Image Image Image
Image
Image Image
Image Image
:coucou:
Source : Montres-Bracelets - Editions Place des Victoires
Festina Lente (devise d'Auguste)
Avatar de l’utilisateur
hl9000
VIP
VIP
 
Messages: 7605
Localisation: Paris

Publicité

Re: Une Marque, une Histoire : BULOVA

Messagepar hl9000 le 23 Aoû 2009, 21:27

Quelques pubs...
Image
Image
Image
:coucou:
Festina Lente (devise d'Auguste)
Avatar de l’utilisateur
hl9000
VIP
VIP
 
Messages: 7605
Localisation: Paris

Re: Une Marque, une Histoire : BULOVA

Messagepar DaggetMC le 24 Aoû 2009, 18:17

Pour compléter, j'ai lu aujourd'hui que les accutrons à diapason n'ont été produites que jusqu'en 1977. Les années suivantes, ils passaient au quartz. Cela s'explique par le rachat dont ils ont fait l'objet.
Journal > Horlogerie

24.08.09 | 04:15 | L'Express/L'Impartial

BULOVA
L'Accutron, une montre qui marche au diapason

Industrialisé à partir de 1960, le modèle fonctionne grâce à un diapason, d'une pile et d'un peu d'électronique. Sa production a cessé en 1977. Plusieurs millions de pièces ont été écoulées. (SP)
Pour les anciens, Bulova est synonyme de douloureuses luttes sociales dans les années 1970 à Bienne. Pour les horlogers, la marque américaine est aussi la première à avoir commercialisé l'Accutron, un modèle avec mouvement électromécanique.

Joseph Bulova ignore que son nom de famille va donner naissance à une aventure industrielle. Nous sommes en 1875, immigré de Bohème âgé de 23 ans, il ouvre une petite boutique de bijouterie à New York. Il meurt en 1935 à la tête d'une grande entreprise. Ce n'est qu'en 1911 que débutent la fabrication et la vente d'horloge de table et de montres de poche. L'année suivante, en Suisse, la société met en place sa première usine de production de composants horlogers.

L'industrie horlogère américaine est en plein essor. Outre Bulova, les marques Hamilton, Timex ou encore Ball Watch prospèrent dans un pays en plein développement et où les ouvriers deviennent aussi des consommateurs. En 1919, Bulova lance sa première collection de montres-bracelets. Parallèlement à la fabrication de montres, la société est très réactive en matière de publicité. Dès 1926, elle apparaît sur les ondes des radios commerciales des Etats-Unis. Et ces radios, dès 1928, pourront sonner le réveil des gens, puisque Bulova commercialise le premier radio-réveil.

Dès le début des années 1950, les ingénieurs de Bulova planchent sur l'Accutron, une montre avec un mouvement électronique à transistor, notamment doté d'un diapason. Avec l'aide d'une pile et d'un peu d'électronique, le diapason vibre à 360Hz. Certains disent alors qu'une Accutron «change ou que son bruit est celui d'un moustique». Mais, surtout, le mouvement est plus précis qu'un moteur mécanique traditionnel.

Huit ans d'efforts sont récompensés en 1960, lorsque démarre la production industrielle. L'Accutron connaît la gloire. Des millions de modèles seront écoulés. Mais voilà, avec l'arrivée en masse de montres à quartz durant les années 1970, son sort est réglé. Le fameux calibre 214 ne sera plus produit dès 1977. L'année précédente, Bulova a déjà introduit une ligne Accutron fonctionnant au quartz.

Ce virage technologique a des retombées sociales. A cette période, Bulova emploie plus de 1000 personnes à Bienne et à Neuchâtel. Le conflit est brutal. Des grèves engagées. Au final, en 1982, Bulova cesse toutes ses activités en Suisse et recentre son activité commerciale sur l'Amérique du Nord.

A l'occasion de son 125e anniversaire en 2000, ses responsables décident de reprendre la gestion directe de leurs affaires en Europe. La réouverture d'un siège social en Suisse est chose faite en janvier 2003. Aujourd'hui, la marque Bulova Accutron propose une large palette de modèles «swiss made» dans des versions mécaniques et quartz. Quant au mouvement Accutron, il ne chante plus. Sauf chez les collectionneurs qui ont acquis une de ces montres si particulières avant 1977. /DAD

DANIEL DROZ

Quelques chiffres et faits sur Bulova

Aujourd'hui propriété du groupe Citizen

Depuis les années 1970, la société Bulova a passé en différentes mains. Elle est aujourd'hui propriété du groupe japonais Citizen, qui l'a rachetée en 2008. Le secteur horloger du géant japonais a enregistré un chiffre d'affaires de 132,5 milliards de yens en 2008, soit un peu moins de 1,5 milliard de francs suisses. Les marques Bulova, Caravelle, Wittnauer et, bien sûr, Accutron sont commericalisées.

Pour les blessés de guerre

A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, Bulova a également fait ½uvre de pionnier en ouvrant, au profit des blessés de guerre, sa propre école d'horlogerie. Aujourd'hui, elle a fermé ses portes. Un autre vétéran de guerre a dirigé Bulova pendant 15 ans. Le général Omar Bradley, un des chefs du Débarquement de Normandie a assumé cette fonction de 1958 jusqu'en 1973.

Premier vol transatlantique

En 1926, Arda Bulova, qui a succédé à son père à la tête de la société a proposé une récompense de 1000 dollars au premier pilote qui réussira à traverser l'Atlantique sans escale. Charles Linbergh réalise cette performance en 1927. Pour l'occasion, 5000 modèles Bulova sont produits et livrés avec des photos de l'aviateur. Disponible le lendemain de l'atterrissage, les pièces sont déjà toutes vendues au bout de trois jours. Au final, plus de 50 000 montres commémoratives de cet événement seront écoulées dans les années suivantes.

Premières standardisation

En 1923, Bulova met au point un système de standardisation des pièces. Chaque partie d'une montre est faite avec une telle précision qu'elle est interchangeable dans chaque montre.
Une collaboration fructueuse dans la course à l'espace

Aux abords des années 1960, la Nasa a approché Bulova pour qu'elle travaille pour l'espace. Dans le domaine informatique, la technologie de l'Accutron a été utilisée dans les missions spatiales de 1958 jusqu'en 1969. /réd


-http://www.arcinfo.ch/journal/horlogerie/article/198267/laccutron_une_montre_qui_marche_au_diapason.html
DaggetMC
Avatar de l’utilisateur
DaggetMC
VIP
VIP
 
Messages: 2249

Re: Une Marque, une Histoire : BULOVA

Messagepar InTemporel le 25 Juin 2011, 18:49

Arrrrg je me suis fait avoir avec cette histoire d'accutron quartz! J'en ai acheté un modèle en pensant que c'était un pur accutron!!!
A noter tout de même la série limitée de la spaceview accutron qui est sorti en lhommage du cinquantenaire du modèle! Magnifique pièce bien qu'un peu chère...
Avatar de l’utilisateur
InTemporel
Amateur
Amateur
 
Messages: 78
Localisation: Toulouse


Retourner vers Les messages classés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités