Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

1 heure avec Rachid, horloger au souk de Bathaa.

Les incontournables des post horlogers, les messages sur l'horlogerie à ne pas perdre

Modérateurs: magellan, M.A.S.O, fabala, hl9000

1 heure avec Rachid, horloger au souk de Bathaa.

Messagepar steyr le 28 Avr 2006, 17:22

Rachid a un peu plus de la cinquantaine. Quelques 22 ans d'horlogerie au bout des doigts, dont 15 à Riyadh.

Image


Le voyant s'affairer sur la montre d'un client assis à ses côtés, je lui demande si je peux l'observer travailler. Les deux acquiescent, et je me place un peu au-dessus de son épaule.
Il tient entre les quatre doigts de sa main gauche le mouvement d'une fausse Rolex GMT II. Ses doigts aux jointures blanchies du dépôt des solvants qu'il utilise lui font office de porte mouvement. Son petit pupitre est disposé sous l'ampoule faiblarde de la devanture d'un stand proposant toutes les Orient, Swistar, et autres marque orientales imaginables.
Lui, son magasin tient dans son pupitre qu'il déplace sur 4 roulettes de fauteuil de bureau. Son petit tabouret est déplié de 10 à 22 h.

L'opération suivante consiste à remonter le pont de balancier après nettoyage. Posé dans le creux de la main, balancier au-dessus, il immerge l'ensemble dans un bain d'essence à briquet Zippo, avant de le déposer sur un chiffon pour le sécher.
Sa technique de lubrification des contre-pivots n'est pas précisément plus conventionnelle, puisqu'elle consiste à saisir le pont du balancier transversalement, entre l'index et le pouce, puis d'étirer le spiral pour coincer le balancier entre les mêmes doigts plus loin vers la jonction des 2 doigts.
Il saisit ensuite entre ses brucelles une aiguille de trotteuse dont il plonge l'extrémité dans un huilier. Il passe donc l'aiguille entre 2 spires du spiral étiré pour aller déposer le lubrifiant directement sur le pivot.

Il pose finalement le pont et balancier fait quelques oscillations. Il l'approche pour l'observer de plus prêt. Sa loupe est faite d'une plaque d'aluminium travaillée et courbée. En bout, elle est est rabattue pour coincer le verre grossissant. Il parvient à la passer par dessus ses lunettes de vue, de sorte qu'il combine 2 corrections avec un minimum de mouvements.
Il observe longuement... et pour une raison que je ne m'explique pas, il rajoute une rasade d'essence sur le balancier/spiral, avant de sécher le tout avec la soufflette. Peut-être un peu d'huile sur les spires !?

Mouvement maintenant retourné et posé au creux de la main, il va lubrifier le mécanisme de mise à l'heure, et la partie du quantième. La pane d'un de ses 4 tournevis va transporter en une seule fois toute la graisse (bien liquide tout de même) nécessaire aux opérations.
Il saisit ensuite avec ses brucelles le disque de quantième déposé au fond de son chiffon qui lui tient lieu de plan de travail. Au fond dudit chiffon c'est un capharnaüm de pièces diverses et variées, et certaines n'ont rien à voir avec cette "Rolex". Le disque en place, il vérifie que celui-ci tourne bien à l'aide de la couronne.
Il repousse le tiroir sur/dans lequel est posé son chiffon-plan-de-travail. Il descend "à la cave" et tire des tiroirs inférieurs quelques boîtes Nivea. Ouvertes, on découvre son stock de pièces de détachées. Des cadavres de calibres plus ou moins dépouillés disposés dans des petits sachets plastiques zippés individuels. Il sélectionne 2-3 sachets et va extraire de l'un d'entre eux, le petit pont qui bloque le disque de quantième. Je suis bluffé, il a mis dans le mille, le pont prend son emplacement naturel.
Il saisit le cadran entre ses doigts, un petit coup de brosse à dent côté pile, un autre côté face, et le fixe.
Il fait sauter la date en avançant la montre avec la couronne. Il s'arrête et dépose l'aiguille des heures sur le 12. Sa brucelle entrouverte va lui permettre d'enfoncer l'aiguille en laissant passer le canon des minutes. Il avance le mouvement jusqu'à faire coïncider l'aiguille des heures avec le 3. Il monte l'aiguille des minutes sur le 12. Il dispose enfin l'aiguille des secondes, et s'assure qu'elle restera bien en place en tapotant dessus avec le plat de la brucelle. La trotteuse démarre immédiatement.
Il démonte la couronne de la tige de remontoir, et il place le mouvement dans la boîte. La tige présente, il doit donc incliner le mouvement pour faire passer la tige dans le trou à 3 heures. La tige de remontoir est un peu trop courte mais il semble que le changement de tige était prévu. Il redescend à "la cave" et revient avec une tige flambant neuve. Un coup de pince coupante au jugé va décapiter celle-ci de quelques millimètres (oui, le vendredi, c'est le jour des décapitations à Riyadh sur la place chop-chop square, à quelques pas de là :? ). Il ébavure le restant à l'aide d'une pierre dans laquelle les tiges précédentes on creusé de nombreux sillons.
La couronne vissée avec quelques efforts refait le pas de vis émoussé. Il monte à nouveau le mouvement dans la boîte, en commençant par le passage de la tige de remontoir sans couronne. Il dispose la bague plastique qui va immobiliser le mouvement. La couronne vissée reste encore à bonne distance de la boîte, et ce n'est pas les quelques coups d'ongles assénés sur le logo Rolex qui vont y changer quelque chose. Les efforts de Rachid ne parviennent pas à faire prendre la couronne dans le pas de vis de la boîte (système d'étanchéité de la couronne Rolex). Il se rend à l'évidence et raccourci à nouveau la tige de quelques "chouailla" (transformé en "chouilla" en traversant la méditerranée). Ca y est la couronne prend à nouveau dans la boîte. L'étanchéité est assurée, ou tout du moins l'esthétique de l'ensemble boîte-couronne.
On re-démonte la couronne, pour extraire le mouvement et nettoyer le verre intérieur/extérieur du revers du tombant du Pathani beige qui habille Rachid.

Le client passe sa montre au poignet et son visage s'illumine à nouveau. Rachid encaisse ses 15 Rials pour sa grosse heure de travail. Il est bien conscient que ces 3 euro de gains (brut=net) représentent beaucoup plus que ce que gagne la grosse majorité des habitants de la planète en un jour. Il est content, la vie à Riyadh est belle

Plus que quelques années, et il rejoindra sa famille au Pakistan Inch' Allah

Christian.
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Publicité

Messagepar webmaster le 28 Avr 2006, 18:21

Super :merci: va falloir que je fasse une section pour archiver ce genre de message :D
Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 13127
Localisation: Genève

Messagepar steyr le 28 Avr 2006, 18:59

Merci chef,

j'ai convenu avec lui de repasser le voir et prendre des photos avec un vrai apareil photo. J'espère qu'il aura à nouveau un travail "intéressant" car comme dans beaucoup de pays, il fait plus souvent du changement de piles et bracelets que du tripatouillage de mécanique, fussent-elles chinoises.

Sinon, j'hésite un peu. Il me proposait quelques montres
- EternaMatic h:m:s + quantième en bon état sauf verre à changer et masse oscillante du 2892 avec 1-2 griffures 90 Euro ;

- une montre de poche avec un mouvement 6498 finition "dorée". Quelques piqures de rouille sur la roue de couronne 90 Euro

-Une Omega DeVille rectangulaire h:m:s avec son calibre rose automatique en bon état 90 Euro

-une Seamaster, mais juste pour son mouvement auto rose, car le reste n'est pas trop à mon goût : 110 Euro

-une Titus "quelque chose" avec un calibre manuel 7011 pas trop moche(mais je ne sais pas ce que c'est) 34 Euro

- une Raimond Weil avec un Peseux 7001 plutôt joli 56 Euro.

Les prix s'entendent avant négociation (-30% après, je pense), et sans garantie que le mouvement soit sans pépins.
Le Peseux me tente bien, car c'est un mouvement assez connu et reconnu. Le 6498 est un peu cher en l'état. L'EternaMatic est un petit peu chère à mon goût. Les Omega, je ne sais pas trop... vu que c'est uniquement pour les mouvements, 70 Euro, ca reste un petit peu cher, pour moi...

Qu'en pensez-vous ? Je ne suis pas au fait de la côte des calibres d'occasion...

Christian.
Avatar de l’utilisateur
steyr
VIP
VIP
 
Messages: 5812
Localisation: Paris

Messagepar webmaster le 28 Avr 2006, 19:04

La Seamaster me parait pas cher, si en plus il y a une négociation avec rabais à la clef.
Le reste comme toi, prend des photos des montres et on passe commande :wink:
Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 13127
Localisation: Genève


Retourner vers Les messages classés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités