Horlogerie-Suisse     Photos de Montres     Marques     Théorie d'horlogerie     HorloMag     Emplois     Complications     Echappement 

  • Publicité

Conditions usinage du laiton

On parle technique horlogère. Que huiler, comment fonctionne un mouvement, rhabillage horloger etc....

Modérateurs: fabala, M.A.S.O, magellan

RÈGLES DU FORUM, À LIRE IMPÉRATIVEMENT AVANT LE 1ER POST

Conditions usinage du laiton

Messagepar nicrolfi le 20 Aoû 2007, 20:49

Bonjour à tous,

Dans la plupart des photos mises sur le forum (un exemple pris au plus grand des hazards: JCS), il me semble que:
- vous n'utilisez pas d'huile de coupe ou de lubrifiant pour tourner et fraiser le laiton
- vous n'utilisez pratiquement pas d'outil à plaquette

Est-ce exact, si oui, pourquoi?

Merci d'avance pour ces renseignements de base.

Roland
Roland
Avatar de l’utilisateur
nicrolfi
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 219
Localisation: Belgique

Publicité

Messagepar fly back le 21 Aoû 2007, 06:13

les plaquetets carbures sont utilisés pour les aciers très durs

Le laiton étant beaucoup plus tendre que l'acier, il est aisé de le tourner avec un outil en acier fondu ou acier rapide qui n'a pas besoin de refoidissement, car sa durée d'usage est assez importante

J'utilise des plaquettes sur mon tour outilleur dès que je veux réaliser des passes importantes ou travailler un acier dur

Sur ma fariseuse, je n'ai pas d'outil à plaquettes
Avatar de l’utilisateur
fly back
 

Messagepar nicrolfi le 21 Aoû 2007, 09:28

Bonjour tout le monde,

Bonjour Fly back,

Merci de me faire partager ton expérience.
Je suppose donc que pour usiner le laiton, tu n'utilises "même pas" de l'huile de coupe.

C'est évidemment plus "propre" comme environnement.

Personnellement, je vise 40m/min comme vitesse de coupe dans le laiton avec outil HSS.

Je vais réserver les outils à plaquettes et l'huile de coupe pour l'acier...

A bientôt

Roland
Roland
Avatar de l’utilisateur
nicrolfi
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 219
Localisation: Belgique

Messagepar BILLY le 21 Aoû 2007, 09:38

Bonjour
Je ne suis pas horloger mais seulement artisan spécialisé dans l’electro-érosion. Ayant une formation de base de technicien en fabrication mécanique je vais essayer de donner mon avis bien qu’ayant jamais utilisé les machines de nos amis horloger
Le fait que les pièces soient réalisé sans lubrifiant je pense d’abord :
a) Les pièces sont faites en général à l’unité et l’outillage n’a pas le temps de chauffer. Le laiton étant un excellent conducteur de chaleur, la température se diffuse dans la masse
b) Le laiton est auto lubrifiant car il contient une petite quantité de plomb.
c) Les machines d’horloger ne sont pas pourvues de système d’arrosage automatique.
Je pense que la lubrification ce fait au pinceau si nécessaire et en particulier pour les perçages longs

Concernant l’utilisations des outils à plaquettes.
Ces plaquettes sont généralement en carbure de tungstène. Comme dit fly back, elles sont principalement utilisées pour l’acier. Les vitesses de coupe sont assez élevées 100 à 150 m/min. Il est indispensable de rester dans la plage de Vc annoncée par le fabricant pour avoir une coupe optimum. Dans le laiton les vitesses de coupe sont très élevées 200 à 300 m/min. Elles sont surtout utilisées par les fabricants de pièces en grande séries sur des tours automatiques ou à CN. Lorsque la plaquette est usée ou cassée on la tourne ou on la change, on réajuste les côtes avec les correcteurs d’outil et on relance l’usinage. C’est un gain de temps au niveau réglage des machines.
Pour éviter la casse, car à ces vitesse là, la température dégagée est considérable, on arrose abondamment la zone de coupe. Si on usine par exemple un diamètre 5 mm la vitesse de rotation de la broche devrait être comprise entre 12000 et 19000 tr/min.
Formule pour calculer la Vitesse de rotation en t/mn : Nb t /mn=Vc/(Pi x D)

La vitesse de coupe pour des outils en acier rapide dans le laiton doit être comprise entre 45 et 60 m/min. Ce qui ramène la vitesse de rotation dans l’exemple de l’axe diamètre 5 à un Nb de tour compris entre 2800 et 3800 tr/min. Cette plage de vitesse correspond plus aux machines d'atelier que nous avons l'habitude d'utiliser.

A+

Billy
Avatar de l’utilisateur
BILLY
Amateur
Amateur
 
Messages: 57
Localisation: AVEYRON

Messagepar nicrolfi le 21 Aoû 2007, 12:49

Re-bonjour,

Tout cela me parait être bien logique...mais bon a rappeler de temps en temps.

J'en conclus que "Le mieux est l'ennemi du bien".

Je vais essayer de faire bien avant de faire mieux

Merci encore...

Je t'envoie mon petit Excell avec mes vitesses...

A+

Roland
Roland
Avatar de l’utilisateur
nicrolfi
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 219
Localisation: Belgique

Messagepar fly back le 21 Aoû 2007, 13:38

BILLY a écrit:Bonjour
Je ne suis pas horloger mais seulement artisan spécialisé dans l’electro-érosion. Ayant une formation de base de technicien en fabrication mécanique je vais essayer de donner mon avis bien qu’ayant jamais utilisé les machines de nos amis horloger
Le fait que les pièces soient réalisé sans lubrifiant je pense d’abord :
a) Les pièces sont faites en général à l’unité et l’outillage n’a pas le temps de chauffer. Le laiton étant un excellent conducteur de chaleur, la température se diffuse dans la masse
b) Le laiton est auto lubrifiant car il contient une petite quantité de plomb.
c) Les machines d’horloger ne sont pas pourvues de système d’arrosage automatique.
Je pense que la lubrification ce fait au pinceau si nécessaire et en particulier pour les perçages longs

Concernant l’utilisations des outils à plaquettes.
Ces plaquettes sont généralement en carbure de tungstène. Comme dit fly back, elles sont principalement utilisées pour l’acier. Les vitesses de coupe sont assez élevées 100 à 150 m/min. Il est indispensable de rester dans la plage de Vc annoncée par le fabricant pour avoir une coupe optimum. Dans le laiton les vitesses de coupe sont très élevées 200 à 300 m/min. Elles sont surtout utilisées par les fabricants de pièces en grande séries sur des tours automatiques ou à CN. Lorsque la plaquette est usée ou cassée on la tourne ou on la change, on réajuste les côtes avec les correcteurs d’outil et on relance l’usinage. C’est un gain de temps au niveau réglage des machines.
Pour éviter la casse, car à ces vitesse là, la température dégagée est considérable, on arrose abondamment la zone de coupe. Si on usine par exemple un diamètre 5 mm la vitesse de rotation de la broche devrait être comprise entre 12000 et 19000 tr/min.
Formule pour calculer la Vitesse de rotation en t/mn : Nb t /mn=Vc/(Pi x D)

La vitesse de coupe pour des outils en acier rapide dans le laiton doit être comprise entre 45 et 60 m/min. Ce qui ramène la vitesse de rotation dans l’exemple de l’axe diamètre 5 à un Nb de tour compris entre 2800 et 3800 tr/min. Cette plage de vitesse correspond plus aux machines d'atelier que nous avons l'habitude d'utiliser.

A+

Billy


les vitesses sur le tour dit "d'horloger", principalement prévu pour les travaux de l'ordre du mm sont beaucoup plus basses, acier ou laiton, les formules pour la bonne coupe de l'outil ne sont jamais appliquées!

Cependant , j'essaye d'y veiller sur la faiseuse et les tours Sv, mêm si dans la pratique, usiner avec la calculette ne'st pas de mise!
Avatar de l’utilisateur
fly back
 

Messagepar nicrolfi le 21 Aoû 2007, 13:53

Bonjour à tous,

Les petits tours "d'amateurs" ne tournent pas plus vite que 2400 à 3000 t/min.
Pour des pièces de moin de 10 à 15mm de dia, c'est toujours trop peu "théoriquement" pour utiliser des outils à plaquettes.

A Fly back: si je trouve ton adresse E-mail, je t'envoie mon petit Excell "Vitesse de rotation"...si tu veux bien donner ton avis...

Merci d'avance.


Roland
Roland
Avatar de l’utilisateur
nicrolfi
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 219
Localisation: Belgique

Messagepar fly back le 25 Aoû 2007, 04:46

nicrolfi a écrit:Bonjour à tous,

Les petits tours "d'amateurs" ne tournent pas plus vite que 2400 à 3000 t/min.
Pour des pièces de moin de 10 à 15mm de dia, c'est toujours trop peu "théoriquement" pour utiliser des outils à plaquettes.

A Fly back: si je trouve ton adresse E-mail, je t'envoie mon petit Excell "Vitesse de rotation"...si tu veux bien donner ton avis...

Merci d'avance.


Roland


l'habitude du tournage, fait que je n'utilise que le visuel.

Même sur la fraiseuse, certains travaux demandent lubrification , afin de préserver l'outil, je lubrifie, modérément , au plus juste, eau huile, car le plus pénible est le nettoyage de la machine...qui demande autant de temps que l'usinage en lui même!

Il faut faire un compromis de tout ça
Avatar de l’utilisateur
fly back
 

Messagepar nicrolfi le 25 Aoû 2007, 08:20

Bonjour à tous,

Bonjour Fly back,

Merci pour ton avis...équilibré.

Autre petite question: je récupère le laiton (destiné à la mitraille) chez un ami qui a un atelier d'usinage. Je ne connais donc pas la qualité précise du matériau.

Dans les "échantillons " récupérés, il y a du laiton qui donne de longs copeaux (fils) et de tout petits copeaux (grains ou poussières). Peux-t-on en déduire quelque chose au point de vue type de laiton?

Merci d'avance pour ta réponse.

Bon WE à tous...chez nous, le soleil semble être de retour.

Roland
Roland
Avatar de l’utilisateur
nicrolfi
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 219
Localisation: Belgique

Messagepar fly back le 25 Aoû 2007, 09:24

nicrolfi a écrit:Bonjour à tous,

Bonjour Fly back,

Merci pour ton avis...équilibré.

Autre petite question: je récupère le laiton (destiné à la mitraille) chez un ami qui a un atelier d'usinage. Je ne connais donc pas la qualité précise du matériau.

Dans les "échantillons " récupérés, il y a du laiton qui donne de longs copeaux (fils) et de tout petits copeaux (grains ou poussières). Peux-t-on en déduire quelque chose au point de vue type de laiton?

Merci d'avance pour ta réponse.

Bon WE à tous...chez nous, le soleil semble être de retour.

Roland


celui qui se "casse" au tournage est normalement écroui, ou un alliage différent du classique en rondin qui effectivement fait des longs copeaux, qui est donc plus tendre

mais ceci aussi est dépendant du burin que tu utilises
Avatar de l’utilisateur
fly back
 

Messagepar jeannph le 25 Aoû 2007, 09:30

Bonjour Nicrolfi

Le laiton dont les copeaux cassent contient du plomb. Sans doute que l'autre n'en contient pas si les copeaux sont longs et non cassants.

Philippe
Avatar de l’utilisateur
jeannph
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 244

Messagepar nicrolfi le 25 Aoû 2007, 09:57

Re-bonjour,

Merci à Fly back et jean nph.

En principe j'utilise le même type d'outil, mais je vais refaire un essai.

Quel est le type de laiton le mieux indiqué pour des engrengaes? Pb ou pas Pb that is the question!

Si le laton est écroui, cela devrait être en surface? Donc, en profondeur, on devrait avoir de plus longs copeaux, ce qui n'est pas le cas.

A tout à l'heure

Roland
Roland
Avatar de l’utilisateur
nicrolfi
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 219
Localisation: Belgique

Messagepar BILLY le 25 Aoû 2007, 10:24

Bonjour,
Ci-joint un petit tableau des alliages à base de cuivre.
Je pense que les copeaux long correspondent à un laiton tendre type CuZn35 et les copeaux courts à un laiton plus dur type CuZn40.
Pour les engrenages il vaut mieux prendre le plus dur.
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'écrouissage d'un métal augmente la résistance dans toute la masse et non pas uniquement en surface.

Image

A+

Billy
Avatar de l’utilisateur
BILLY
Amateur
Amateur
 
Messages: 57
Localisation: AVEYRON

Messagepar nicrolfi le 25 Aoû 2007, 10:43

Merci à Billy...j'y penserai chaque fois que jailliront les copeaux...

A+

Roland
Roland
Avatar de l’utilisateur
nicrolfi
Contaminé
Contaminé
 
Messages: 219
Localisation: Belgique

Bonjour

Messagepar Be-bop le 30 Aoû 2007, 20:44

Bonjour Nicrolfi,

Les angles de coupe des burins varie selon la matière, et ceci est tout aussi important que la vitesse de coupe,
pour le laiton un angle de coupe de 0° à 2°,
pour l'acier 8° à l'ébauche et 10° pour la finition
pour l'or 10° à 12°
Quand aux différents laitons, le laiton qui vous fait des copeaux longs est vulgairement appelé ''laiton moux'', je vous conseille d'utiliser un peu d'huile, cela evitera que les copeaux colle sur le burin et sur la pièce (mauvais état de surface), surtout pour les percages.
Le laiton qui fait des copeaux court est appelé ''laiton dur'', avec celui-ci, aucun besoin d'huile, eviter cependant un burin trop ''pointu'', un petit rayon (~0.05) vous améliorera l'état de surface, faites aussi assez de dépouille à votre burin.
Meilleures salutations
Avatar de l’utilisateur
Be-bop
Débutant
Débutant
 
Messages: 12
Localisation: Suisse, Neuchatel

Suivante

Retourner vers Forum technique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités