Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

On parle technique horlogère. Que huiler, comment fonctionne un mouvement, rhabillage horloger etc....

Modérateurs: fabala, M.A.S.O, magellan

RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Roegel le 07 Aoû 2020, 23:34

Je pense qu'il faudrait ouvrir le débat sur la question de l'anglage
dans l'horloge du Grand Palais.

Pour Jean-Baptiste Viot (=caput ?) et V. Halter, l'horloge restaurée par Prêtre
au Grand Palais a fait l'objet d'un traitement catastrophique, en raison
d'un excès de polissage. Les angles ne seraient plus aussi nets qu'ils
l'étaient à l'origine. J'ai eu l'occasion d'examiner cette horloge, mais
malheureusement je ne l'ai vue qu'après la restauration. Est-ce que
J.-B. Viot l'a vraiment vue avant la restauration autrement que sur
les quelques photographies sur internet ?

Qu'en pensent D. Fonlupt (tempus), R. Marot (LaComtoise) et d'autres ?
Qu'en dit Prêtre ?

D. Roegel
Dernière édition par Roegel le 08 Aoû 2020, 17:13, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Roegel
Amateur
Amateur
 
Messages: 74

Publicité

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Saturne le 08 Aoû 2020, 13:12

Bonjour,

J'ignore quelle "dent" (d'engrenage) vous avez contre J.-B. Viot vu la série de message que vous avez publié dénonçant un "auto-encensement" sous le pseudo "caput" mais je peux vous affirmer à 100% que caput et J.-B. Viot ne sont pas la même personne. En effet, je connais caput "dans la vraie vie" depuis des années et je pense ne pas être le seul sur ce forum.

... A moins que M.Viot ne soit en réalité Fantomas et que je ne me soit fait berner :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Saturne
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 383

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Roegel le 08 Aoû 2020, 17:14

J'ai ajouté le « ? ». Cela dit, le sujet de la discussion reste posé.
Avatar de l’utilisateur
Roegel
Amateur
Amateur
 
Messages: 74

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Regulateur le 08 Aoû 2020, 20:59

Bonsoir
Sept ans après la "restauration " , je ne vois pas à quoi peut servir une discussion :?:
Avatar de l’utilisateur
Regulateur
Amateur
Amateur
 
Messages: 48

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Roegel le 08 Aoû 2020, 22:33

Cela sert autant qu'une semaine après la restauration ou 50 ans après.
Je trouve votre remarque très étonnante. Dans une perspective
de conservation du patrimoine, les horloges doivent être documentées
et les restaurations intégrées dans l'histoire des horloges. Étudier
une horloge, c'est aussi étudier ses restaurations, cela fait partie
de la documentation et c'est ce à quoi peut servir une discussion.

Évidemment, une discussion préalable à une restauration peut servir
à établir des choix, mais là on est après et d'une part la discussion
permet de comprendre ou de dégager des directions de recherche,
et d'autre part de faire mieux ailleurs. Ne pas analyser le passé,
c'est se condamner à reproduire les erreurs du passé. Une discussion
est donc plus nécessaire que jamais.

En ce qui me concerne, je fais partie des gens qui étudient
les horloges, pas qui se contentent de les regarder. Pour moi,
étudier l'horloge du Grand Palais, ou une autre, cela a un intérêt
maintenant, comme il y a 50 ans, et comme dans 50 ans. Et étudier
(et documenter) la restauration est aussi important. Par ailleurs,
c'est aujourd'hui qu'il faut discuter de ces questions, pas dans
50 ans lorsque les restaurateurs ne seront plus là !

Maintenant, ce n'est pas moi qui ai lancé le débat ! C'est caput et/ou
J.-B. Viot. J'essaie simplement de le catalyser. J'attends donc
que caput se manifeste pour préciser sa pensée, puisqu'apparemment
il a une idée là-dessus.

D. Roegel
Avatar de l’utilisateur
Roegel
Amateur
Amateur
 
Messages: 74

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Maxime le 09 Aoû 2020, 06:17

Comme sur un autre post, je dirai que si les gens utilisent des pseudos, c'est pour ne pas publier leur nom. Ils peuvent avoir des raisons personnelles pour ça et Il est très importun (pour ne pas dire plus) de les publier, c'est leur affaire.
Avatar de l’utilisateur
Maxime
VIP
VIP
 
Messages: 3253
Localisation: Courdimanche 95

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar npretre le 10 Aoû 2020, 20:06

Bonjour,

Je ne communique généralement pas ou très peu sur les forums ou facebook avec des interlocuteurs sous pseudos inconnus ou très fréquemment anonymes. Mais puisque ma société semble être mise en cause sur la qualité de son travail, je vais m’efforcer d’apporter quelques éléments de réponse pour la compréhension de ce sujet. Tout d’abord, il faut comprendre que nos différentes réalisations sont exécutées dans un cadre professionnel, avec un client (propriétaire de l’œuvre), un cahier des charges, un appel d’offre et l’intervention de certains spécialistes assistant le maitre d’ouvrage pour valider certains choix techniques. Une fois le marché engagé, il y a des échanges techniques entre les différents interlocuteurs, des choix, des options retenues, le déroulement classique d’un projet (qui n’est d’ailleurs pas propre à la restauration). En fin d’affaires, il y a une réception, une validation des travaux et bien évidemment une documentation des travaux qui est généralement pour notre part bien plus importante par rapport à ce qu’il est demandé initialement. (C’est le côté passion qui nous pousse à une documentation détaillée). Alors je peux comprendre la frustration engendrée pour certains passionnés de ce domaine de ne pas avoir accès à ces données. Cependant cette documentation fait partie du marché et elle est donc la propriété du client final. Le respect des engagements contractuels ne nous permet pas de diffuser comme bon nous semble ces documentations. Il faut donc d’ailleurs généralement voir cela avec le client final plutôt qu’avec l’entreprise qui a réalisé les travaux.

Concernant les critiques de personnes spécialistes, non spécialistes ou qui se croient spécialistes, celles-ci sont toujours les bienvenues lorsqu’elles me sont faites directement, de manière non anonyme et lorsque celles-ci n’ont pas comme seul objectif de dénigrer mon entreprise. Je vous répondrai généralement sans trop de problème avec la seule limite décrite ci-dessus.

Concernant l’horloge du Grand Palais, je suis effectivement surpris de ces remarques venant de personnes qui n’ont jamais eu accès aux informations du marché, à l’état initial de l’horloge, aux différentes interventions antérieures dont une restauration profonde datant de plusieurs dizaines d’années. Etait-ce une restauration à l’époque ? Probablement pas, l’objectif principal était très certainement une remise en service fonctionnelle.

Concernant le polissage, et bien je ne vais pas répondre directement à ces interlocuteurs que je ne connais pas mais je vous laisse sur une question et une information :
- Pourquoi passer des heures de polissage, lorsque ce temps peut-être largement réduit par diverses techniques de nettoyage ?
- Dans le cadre de la formation interne de notre personnel, la technique de polissage, le surplus de polissage, le respect des angles vifs d’usinage sont les premiers points abordés et travaillés.

Je clos ma réponse sur ce sujet par ce message et je ne transmettrai pas plus d’éléments dans ce forum.

Nicolas PRÊTRE
Avatar de l’utilisateur
npretre
Débutant
Débutant
 
Messages: 2

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Roegel le 12 Aoû 2020, 09:38

caput a écrit (dans le sujet « Re: Mon mécanisme d'édifice ;: qui connait »)
à propos de l'horloge du Grand Palais :

Exemple angle droit arrondi, par des méthodes de nettoyage et polissage non approprié.


Mais on n'entend plus caput. Tout cela fait très « accusation facile lancée
derrière le voile de l'anonymat ».

Je pense qu'il faudrait détailler et apporter des preuves pour alimenter
la discussion. Sinon, je ne vois pas très bien à quoi peuvent servir
ces accusations. Mieux valait ne rien écrire dans ce cas.

D. Roegel
(qui ne se cache pas derrière un pseudonyme)
Avatar de l’utilisateur
Roegel
Amateur
Amateur
 
Messages: 74

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Bruno_D le 12 Aoû 2020, 12:22

npretre a écrit:Bonjour,
...je vais m’efforcer d’apporter quelques éléments de réponse pour la compréhension de ce sujet. Tout d’abord, il faut comprendre que nos différentes réalisations sont exécutées dans un cadre professionnel, avec un client (propriétaire de l’œuvre), un cahier des charges, un appel d’offre et l’intervention de certains spécialistes assistant le maitre d’ouvrage pour valider certains choix techniques. Une fois le marché engagé, il y a des échanges techniques entre les différents interlocuteurs, des choix, des options retenues, le déroulement classique d’un projet (qui n’est d’ailleurs pas propre à la restauration). En fin d’affaires, il y a une réception, une validation des travaux et bien évidemment une documentation des travaux qui est généralement pour notre part bien plus importante par rapport à ce qu’il est demandé initialement. (C’est le côté passion qui nous pousse à une documentation détaillée).
...
Je clos ma réponse sur ce sujet par ce message et je ne transmettrai pas plus d’éléments dans ce forum.

Nicolas PRÊTRE


Merci pour ces éclaircissements qui nous permettent ainsi de découvrir les coulisses et les contraintes des restaurations horlogères.
Les limites financières sont un paramètre évident, mais la confidentialité de la documentation ne m'avait même pas effleuré l'esprit.
Merci de ce partage.
:)
BD
Avatar de l’utilisateur
Bruno_D
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 559

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Roegel le 12 Aoû 2020, 15:41

Il faut quand même faire une correction ici, à savoir que dans presque
tous les cas les rapports de restauration sont publics (et donc
pas du tout confidentiels). Le rapport
fait par J.-B. Viot et R. Hatahet pour l'horloge du Panthéon est public,
comme aussi celui de l'horloge du Grand Palais, et bien d'autres.
En pratique, évidemment, la presque totalité de ces rapports ne sont
pas facilement accessibles et il faut les demander. Et alors commence
le parcours du combattant, car presque toutes les administrations vont
refuser de communiquer ces rapports. Essayez, vous verrez.
Les restaurateurs, quant à eux,
refusent aussi presque toujours de communiquer leurs rapports et en
fait beaucoup d'administrations et de restaurateurs ne semblent pas
savoir que leurs rapports sont publics. Certaines administrations le savent,
mais ne veulent pas respecter la loi, car elles savent aussi qu'elles
ne risquent pas grand chose en ne répondant pas aux demandes.

J'ai pu obtenir le rapport du Panthéon.
Je n'ai pas demandé celui du Grand Palais,
mais je le demanderai un jour. Pour l'instant, je n'en ai pas trop besoin.
Maintenant, pour ceux qui veulent demander de tels rapports, il faut qu'ils
sachent que dans la plupart des cas ils ne contiennent pas de descriptions
très détaillées des mécanismes (malheureusement), mais plutôt le détail
de la restauration. Le rapport du Panthéon, cela va décevoir certaines
personnes ici, ne décrit pas l'horloge du Panthéon en détail. On n'y
trouve même pas les nombres de dents ou des photographies de toutes
les roues. Et pas de plans.

Et si une administration vous refuse un rapport, saisissez la CADA,
ils sont là pour cela et en général (mais pas toujours !) cela débloque
la situation. Retenez que dès que le rapport entre dans le cadre d'un
marché public, la réglementation sur les marchés publics s'applique.

Il y a aussi un droit de republication qui m'autoriserait peut-être
à publier ici le rapport sur le Panthéon, mais je préfère que les
personnes intéressées le demandent elles-mêmes (et je leur communiquerai
volontiers les contacts utiles).

D. Roegel
Avatar de l’utilisateur
Roegel
Amateur
Amateur
 
Messages: 74

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Roegel le 12 Aoû 2020, 16:12

J'ajoute qu'il y a dans la communication des rapports la possibilité
de parties confidentielles. Une entreprise peut par exemple avoir dévoilé
dans son rapport une invention ou un savoir-faire secret, et dans ce
cas ces parties (et non la totalité) du rapport peuvent faire
l'objet d'occultations. Mais là encore, dans la pratique, et dans le cas
d'horloges d'édifice, il ne doit pas souvent y avoir des techniques
confidentielles. Notez qu'il faut bien distinguer ce qu'une entreprise
n'a pas envie que d'autres sachent, et ce qu'elle est la seule à posséder
et pour lequel elle souhaite conserver un avantage commercial. Ce n'est
pas la même chose. Par exemple, si une entreprise a utilisé tel moyen
de nettoyage connu de tous, mais qu'elle veut en cacher l'identité,
elle ne le pourra pas. Par contre, si elle a inventé un nouveau moyen
de nettoyage, alors peut-être. À un moment il peut y avoir un débat
sur l'appréciation de la confidentialité.

Dans un autre registre, l'horloge qui a récemment été restaurée
à la mairie de Cluses a donné lieu à l'installation d'un système
de programmation qui est partiellement décrit dans le rapport
(à demander à la mairie). Là encore, je ne pense pas qu'il y ait grand
chose de confidentiel, car le restaurateur n'a pas employé un système
de son invention, il a assemblé des éléments préexistants.

D. Roegel
Avatar de l’utilisateur
Roegel
Amateur
Amateur
 
Messages: 74

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar theo95 le 14 Aoû 2020, 11:14

Bonjour à tous,

Je me permets de transmettre ici un message de Jean Baptise (Viot).




"J.B Viot"

Bonjour à tous,



Il faut bien que je m'exprime sur ce forum mais les modalités d'inscription Sont un parcours trop ardu pour moi: Mon adresse électronique est déjà utilisée.

Je ne me souviens plus de m'être déjà inscrit donc pour le mot de passe et le nom... J'ai essayé avec ma deuxième adresse mais je ne comprend rien à l'histoire de la présentation...

Bref, je ne porte pas le masque" Caput" et manque de temps pour intervenir sur toute la toile.
Même mon compte F-B manque de nouveautés. C'est très chronophage si on veut faire les choses correctement.
Pour le moment, les journées durent toujours 24h.

C'est pour cela que je demande à un ami de transmettre ce message de ma part et je l'en remercie.



Donc, tout commence par un coup de fil de Vianney Halter (il y a plus de deux ans).

Il vient de visionner la vidéo de six minutes produite par l'entreprise Prête et fils sur la "Restauration" de l'Horloge des Heures du Monde construite par COLLIN pour l'expo Universelle de 1855, actuellement placée sur une mezzanine de la Nef du Grand Palais.

Il est catastrophé par ce qu'il vient de voir, surtout que cette horloge il la connait bien. Quant il était jeune Parisien il était fasciné par ce mouvement.

A l'époque la mezzanine était accessible au public et ont pouvait à loisir admirer de près ce chef d'œuvre de la maison COLLIN.

Pour ma part, je n'ai pas eu l'occasion de la voir avant intervention et j'avoue que je l'avais pas remarqué quant j'ai exposé en 2007 ma pendule et le prototype de ma montre au salon des collectionneurs et à l'occasion de visites d’autres d'expositions.

Elle est perdue dans l'immensité de la nef et sa situation en face du magnifique escalier en fer qui attire toute l'attention, qu’elle est presque tout le temps masquée par les stands quant on parcourt les allées.

Elle n'est pas du tout mise en valeur.

De plus, l'accès à la mezzanine, en haut de l'escalier principal coté avenue Wilson Churchill est obstrué par un magasin de souvenirs-librairie. Cette situation typique de notre temps guidé par l’esprit de lucre ou les autorité se chargent de notre sécurité en nous parquant comme des moutons fait que cet endroit « dangereux pour le public » ou l’on pouvait admirer à loisir le mouvement qui est conçu pour être visible de près (Nombreux cadrans indiquant, le quantième perpétuel, l’équation du temps l’heures des principales villes du monde) est désormais « Zone interdite ».

Bref… je visionne à mon tour la vidéo en question et ne peux que constater, épouvanté à mon tour, le traitement « musclé » qu’a subit cette malheureuse horloge.

En gros, c’est comme si on voyait une vidéo de la restauration d’une peinture ancienne ou les « restaurateurs » décapent la peinture d’origine trop défraichie pour repeindre ensuite le tableau à l’identique.

Bien-sûr le résultat final ne restituera pas l’ouvre originale.

Je pense que cette vidéo, si elle existait (peut être c’est cas), provoquerait l’effroi ou l’hilarité. (ou les deux mélangés).

Voyez L’exemple d’un visage peint d’un Christ « restauré » par une paroissienne un peu trop zélée qui a fait le tour de la toile ou d’une statue médiévale en bois polychrome qui a été repeinte dans le style « Nain de jardin ».

Si nous visionnons attentivement la vidéo, nous voyons quelques images de l’horloge avant « restauration ».

On peut constater que le bâti en laiton de l’horloge a un aspect mat et que les laitons ont été vernis. Peut-être qu’en dessous du verni très détérioré et sous l’oxydation des laitons laissés à l’air libre, il y avait déjà eu un polissage fait lors de la précédente intervention, il y a plusieurs décennies.

Je n’ai pu l’examiner de près et seul Vianney qui a eu souvent l’occasion de la voir à l’époque pourrai le dire avec certitude.

Des photos de détail prises avant intervention trancheraient sans appel la question.

Même si elle avait déjà été décapée par polissage, cela ne justifie pas d’en repasser une couche.

On peut le voir sur la vidéo des pièces décapées au papier émeri et les puissants tourets à polir en action.

On remarque aussi les inscriptions gravées à la main au burin. Le tampon de polissage du touret, même si on fait très attention, détériore de façon irrémédiable ces gravures en « élargissant » les creusures faites par les burins, ce qui empâte la fine calligraphie d’origine et efface certains détails.

Sur les images de la vidéo, nous remarquons que les cadrans métalliques du quantième perpétuel et de l’équation du temps étaient mats et argentés comme ceux de beaucoup de chronomètres de marine ou régulateurs de précision.

Même si les argentures étaient très oxydées ou détériorées, cela ne justifie pas de décaper par polissage les cadrans et au passage détériorer les inscriptions gravées.

En examinant aujourd'hui ces cadrans on remarque sur les bords, des traces de cette argenture

Un simple nettoyage et une réargenture, au cas ou il y aurait trop de manques aurait rendu à l’œuvre son aspect d’origine (c’est le but d’une restauration).

Imaginez la tête du collectionneur d’un chronomètre de marine si je lui rendais son garde temps avec le cadran en laiton poli et vernis !

Avec l’horloge du Grand-Palais, c’est exactement le même cas de figure sauf que là, les clients n’avaient apparemment aucune idée de ce qu’est l’horlogerie.

Je vais m’arrêter là et ne vais pas vous passer une revue tout ce que nous avons constaté avec Vianney et deux autres horlogers quant nous avons eu la chance de pouvoir accéder à l’horloge l’année dernière.

Si vous souhaitez voir l’horloge universelle de près il faut vraiment viser juste.

Il faut passer entre deux expositions car l’espace étant loué, donc privatisé, toute visite est impossible pendant les manifestations.

Avec le temps des demandes administratives, on à intérêt de bien synchroniser les choses. Vianney étant à Paris que deux jours a vraiment eu de la chance.

Je me suis borné volontairement à ce que tout le monde peut voir sur la vidéo que je vous invite vivement à visionner. Asseyez vous bien et accrochez vos ceintures!

https://www.youtube.com/watch?v=bz-_eT08T34

Tout ce que je décris dans ce message est factuel. Vous le verrez comme moi.

Une restauration doit être faite en sorte de respecter au maximum l’œuvre et la restituer autant que possible dans la fonctionnalité et l’aspect voulu par son concepteur. C’est mon opinion. Sûrement que d’autres voient les choses différemment...



Avec mes meilleurs salutations horlogères.





J-B VIOT.
Avatar de l’utilisateur
theo95
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 128

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar theo95 le 14 Aoû 2020, 11:23

Encore une fois Monsieur Roegel, comme le dit SATURNE un peu plus haut, vos accusations ridicules ne servent pas à grand chose et n'aident pas le débat. Pour avoir travaillé trois années avec Jean-Baptiste (et avoir moi même eu l'idée de la page facebook, seul média de l'atelier) et connaitre personnellement CAPUT (que j'embrasse d'ailleurs) je peux vous certifier que vous faites fausse route...
Avatar de l’utilisateur
theo95
Intéressé
Intéressé
 
Messages: 128

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar Roegel le 14 Aoû 2020, 15:42

Bonjour M. Auffret,

je ne suis pas aussi convaincu que vous du fait que mes remarques sur "caput"
soient ridicules. Je trouve assez curieux que "caput" ne se soit plus prononcé
sur l'horloge du Grand Palais. Certains ici parlent d'humilité dans le
contexte des pseudonymes, je pense surtout qu'il s'agit d'absence de courage.
Chacun se croit dans un bal masqué et ce n'est pas très honnête.
Que caput réponde et dise non pas qui il n'est pas (ça, ça ne sert à rien)
mais qui il est. Aujourd'hui, l'intervention initiale de caput (et non
la mienne) a détruit la confiance. Même ce qu'écrit J.-B. Viot devient douteux,
puisqu'on peut suspecter certains d'entre vous de vous couvrir mutuellement.
Personnellement, cela ne me donne pas très envie d'échanger avec des horlogers.

Enfin, en ce concerne les « accusations », je pense qu'il faudrait d'abord
voir avec l'accusateur, qui est caput, et non moi. C'est lui qui a lancé
le sujet du polissage, pas moi. Mettez-vous d'accord entre vous pour
sortir des réponses cohérentes !

D. Roegel
Avatar de l’utilisateur
Roegel
Amateur
Amateur
 
Messages: 74

Re: la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais

Messagepar album_123 le 14 Aoû 2020, 18:12

Bonjour à tous,

Je n'interviens que rarement sur ce forum que je consulte toutefois quotidiennement avec toujours le même émerveillement devant les restaurations et autres leçons horlogères que l'on peut consulter au fil des pages.

Je ne prendrai pas part à ce débat, qui sort de mon domaine de compétences et ne m'intéresse pas outre mesure par ailleurs.

J'aimerais néanmoins signaler à M. Roegel certains points qui me surprennent dans sa manière d'interagir sur le forum.

Premièrement, et comme cela vous a été signalé à plusieurs reprises, les membres d'un forum sont identifiés par des pseudos. Les pseudos sont une manière d'évoluer sur internet sans pouvoir être identifié nominalement. Les raisons de l'utilisation d'un pseudo peuvent être multiples, chacun peut avoir des raisons personnelles de ne pas vouloir divulguer son identité (comme j'ai les miennes par ailleurs). N'oublions pas non plus que tout ce qui est dit sur internet est stocké et peut être retrouvé, aussi l'on peut préférer s'exprimer plus librement sous couvert d'anonymat. Que vous pensiez qu'il s'agit "d'absence de courage" est une chose (et vous en avez tout à fait le droit), mais cela ne vous autorise en aucun cas à apostropher certains membres de ce forum par leurs noms en plus de leurs pseudos. Il appartient à eux, et à eux seuls, de décider s'ils souhaitent le rendre publique.

Deuxièmement, j'attire votre attention sur le fait que certains membres ne consultent pas le forum tous les jours. Il est tout à fait possible que caput n'ait pas navigué sur ces pages depuis quelques temps et ne soit pas au fait de l'évolution des discussions ; auquel cas il pourra répondre en temps voulu s'il le souhaite. Être impatient et exiger une réponse comme vous semblez le faire ne changera rien à l'affaire.

Troisièmement, même si caput a en effet émis une remarque sur la restauration de l'horloge Collin du Grand Palais, cette remarque a été postée sur un autre fil de discussion et il n'a pas ouvert lui-même de débat : il n'a fait qu'émettre une opinion comme nous le faisons tous au quotidien sur de nombreux sujets. Aussi je trouve votre attitude bien cavalière : on peut demander des avis, comme vous le faites dans votre premier post, mais pas forcer les gens à participer à une discussion qu'ils n'ont pas nécessairement souhaitée. Chaque sujet peut prêter à débattre, mais l'on ne crée pas pour autant un fil de discussion pour chaque remarque de chaque utilisateur du forum. Je pense que vous-même avez, comme nombre d'entre-nous, donné des avis sur de nombreux sujets pour lesquels il ne vous viendra pas à l'idée d'initier un débat sur la place publique. Ici, chacun choisit de participer, ou pas.

Enfin, je trouve votre dernière remarque sur J.-B. Viot et les horlogers, qu'on pourrait suspecter de se "couvrir mutuellement", particulièrement déplacée, plus encore venant de quelqu'un qui travaille dans la recherche.
Les éléments cités par M. Viot semblent objectifs dans la mesure où ils renvoient à une vidéo que tout le monde peut visionner. Comme il le dit par ailleurs, il a essayé d'être le plus factuel possible. On ne peut pas balayer d'un revers de manche tout le contenu de son message par une injonction purement rhétorique sur un soutien aveugle qu'entretiendraient certains membres de la communauté horlogère. Même si une telle démarche existe certainement parfois, comme partout, elle ne doit pas être vue comme une généralité, pas plus qu'elle ne l'est en science de manière générale. Les faits présentés étant clairs, il vous appartient de visionner la vidéo et de vous faire votre propre idée des choses.
Vous dites que la tournure que prend cette discussion "ne [vous] donne pas très envie d'échanger avec des horlogers", ce qui me donne l'impression (peut-être fausse ?) que vous nous prenez de haut. J'aimerais quoi qu'il en soit rappeler que la démarche horlogère, ainsi que celle qui concerne la restauration des objets anciens, ne sont pas incompatibles d'une forme d'objectivité scientifique qui est et doit rester le socle principal de la recherche. Les horlogers théoriciens (dont je fais partie) sont autant des scientifiques qu'un chercheur e.g. en mathématiques ou en physique, et l'aspect scientifique est également très présent en restauration ; je ne peux que vous inviter à lire ce qui se dit, par exemple, dans cet article que j'ai déjà mentionné dans un autre sujet : https://journals.openedition.org/insitu/3865

Voilà ce que je souhaitais dire ici. Les échanges sur ce forum ont toujours été agréables, efforçons-nous de continuer à converser avec sérénité, dans le calme et l'écoute des autres, sans mauvais esprit.
Je n'interviendrais pas outre mesure.
Avatar de l’utilisateur
album_123
Amateur
Amateur
 
Messages: 47

Suivante

Retourner vers Forum technique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités